Flash

BAN2

 

Colors: Green Color

 Près de deux mois après le séjour du président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Gianni Infantino, à Kinshasa, en RDC, où il a signé un mémorandum d'entente pour le projet pilote du championnat scolaire, son Secrétaire Général, Mme Fatma Samba Diouf Samoura, est passée ce jeudi 8 avril 2021, au siège de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), pour les formalités de matérialisation de ce projet.

A son arrivée, la patronne de l’administration de la plus haute instance du football mondial a été reçue par le président de la FECOFA, Constant Omari Selemani, accompagné du Secrétaire Générale a.i de la FECOFA, Belge Situatala.

Le 20 février dernier, Gianni Infantino, en tête-à-tête avec le président Félix-Antoine Tshisekedi à la Cité d’Union africaine, à Kinshasa, avait manifesté la volonté de son institution de pouvoir s’y mettre d’une manière ou d’une autre, pour le développement du football congolais. Ensemble, il avait été convenu dans un premier temps, d’orienter l’aide de la Fifa dans la relance des activités du football des jeunes. Ainsi, tout devait partir par la réorganisation des championnats interscolaires qu’on organisait déjà, mais qui n’existent presque plus alors que les écoles sont toujours là. La FIFA, à travers ce projet pilote, voudrait porter sa touche dans l’organisation de ces championnats pour que le football revienne au top dans les écoles.

Les échanges entre Fatma Samba Diouf Samoura et Constant Omari ont conduit à la signature d’une convention ad hoc dans ce sens, a précisé la direction de communication de la FECOFA. C’est un soutien multiforme de la Fifa dont la RDC est le tout premier pays à bénéficier en Afrique, disait Gianni Infantino à titre purement expérimental, avant d’étendre ce projet dans les jours à venir dans d’autres pays africains.

Que dire des relations Fifa-Constant Omari ?                 

Par ailleurs, il y a lieu de noter que la visite de Fatma Samba  Diouf Samoura intervient à un moment où les relations entre l’individu Constant Omari et la Fifa ne sont plus au beau fixe. Depuis le rejet de la candidature du patron de la Fecofa au Conseil de la Fifa, le Congolais s’est retranché dans son coin, où il promettait même de saisir le Tribunal Arbitral des Sports.  

Même à l’arrivée d’Infantino à Kinshasa, en tout cas, il n’y avait pas l’odeur de sainteté entre lui et Omari. Alors qu’il était chaleureusement attendu par les amoureux du football congolais selon le programme de la Fecofa, le Président de la Fifa Gianni Infantino ne s’était contenté, lors de son séjour, beaucoup plus sur des échanges politiques avec le Chef de l’Etat. Infantino n’avait pas obtempéré au programme de la Fecofa, qui prévoyait une visite au terrain Assosa, dans la commune de Kasa-Vubu, et aussi au Centre de formation Baudouin Kurara Mpova, située dans la commune de la N’sele. Gianni Infantino était d’ailleurs arrivé que tard la nuit, vers 19 heures, au siège de la Fecofa, puis, il est reparti aussitôt.  

Dans son mot, Infantino s’était révélé trop critique envers Omari lui demandant de démolir le bâtiment actuel de la Fecofa, et construire un immeuble, ou alors de laisser cette maison, et d’aller construire un immeuble ailleurs pour la Fecofa. Comme pour dire que la Fecofa mérite mieux que ça.

EG

Faisant la lecture de l’élimination des Léopards

Constant Omari attribue la note zéro à N’sengi Biembe !

 

« Quand j’observe que l’équipe était nulle sur tous les compartiments, ça pose problème. Prenez le match aller, et le match retour contre le même Gabon, quelle est la progression qui a été faite ? », s’est-il posé la question lundi, dans une interview accordé à canal+ sport.

Le match aller contre le Gabon a eu lieu au mois de novembre 2019, au stade des Martyrs, à Kinshasa, et comptait pour la première journée de cette campagne. Le score était nul vierge (0-0), et les Léopards n’avaient pas bien joué, rappelle-t-on. La RDC n’avait eu la vie sauve ce jour-là, que grâce à une belle prestation du gardien Joël Kiasumbwa qui avait sorti son grand jeu. Plus d’une année après, les Léopards se sont présentés face à cette même équipe du Gabon toujours sans jeu valable, dominés dans tous les compartiments. Le président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Constant Omari Selemani, attribue donc la note zéro à N’sengi Biembe.

En tout cas pour une fois, Omari Constant a été très direct dans ses analyses en rapport avec cette élimination qui ne ressemble pas à une équipe comme les Léopards : «analyser les buts qu’on a encaissé au Gabon, les buts qui n’ont rien à avoir avec l’organisation. Les joueurs quand ils viennent à Kinshasa, ils sont tous en bisness, ils sont logés à l’hôtel cinq étoiles. Ils ont des primes. Les primes qu’on leur donne je doute fort que 80% des joueurs des équipes nationales en Afrique touchent ces primes, je doute fort.  J’ai toujours dit à nos joueurs de commencer d’abord à faire l’introspection : de se poser la question de savoir quel est votre rôle. S’ils me démontrent qu’ils ont fourni beaucoup d’efforts sur terrain, et que c’est visible, qui va leur jeter la pierre, personne... », a-t-il déclaré, démontrant bel et bien que le coach N’sengi Biembe et son staff ont lamentablement échoué à leur mission.

Le président de la Fecofa a démontré que l’organisation n’a rien avoir avec cette mauvaise prestation. Omari avoue certes que le gouvernement a sorti l’argent en retard, mercredi 24 mars à 19h 30’, oui, mais la Fecofa dit-il, avait tout anticipé en envoyant les titres de voyages aux joueurs qui sont arrivés à temps selon le programme du sélectionneur, et logés tous dans des très bonnes conditions à Fleuve Congo Hôtel sans le moindre souci : « Kinshasa-Franceville c’est 40’ de vol. Nous sommes arrivés à 22h passées, le temps de faire les formalités et test covid-19, il est 1h, le match se joue le lendemain à 17h. Je ne sais pas si tu as 16h, tu as pratiquement 14h de repos, et tu vas me dire c’est à cause de 40 minutes de vol, je ne sais pas », a-t-il réagi en rapport avec les propos de certains joueurs et membres du staff technique qui voudraient se cacher derrière l’organisation. Et comme une autre campagne commence dans moins de trois mois ; les éliminatoires de la Coupe du Monde Qatar 2022, la Fécofa veut vite tirer les conséquences et repartir sur les nouvelles bases. Dommage que cela puisse paraitre, N’sengiBiembe Seko Seko n’a pas envie de partir. Dans ses propos à la conférence de presse d’avant match contre la Gambie, il a demandé au peuple congolais de prendre cette élimination comme un signe bénédiction pour les échéances futures.    

« Je ne serai plus candidat… »

Pendant ce temps, Constant Omaridit qu’il ne sera plus candidat président de la Fecofa aux prochaines élections prévues aux mois de décembre de l’année en cours : « je dois être très clair, je ne serai pas candidat. Je pense que j’ai fourni beaucoup d’efforts au niveau de la FIFA, la CAF et même à la FECOFA. Il faut laisser aux autres qui ont des ambitions, de pouvoir continuer, là où nous nous sommes arrêtés », a-t-il appuyé.

Visiblement, Constant Omari a tout intérêt à se battre par tous les moyens pour qualifier les Léopards à la prochaine Coupe du Monde, pour ainsi sortir par la grande porte. Ce qui n’est pas impossible dans un groupe composé du Bénin, de la Tanzanie et du Zimbabwe. Si la RDC sort premier dans ce groupe, elle ne lui resta que jouer un match de barrage contre un autre premier du groupe, et se taper d’une place à la Coupe du Monde. Allez-y !  

Pour rappel, c’est 18 ans que Constant OmariSelemani dirige l’instance nationale de football, devenant celui qu’on appelle à ce jour ‘‘l’homme moderne’’. Il a succédé à ce poste, le président KuraraMpova, décédé le 25 décembre 2003. Le Congolais a tellement excellé dans gestion tant dans le bien que dans le mal jusqu’à diriger même la CAF et occuper des hautes fonctions au niveau de la FIFA.

EG

Eliminatoire Can Cameroun 2022

Le match Côte d'Ivoire-Ethiopie se termine en queue de poisson suite à la sortie de l’arbitre

 

L’arbitre Charles Benle

Les qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations dans la tourmente. Côte d'Ivoire-Éthiopie s'est terminé dix minutes plus tôt. L'arbitre s'est senti mal et a dû quitter le terrain sur civière. Et le quatrième arbitre, étant ivoirien, n'a pas pu prendre sa place.

Jetons un coup d'œil à la situation. La Côte d'Ivoire et l'Éthiopie se disputaient la première place du Groupe K des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations lors de la dernière journée. Un match nul suffisait aux locaux, qui comptaient un point d'avance sur leurs adversaires au classement.

Cependant, ils ont rapidement fait le travail. Boly et le Milanais Kessié ont porté le score à 2-0 avant la pause. Et même si Kebede, à la 74e minute, a relancé le suspense, le but de Kouassi, deux minutes plus tard, a semblé mettre fin à tous les doutes.Mais le match n'est pas allé à son terme. Du moins, il n'atteindra jamais les 90 minutes. Peu après le but du 3-1, l'arbitre Charles Benle est sorti du terrain sur une civière après un malaise.

Pour ce genre de situation, il existe un quatrième arbitre. Curieusement, cependant, il n'a pas été en mesure de le remplacer. KouassiBiro est en effet originaire de Côte d'Ivoire. En raison d'un conflit d'intérêts, le match a dû être arrêté à dix minutes de la fin du temps réglementaire. La Caf nous en plus dira.

LP

CAN 2021 : le Soudan bat l’Afrique du Sud et se qualifie

 

Le Soudan est la 18e équipe qualifiée pour la phase finale de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021) de football. Les Soudanais ont battu et éliminé les Sud-Africains 2-0, ce 28 mars 2021 à Omdurman. Ils finissent deuxièmes du groupe C derrière des Ghanéens qui ont battu Sao Tomé et Principe 3-1.

L’Afrique du Sud a certes gagné la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) avec la victoire de Patrice Motsepe, le 12 mars à Rabat. Mais sur le terrain, on n’est pas prêt de voir le foot sud-africain briller. Ou en tout cas pas lors de la prochaine Coupe d’Afrique des nations masculine (CAN 2021).

Les Bafana Bafana ont échoué à se qualifier pour la « CAN 2021 » [1] au Cameroun alors qu’un match nul au Soudan leur suffisait, dans le groupe C des éliminatoires.

À Omdurman, ce 27 mars 2021, la sélection sud-africaine a été victime d’un mélange de malchance et de faiblesses criantes. Tout le contraire de Soudanais qui ouvrent le score dès la 5e minute. Sur un coup franc venu de la gauche, Saifeldin Maki marque d’une tête décroisée : 1-0. Lancé sur la gauche, Abdelrahman Yousif, lui, s’ouvre ensuite le chemin du but d’un passement de jambe. Il conclut d’un tir croisé puissant : 2-0, 31e.

Hubert Velud a gagné son pari

Les visiteurs ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. À la 12e minute, ils ont eu coup sur coup trois chances d’égaliser. Mais le portier Ali Abdalla Aboeshren s’est interposé sur un coup de tête puis sur une frappe à bout portant. Entre ces deux occasions, le ballon a heurté sa transversale.

Menés au score, les Sud-Africains peinent longtemps à prendre des initiatives, en seconde période. L’équipe du Soudan en profite pour placer quelques contres dangereux. Celle-ci, absente depuis son quart de finale à la CAN 2012, retrouve la Coupe d’Afrique des nations. Son sélectionneur français, Hubert Velud, a réussi son pari : les Soudanais accompagneront les Ghanéens (vainqueurs 3-1 de Sao Tomé) à la CAN 2021.

Eliminatoires Can Cameroun 2022

Déjà éliminés, les Léopards consolés par une courte victoire devant la Gambie 1-0

Les Léopards de la RDC

Christian N’sengiBiemne

Les Léopards de la République Démocratique du Congo se sont consolés en battant les Scorpions de la Gambie par une courte victoire 1-0, lundi 29 mars, au stade de  Martyrs de la Pentecôte, en match de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations CAN Cameroun 2022. C’est donc fini, la RDC ne sera pas à la prochaine CAN en janvier 2022. Une fin triste pour le coach Christian N’sengi Biembe  qui sort par la petite porte, lui qui, à son arrivée après le départ de Florent Ibenge, déclarait,  haut et fort,  être venu faire les choses autrement. Au finish, c’est l’élimination.

Après avoir tâtonné et tergiversé depuis le début de ces éliminatoires marqués par des matches nuls sans but à domicile, la messe a été donc dite le jeudi 25 mars dernier, à Franceville, au Gabon, en match de la 5ème journée.  La victoire étriquée contre la Gambie 1-0, à Kinshasa, est une peine perdue et donc, sans impact.

