Dernières publications

Flash

Constatant avec amertume la détérioration accélérée du tissu humanitaire dans certains coins du pays, le Foyer Œcuménique pour la Restauration de la Famille en Afrique (FORFA), par le biais de son Coordonateur, a tenu le week-end dernier, un point de presse, pour tenter de bouger les lignes.

Le Forfa, dans sa mission régalienne de restaurer la famille en Afrique, s’inquiète de l’augmentation de cas des sinistrés de différentes catastrophes sur l’étendue du territoire national. Travaillant en partenariat avec le Gouvernement congolais, cette ONG s’indigne du blocage que cause le Ministère des Finances face à une panoplie de dossiers concernant l’intervention humanitaire d’urgence. Ce, au moment où la situation sur le terrain se dégrade davantage, mettant des vies humaines en péril.

Face aux chevaliers de la plume, Michel Bisimwa, Coordonnateur Forfa/RDC a minutieusement étalé les difficultés que traverse la population congolaise dans certains coins. Notamment, à Shabunda, Minembwe, Plateau de la Ruzizi, Beni, Ituri, Djugu, Mbandaka, Tshopo et Nord-Ubangi. Dans son speech, Michel Bisimwa a fustigé une sorte d’inaction remarquée depuis bientôt trois mois face à une situation humanitaire plutôt très critique. L’on constate, en effet, des enfants passant nuit à la belle étoile, leurs maisons ayant été détruites par des pluies diluviennes, la montées des eaux des rivières, fleuve et/ou autres catastrophes naturelles, qui a rendu la vie des sinistrés très compliquée, les épidémies çà et là sans riposte adéquate.

Sur le même ordre d’idées, le cas de Shabunda, particulièrement était évoqué. La tête couronnée de Forfa/RDC a souligné que dans cette partie du Sud-Kivu, il y a environ 5 mois après que le Gouvernement ait décidé d’octroyer les fonds pour la réhabilitation des écoles et centres de santé, le Ministère des Finances a gardé les sceaux dans les tiroirs, laissant jusqu’à ce jour des élèves à leur triste sort. ‘’Dans ce coin de la République, en ces périodes de pluie, malgré la gratuité de l’enseignement de base prônée par le Chef de l’Etat, des élèves n'ont pas accès à l’enseignement, faute de bâtiment‘’, a-t-il déclaré.

Ainsi, dans son vibrant appel, le numéro Un de cette Organisation non gouvernementale a appelé le Ministère des Finances, en sa qualité de parent, de venir à la rescousse des élèves dont l’avenir est en jeu.
Pour ainsi trouver une solution dans un court délai, le Forfa a sollicité une audience auprès du Président de la République, question de lui rappeler la promesse faite par le Gouvernement afin d’assister les sinistrés. A cet effet, Michel Bisimwa estime que lorsqu’on parle du «peuple d’abord», ce n’est pas seulement ceux des grandes villes, mais aussi ces peuples meurtris dans les milieux ruraux qui ne savent à quel saint se vouer.

Lambert Saïdi

Pin It

Statistiques

10516226
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
11799
25880
90852
10237135
556341
852369
10516226

Your IP: 3.235.101.141
2020-10-21 09:48

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg