Flash

BAN2

 

La légère modification de l’heure du couvre-feu n’aura été qu’un palliatif à court terme. Les femmes vendeuses de Kinshasa qui, hier, pouvaient s’en réjouir, réclament, à cor et à cri, sa levée totale. Tout en souscrivant au respect des mesures barrières, elles en appellent à Félix Tshisekedi afin qu’il ordonne, désormais, la levée totale de ce couvre-feu dont les raisons de son imposition ne  semblent plus, selon elles,  se justifier, au regard de tous les paramètres.

Face à ce phénomène, les femmes vendeuses qui sont prises entre deux feux : la vente de leurs aliments et les tracasseries des  policiers qui ne cessent de leur mener la  vie dure. Il a suffi d’une petite observation à Kintambo/Magasin, par exemple,  pour constater que  plusieurs policiers semblent être sans pitié face à ces dames vendeuses qui surviennent aux besoins quotidiens de leurs  familles.

Ces femmes  pleurent face aux réactions des  policiers de la ville qui ne cessent de casser leurs effets et  le font sans crainte, ni  pour autant se soucier  de leur ressentiment. 

Ces femmes qui,  auparavant,  sortaient très tôt et revenaient tardivement,  la nuit,  pour ne fût-ce qu’avoir le minimum de ce qu’il faut  pour remplir leur devoir de parent et responsable des  familles quelques fois nombreuse se retrouvent aujourd’hui devant un grand calvaire lié notamment, à   la traque  des  policiers et,  parfois même,  de la confiscation de leurs  marchandises.

Le désir de leurs  cœurs est que le couvre-feu soit  radicalement levé au plutôt parce qu’elles sont fatiguées de ce comportement outrancier de ces  policiers qui ne font, pourtant,  qu’abuser de leur autorité …

Elles disent, par ailleurs,   que ces éléments incontrôlés des forces de l’ordre vont au-delà de ce qui leur a demandé. Alors qu’en principe,  ils sont dans l’obligation de se conformer à  leur devoir consistant à  protéger et  sécuriser la population. 

Mais,  comme le couvre-feu a été repoussé de 22h à 4 heures  du matin, elles estiment, enfin, que cette mesure n’est qu’une solution provisoire en attendant sa levée totale. D’où, l’appel à Félix Tshisekedi pour qu’il donne l’ordre dans ce sens-là afin qu’elles se retrouvent dans leurs activités habituelles.

Divine-Zara Nzeba

Pin It

Statistiques

15729229
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7880
25849
84723
15458379
299637
736710
15729229

Your IP: 114.119.130.125
2021-05-12 07:54

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg