Flash

La Fédération congolaise de football association (Fecofa), par le biais de sa direction technique nationale, a entamé vendredi 10 juillet comme initialement prévu, une série de formations de recyclages à l'intention des éducateurs, entraîneurs et tous les autres acteurs du football congolais.


A l’ouverture vendredi, ce sont les entraîneurs de gardiens et les préparateurs physiques qui ont été à l’honneur.
Le Directeur Technique National adjoint, Médard Lusadisu, qui a animé ce module, a instruit les participants notamment, sur le fait que dans le football moderne, le gardien n’est plus un simple joueur de mains ; le gardien doit aussi utiliser ses pieds et participer dans le jeu comme tout autre joueur.

Pourquoi ce module de formation axé sur les entraîneurs de gardiens ? S’est-il interrogé, avant de répondre en ces termes : ‘‘C’est parce qu’en faisant l’analyse du jeu des gardiens de but de la RDC, la Direction Technique Nationale a dégagé leurs points forts et les points faibles. Et aussi, les causes de ces faiblesses, a indiqué Médard Lusadisu.
C’est ainsi qu’aux entraîneurs de gardiens, il leur a dit que : «le gardien ne peut plus se contenter de rester uniquement figé dans les perches et n’attendre que le ballon pour capter et dégager, non. Le gardien joue un rôle un très important, c’est le meilleur distributeur de ballon sur terrain. A l’heure actuelle, le gardien de but est le premier passeur. Il doit, à même temps, participer dans le jeu en utilisant ses pieds. Sur le plan tactique, il est le premier qui doit maîtriser la philosophie du jeu de l’équipe pour savoir s’il faut commencer à dégager le ballon plus bas ou plus haut selon les principes de l’entraîneur », a-t-il indiqué.
Notons qu’a aujourd’hui, il y a des gardiens qui font des passes décisives. Le secret, c’est seulement de savoir-faire une bonne lecture de jeu.

Réagissant en termes de questions, les participants à cette formation ont relevé que le travail des entraîneurs des gardiens de but est souvent sous-estimé au niveau des équipes. Les entraîneurs principaux ont tendance à tout monopoliser. Chose que le DTNA n’a pas voulu entendre de ses oreilles. Dans le staff technique, a-t-il répondu, chaque membre à son travail précis. Le vôtre, c’est celui de s’occuper du gardien, le préparer chaque fois en fonction du match et de l’adversaire. Médard Lusadisu a promis de relayer le message au niveau des entraîneurs titulaires des équipes pour qu’ils sachent que le gardien de but est un joueur à part entière dans l’effectif de l’équipe, et qu’il a un impact dans le jeu sur le plan offensif et sur le plan défensif. Le gardien de but, c’est quelqu’un qui doit communiquer avec son équipe. «Lorsqu’on a perdu le ballon, le gardien de but doit replacer son équipe. Il faut qu’il y ait de l’autorité et il faut qu’il soit physiquement prêt et répondre aux exigences de la compétition. Les entraîneurs principaux ou titulaires devront désormais prendre en compte la participation du gardien de but dans le jeu», a-t-il insisté.
Les entraineurs de gardiens qui sont dans les provinces ont suivi la formation par vidéo-conférence, le cas du coach Robert Kidiaba depuis Lubumbashi.

La formation se poursuivra lundi par les sélectionneurs de différentes équipes nationales et des entraîneurs des D1 et D2 de la Linafoot. Le mercredi 15 juillet sera le tour des professionnels des médias ; les journalistes sportifs.

EG

Pin It

Statistiques

8524470
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9347
31877
107440
8196630
355512
979134
8524470

Your IP: 18.204.55.168
2020-08-12 06:03

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg