Flash

Tout espoir était fondé sur l’organisation de la triple élection libre, transparente et apaisée. Malgré les difficultés rencontrées, elle a bel et bien eu lieu le 30 décembre 2018 sur fonds propres.

Le 24 janvier 2019, une remise-reprise pacifique et historique a eu lieu entre le 4ème Président élu de la majorité au pouvoir de la 3ème législature , Joseph KABILA KABANGE et le 5ème Président élu de l’opposition politique de la même législature, Félix Antoine TSHISEKEDI. Le peuple congolais croyait à l’enterrement de la tombe de l’instabilité politique et de l’insécurité sociale dans cet Etat dit de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo, qui a une devise bien réfléchie de «Justice-Paix-Travail» et d’un hymne sous forme de projet de société qu’est «Le Debout Congolais». Il est malheureux de constater que malgré ce premier pari gagné, notre classe politique continue toujours à donner l’impression de vouloir choisir la voie de la division négative entretenue d’une façon ou d’une autre par l’opposition politique, suite au manque de réconciliation préalable de toute la classe politique et du peuple congolais, ainsi qu’au pardon mutuel qui devraient provenir d’un culte œcuménique organisé en faveur des concernés comme nous l’avons toujours proposé dans ces colonnes du Quotidien d’Actions pour la Démocratie et le Développement qu’est «La Prospérité».

Cesser de creuser la tombe pour le peuple congolais par la classe politique de notre pays passe aussi par cette façon de voir les choses. Il faut qu’on y réfléchisse pour que la division négative soit supplantée par la division positive en milieu politique, professionnel et extra-professionnel pour la stabilité et la sécurité de ce don Dieu qu’est la RDC. Avec la situation politique que traverse notre pays, le moment s’y prête pour chacun d’entre nous de «tourner sa langue sept fois avant de parler » au public, même si nous devons user des prérogatives nous conférées par l’article 23 de la Constitution de notre pays. N’oublions jamais de nous rappeler que «Le petit palmier même planté pendant la saison sèche, grandit toujours avec des épines». Et c’est au nom du peuple que cette classe a réussi à diviser consciemment ou inconsciemment, cette dernière devrait, après les péripéties de l’arrangement particulier de l’Accord global et inclusif de la saint Sylvestre, penser au réalisme pouvant la conduire à remblayer la terre sur le tombeau qu’elle avait creusé avant« son peuple » avant la vérité des urnes du 30 décembre 2018 et ses retombées qui continuent maintenant à diviser l’opposition politique.

Le vent qui souffle au sein de certaines entreprises nécessite que les professionnels des médias avisés s’impliquent pour conscientiser la population sur le réalisme de résolutions partielles ou totales des problèmes posés en ce moment où le nouveau Gouvernement national de coalition n’est même pas encore mis en place, pour exécuter le projet de société du quinquennat du 5ème Président de la République, dont les recettes annuelles budgétisées en dépenses et en recettes devraient préalablement être défendues au Parlement. Revendiquer et aller en grève, c’est bien. C’est constitutionnel. Mais, le faire en tenant compte de la situation politique de notre pays, c’est mieux. Ne cherchons pas d’être irréalistes et de tout perdre pour avoir cherché à tout gagner.

C’est sage de s’abreuver à la source de «un vaut mieux que deux tu l’auras» Car, l’extrémisme et le bras de fer ne paient souvent pas. Il faut savoir marcher sur les œufs pour espérer atteindre le meilleur puits de la récolte cette fois-ci avec le 5ème Président appelé à améliorer les conditions de vie du peuple d’abord. Sans stratégies de communication appropriées, il serait difficile de réussir à bâtir un pays comme le nôtre plus beau qu’avant, dans la paix. Pour y arriver, les chaînes de Radio et de Télévision de la RDC, avec en tête la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) peuvent œuvrer pour la conversion des mentalités de nouveaux citoyens et de citoyens nouveaux avec l’amélioration et l’adaptation de leur politique de programmation, en introduisant sur leurs grilles des programmes des émissions de sensibilisation de la population en français et dans les quatre langues nationales, sur les bonnes manières à adopter en milieu politique, professionnel et extra-professionnel, afin que soient corrigées les erreurs du passé et que les antivaleurs comme la corruption, le règlement des comptes, le favoritisme, le clientélisme, le commérage, la nuisance, l’injustice, la marginalisation, l’étouffement, la coterie, l’accusation gratuite, la torture morale, et autres soient maintenant combattues avec force.

Ainsi, la classe politique n’aura plus la possibilité de continuer à creuser la tombe pour le patient et stoïque peuple congolais. Aux plus outillés intellectuellement de bien méditer et de bien réfléchir sur le pourquoi de «Ne jamais trahir le Congo» et «Le peuple d’abord», et le Congo sera sauvé en tout et pour tout.
L’Homme de Culture Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO Petit Palmier au Gros Cœur

Pin It

Statistiques

8522240
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7117
31877
105210
8196630
353282
979134
8522240

Your IP: 3.226.245.48
2020-08-12 04:23

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg