Flash

BAN2

 

En première Instance, il y a deux ans, le chanteur Koffi Olomidé  a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour viol et séquestration de ses ex- danseuses. N’ayant pas été satisfait du jugement rendu par le Tribunal correctionnel de Nanterre, la partie civile est allée attaquer le verdict en appel au Parquet de Versailles. C’est le 12 avril dernier, que le procès de Koffi Olomidé contre ses danseuses devrait avoir le lieu. Malheureusement, il a été repoussé pour des raisons évidentes.  Les nouvelles à notre possession confirment que la star sera de nouveau face aux juges français le 25 octobre prochain pour atteinte sexuelles sur des mineures de 15 ans.

Alors que le Parquet avait requis 7 ans fermes, le jugement avait été ainsi renvoyé en appel. C’est la deuxième fois que le procès du chanteur congolais est reporté de six mois à nouveau. En octobre dernier, son avocat avait une autre affaire aux assises. Cette fois-ci, sur demande de la partie civile, le procès est reporté parce qu’elle avait officiellement des problèmes de garde d’enfants.

Le procès en appel de l’artiste musicien Koffi Olomidé a été repoussé au 25 octobre 2021 à Paris. La légende de la rumba congolaise devait être rejugée en appel ce lundi 12 avril pour agressions sexuelles contre quatre de ses anciennes danseuses. C’est ce qu’a annoncé la Cour d’appel de Versailles.

Attendu lundi 12 avril dernier devant les juges, en France, il ne s’est pas présenté à la barre. En octobre dernier, déjà, le procès du chanteur congolais de 64 ans, avait été reporté de six mois, son avocat ayant une autre affaire aux assises. Il est reporté cette fois de six mois supplémentaires, sur demande des parties civiles qui invoquent des problèmes de garde d’enfant. Ce procès l’oppose à quatre de ses anciennes danseuses.

Mais le conseil de trois des danseuses confie qu’un imprévu majeur a modifié la donne : la quatrième plaignante, seule victime reconnue et mineure au moment des faits, n’avait plus d’avocat pour la défendre. Les parties civiles craignaient aussi que Koffi Olomidé, qui n’a jamais répondu aux convocations de la justice, s’y soustrait une nouvelle fois en invoquant la crise sanitaire liée à la pandémie de Coronavirus.

L’audience est donc renvoyée au 25 octobre prochain à la Cour d’appel de Versailles, dans l’espoir que la Covid-19 ne sera plus un obstacle. Le « Grand Mopao » est accusé d’agressions sexuelles sur mineure de 15 ans, séquestration de ses danseuses, pour des faits supposés qui remontent entre 2002 et 2006, au domicile de l’artiste à Asnières, en région parisienne. Et, autre chef d’accusation, c’est aussi la complicité entre deux hommes qu’il employait.  A signaler que Koffi Olomidé, qui prépare la sortie d’un nouvel album « Légende », est annoncé sur la scène européenne, le 27 novembre prochain, à Paris la Défense, ex U-Arena. Ce concert va donc signer le retour du roi de la rumba congolaise en Europe.

 Présentement, le patron de l’orchestre Quartier Latin qui séjourne à Kinshasa, a livré un concert matinée, le week-end dernier devant  une crème du public entassé dans une boite de nuit.

Sur le plan artistique, celui qui se fait autoproclamé Boss ya Mboka (patron de la Ville), vient de lancer  sur le marché digital en streaming un  nouveau titre « Mon amour »  chanté en featuring avec la chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda.    

Jordache Diala  

Pin It