Flash

BAN2

 

 

Ouverts   lundi 19 avril 2021 à Africana Palace, les travaux sur la reddition des comptes de la Ville-Province de Kinshasa ont pris fin,  le samedi 24 avril dernier. A travers l’appui du Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques, COREF, grâce au financement du projet de Renforcement de la redevabilité et de la gestion des finances publiques (PROFIT-Congo), le Gouvernement provincial de Kinshasa a organisé ces travaux en vue de produire l’édit portant reddition  des comptes de la Ville-Province  de Kinshasa, exercice budgétaire 2020. Cet édit permet au gouvernement de Kinshasa de rendre compte à l’Assemblée Provinciale de la manière dont a été exécuté l’édit budgétaire mis à sa disposition par l’organe délibérant de Kinshasa.

Satisfaction totale

Ces travaux ont commencé par la rédaction du rapport général sur la reddition des comptes, du projet d’exposés des motifs et du projet d’édit ; la soumission des résultats à l’appréciation du ministère provincial des finances ; édition des résultats pour la Cour des Comptes. Les résultats issus de ces travaux ont débouché sur l’élaboration du projet d’édit portant reddition des comptes et qui sera déposé au parlement provincial pour examen et adoption.

Le Chef de Division Urbaine des finances de Kinshasa, M. Aimé Nsamuka Mpena s’est dit très satisfait de ces travaux appuyés par Profit Congo. «La ville de Kinshasa rencontre des sérieux problèmes sur le plan financier pour l’accomplissement de sa mission, l’appui financier de Profit Congo s’avère très important à ce niveau. Car, sans reddition des comptes, la ville ne peut avancer ».

Le  Chef de bureau de reddition des comptes M. Dibuta Mvindu Titi a indiqué, par ailleurs,  que l’appui de Profit Congo au gouvernement  provincial de Kinshasa n’est pas négligeable. Il a, à cet effet, remercié Profit-Congo pour la confiance accordée à  Kinshasa dans l’appui de ses différentes activités notamment, la reddition des comptes.

Il y a lieu de signaler que la reddition des comptes est le compte rendu de l’exécution du budget d’un exercice clos. Et,  dans le cas d’espèce, il s’agit de la redevabilité de l’exécutif provincial de Kinshasa vis-à-vis de l’Assemblée provinciale en ce qui concerne le budget qui a été mis à sa disposition pour l’exercice 2020.

Pour rappel, le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques (COREF), assure la gestion fiduciaire du projet PROFIT-CONGO qui accompagne la de ville de Kinshasa depuis 2015.

Cette activité s’inscrit   dans la droite ligne des objectifs du PROFIT-CONGO qui fait de la redevabilité dans la  gestion des finances publiques à tous les niveaux,  l’une de ses priorités. 

Contexte

La Loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques dispose en  son article 132 alinéa 2 que les édits budgétaires et les décisions budgétaires sont la traduction financière annuelle du programme d’action du développement de l’entité concernée, la ville de Kinshasa pour ce cas de figure.

Aussi, la même loi relative aux finances publiques en son article 134 cite parmi les édits ayant un caractère budgétaire, l’édit portant reddition des comptes. Le Gouvernement provincial de Kinshasa, qui tient à respecter cette exigence légale  recourt  à cet exercice pour rendre compte à l’Assemblée provinciale de la manière dont a été exécuté l’édit budgétaire mis à sa disposition par les élus pour l’exercice budgétaire 2020.

La production de l’édit portant reddition des comptes sous-tendu par les articles 141, 142 et 143 de la Loi relative aux finances publiques passe par l’exécution des travaux préliminaires qui doivent conduire au dégagement des résultats définitifs d’exécution de l’édit budgétaire de l’année sous analyse ;  différences entre les résultats et les prévisions en termes des dépassements ou disponibles, plus- value ou moins-value.

Ainsi, la reddition des comptes devra-t-elle  prendre en compte toutes les opérations des recettes et des dépenses publiques tant budgétaires que celles de trésorerie.

La Pros.

Pin It