Alors qu’on s’attendait même à un match revanchard et prolifique pour sortir tête un peu tête haute, les Léopards ne se sont contentés que d’une seule réalisation, but inscrit d’ailleurs sur pénalty.  Après une première mi-temps marquée par une légère domination des Congolais devant une équipe de  Gambiens qui n’avait rien à perdre, Francis Kazadi Kasengu (45ème), a enfin, réussi à ouvrir le score dans ce coup de réparation consécutif à une faute de Bob Yusapha sur Ben Malango Ngita. A la reprise, il n’y aura plus de but dans un match sans engagement,  ni pression.

Dans cette confusion, Ernest Luzolo et Glody Lilepo, deux joueurs de V.Club, en sortent par des blessures graves.

Pour la campagne qualificative à la prochaine Coupe du Monde Qatar 2022, qui profile à l’horizon, la Fecofa devra carrément changer le staff technique.

Pas de recours déposé contre le Gabon

Par ailleurs, l’opinion devra savoir qu’il n’y aucun recours déposé par la Fecofa contre le Gabon au sujet d’un joueur congolais qui aurait joué pour les Phanères dans ces éliminations comme a laissé entendre certaines sources.    « Le dossard numéro 12 des panthères Guelor  Kanga, c’est son nom, est né à Kinshasa, et a longtemps habité la commune de Selembao. Mais,  dans son passeport renseigne qu’il est né dans un village Gabonais. Ce joueur a donc un parcours « douteux » en ce qu’il a deux lieux de naissance ». La source faisait allusion à la disqualification du Rwanda, à l’époque pour avoir utilisé un joueur de double identité. Il s’appelait David Birori dans la sélection rwandaise, et TaddyEtekiama dans V.Club!

Autre dossier en attente dans ce groupe, c’est la plainte du Gabon contre la Gambie en examen au Tribunal Arbitral de Sports. En effet, les coéquipiers de Pierre Emerick Obameyong y ont été contraints de passer la nuit à même le sol, en attendant qu’ils soient soumis aux tests covid-19… Fatigués, ils vont perdre leur match, le lendemain, face aux Scorpions Gambiens ! La Fédération gabonaise de football va vite saisir la CAF, avec un grand luxe de terribles images.

Voici le pays qualifiés jusque-là sont à cette phase finale de la 33ème édition de la CAN :

-Cameroun (pays hôte),

-Sénégal (groupe I),

-Algérie (1er  groupe H),

-Mali (groupe A),

-Tunisie (1er  groupe J),

-Burkina Faso (groupe B),

-Guinée (groupe A),

-Comores (groupe G), Egypte (groupe G),

-Gabon (groupe D),

-Gambie (groupe D),

-Ghana (1er  groupe C),

-Guinée Equatoriale (2e groupe J),

-Zimbabwe (2e groupe H),

-Maroc (1er  groupe E),

-Côte d’Ivoire (groupe K),

-Nigeria (1er  groupe L),

-Soudan (2e groupe C).

EG

Elle est déjà débout ! L’équipe nationale de moins de 20 ans de la République Démocratique du Congo quitte Kinshasa, sauf changement, ce vendredi 11 décembre, à destination de Malabo, en Guinée-Equatoriale, où elle va prendre part au tournoi de l’Union des Fédérations de Football de l’Afrique Centrale (UNIFFAC), prévu du 17 au 23 décembre, en Guinée-équatoriale.

A deux semaines du dernier round qualificatif pour la Coupe d’Afrique des Nations Can-Cameroun 2021, le sélectionneur des Léopards de la République Démocratique du Congo, Christian N’sengi Biembe Seko Seko, a dévoilé ce mercredi 10 mars, la liste de 31 Léopards retenus pour les deux derniers matches, très décisifs pour la RDC en ballotage dans son groupe.

Dans un communiqué officiel rendu public dont une copie est parvenue à la rédaction du journal La Prospérité, Yves Kambala Wasanga a annoncé désormais, à l’opinion nationale et internationale la fermeture momentanée du Stade de Martyrs de Kinshasa. Selon l’Administrateur gestionnaire de ce Stade, cette décision du Comité de gestion de cette entreprise publique intervient à la suite de la décision du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI, qui tient à la rénovation des infrastructures sportives sur l’ensemble de la République.

Les amoureux du football congolais ont été gratifiés ce dimanche 27 décembre, par quatre matches comptant pour la 14ème journée du 26ème championnat de la Ligue nationale de football (Linafoot).
AC Rangers de Kinshasa s’est imposé au stade TP Mazembe, à Lubumbashi, devant CS Don Bosco 2-1, le FC Blessing a également démystifié Lubumbashi Sport à Kibasa Maliba, de même que Saint Eloi Lupopo qui n’a fait de Dauphin Noir qu’une bouchée 3-0. A Kinshasa, au stade de Martyrs de la Pentecôte, DC Motema Pembe a eu raison de l’AS Simba 3-1.
Les trois buts de Motemba Pembe ont été inscrits respectivement par les joueurs Nsudi (10ème), Dark Kabangu (29ème) et Kinvuidi (70ème). Les visiteurs ont réduit le score par Mbote (73ème). Une victoire qui permet aux Immaculés de se relancer au classement avec désormais 20 points en 13 matches joués. Un classement non clément pour cette équipe des Mitema Pembe qui se retrouve derrière tous ses potentiels concurrents. Il s’agit de Mazembe qui est premier avec 32 points en 14 matches, suivi de V.Club deuxième avec 29 points en 13 matches, Maniema Union 28 points en 14 matches et Lupopo 26 points pour 13 matches joués.
La force offensive de Lupopo
Les Cheminots sont en train de se réveiller. C’est dans un pressing de qualité que les Jaune et bleu, ont réussi à démystifier les Dauphins Noirs de Goma. A la base d’une montée sur le flanc gauche, Louison Nsefu lance un ballon au point de penalty avec l’idée de trouver Pongo Bomolo et contre toute attente, Ilonga Nkapo trompe son gardien du pied gauche pour marquer contre son propre camp à la 7ème minute. Score à la mi-temps.
A la reprise, Ebengo Ciel ramène le score à 2-0, sur pénalty consécutif à une faute sur Jonathan Masakidi, à la 58ème minute. Ebengo Ciel marquait le 12ème but de Lupopo et son 2ème de la saison, rejoignant Andy Boyeli et Mokonzi Gbazeke au royaume de buteurs du club.
Le troisième but est intervenu à la 90ème par l’entremise du joueur Kambu. C’est donc une 5ème victoire de suite pour Lupopo. Dauphin noir s’en sort de son séjour dans cette partie du pays avec 4 points seulement sur 12 possibles.
Pas de fin de phase aller en décembre
Conformément au calendrier réaménagé, la phase aller de cette édition du championnat national ne se terminera pas le 30 décembre comme initialement prévue au le calendrier du 17 septembre dernier. La commission de gestion a d’ailleurs programmé des matches la veille du nouvel an 2021, dons son communiqué de presse parvenu dimanche à La Prospérité. Et pourtant, en RDC, contrairement aux années antérieures, la période des fêtes de fin d'année a toujours été synonyme d'une trêve pour une raison évidente.
Le jeudi 31 décembre, il y aura match à Kindu, au stade Joseph Kabila, entre le club local de Maniema Union et l'AS V. Club de Kinshasa. Ce sera le tout dernier match de l’année 2020. Les neuf autres matches qui vont clôturer la phase aller, se joueront du 2 au 15 janvier 2021.
Le 2 janvier, il y aura Renaissance du Congo-Sanga Balende et JSK-DC Motema Pembe ; le 3 janvier 2021 : AC Rangers- Renaissance du Congo, et Simba-Lupopo, le 6 janvier 2021 : Sanga Balende-JSK ; le 7 janvier 2021 :
Simba-Lubumbashi Sport ; le 9 janvier 2021: Sanga Balenge-TP Mazembe au stade Kashala Bonzola ; et le 12 janvier 2021 : RCK – Sanga Balende.

EG

Le premier tour préliminaire de la Ligue des Champions de la CAF Total 2020-2021 s'est fabuleusement conclu le weekend dernier, donnant le ton à la nouvelle saison. Pour la suite de la compétition, des rencontres alléchantes sont une nouvelle fois au programme. Retrouvez, ici, les combinaisons du deuxième Tour Préliminaire.

Taekwondo veut dire l’art de se défendre avec les coups de pied et les coups de poing. Sport de combat pratiqué, initialement, au sein de l’Armée Sud-Coréenne, le Taekwondo a, aujourd’hui, gagné le monde entier et ne cesse de récolter un franc succès. Ceinture Noire 4ème DAN, Président de l’Entente Kin-Ouest, Promoteur du «Club Lumière», Me Jean-Paul Koyalodi forme des enfants, dès le bas âge, en Taekwondo.

Statistiques

15054775
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
8132
25681
124764
14765126
361893
764873
15054775

Your IP: 114.119.152.32
2021-04-16 08:07

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg