*Gérer,  c'est prévoir,  dit-on. Face à une nation pleine des réalités controversées avec plus de 50 pourcents des jeunes chômeurs et cinq  pourcents seulement du travail formel, le Mouvement Chrétien pour la Solidarité et la Démocratie (MCSD) voudrait bien anticiper dans ses réflexions pour ne pas être pris de court lorsque l'opportunité de gestion de la chose publique lui sera accordée.  Ainsi, pour mettre les points sur les i et les barres sur les t, le Directoire National du MCSD,  par l'entremise de son Président national, a-t-il  invité  M. JAN pour des échanges  sur des questions lancinantes notamment, celles de savoir comment faire pour que le  MCSD soit en première ligne des Partis des masses respectables et qui s’imposent comme tels sur l’échiquier politique ?

 

Comment vivre les valeurs au sein du parti ? Comment concilier le spirituel et le temporel ? Comment le CDA (Christian Democratic Appeal)  peut disposer et  transférer  son expertise au   MCSD pour la création d'emplois ? Ce qui éviterait, d’ailleurs,  d'avoir trop de  chômeurs, sources de la multiplication d'improductifs au sein du parti. Toutes ces questions ont rencontré les préoccupations des Cadres du MCSD au cours de ces  échanges fructueux.

Il s’appelle JAN, Vieil ami du Mouvement Chrétien pour la Solidarité et la Démocratie (MCSD),  depuis 2008.

Entrepreneur et membre du parti politique hollandais (Pays-Bas) CDA (Christian Democratic Appeal), JAN séjourne à Kinshasa  à la tête d’une délégation composée de M. Floribert Beloko, Président Inter Fédéral MCSD/Europe et Canada et M. François Paku, Président du MCSD/Hollande (Pays-Bas).

Profitant de son séjour d’affaires à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo,  où il doit rencontrer des personnalités politiques et d'affaires ainsi que quelques animateurs des  institutions du pays, M. JAN,  de nationalité hollandaise, s’est résolu de visiter le MCSD,  après plusieurs années depuis que M.  Roger Muaka Muaka,    le Président national du MCSD, était de passage en Hollande.

A  cette période-là, le MCSD était encore dans une posture de balbutiement, sans aucune expérience, ni pignon sur rue, ni  encore moins un  ancrage politique sérieux.  Mais, aujourd’hui où  il compte   cinq Députés provinciaux d’où est sorti un sénateur, même si  les choses ont évolué, s’enquérir des  expériences d’autres relève d’une démarche rationnelle, pour tout parti ambitieux. 

La rencontre a, en effet,  eu lieu, le  dimanche 18 juillet 2021, au Restaurant Fleurs de Lys de la Gombe.

Mettant à profit le séjour de son  hôte de marque, le Sénateur Roger Muaka s’est saisi de cette belle opportunité,  pour mobiliser les cadres  du Directoire national (cadres du parti) élargis aux Présidents sectionnaires de la Fédération de Kinshasa, les Responsables de la Ligue des Jeunes au niveau national ainsi que les  autres sympathisants,  pour échanger autour des  opportunités que le MCSD peut tirer du parti CDA, un parti chrétien hollandais,  qui prône les mêmes  valeurs que  le MCSD et qui détient, en plus,  une part importante dans  l’entrepreneuriat hollandais.

Des échanges qui se sont focalisés sur des thématiques liées notamment, au   modèle économique  qui a fait que le Pays-Bas  soit aujourd’hui  une puissance économique très influente au niveau européen et international.

Fort de cette embellie économique à laquelle, la Hollande donne ainsi un   exemple dont  le MCSD ne peut pas hésiter à saisir pour   tisser un partenariat avec le  CDA en vue de le bénéficier de la  formation et des  échanges  d’expériences en tant que structure politique à obédience chrétienne.

Soyons des acteurs et non des figurants

Dans son speech aux allures d’une prédication de l’Eglise, JAN a mis l’accent sur la volonté de travailler ensemble avec le parti MCSD, plus précisément,  dans les domaines de la formation, de l’encadrement de la jeunesse et du rôle que chacun doit jouer.

C’est autour de cela qu’il parle d’un lien indissoluble qui doit exister entre acteurs et non figurants.  Il a  invité, après des explications,   tous les cadres et dirigeants   à être des acteurs et non des figurants.

Il voudrait bien voir l’entrepreneuriat se développer au sein de l’Eglise et dans les partis politiques d’obédience chrétienne.

Il encourage ainsi  la création des banques par les chrétiens au lieu de les laisser entre les mains des indo-pakistanais.

A en croire M. JAN, la frasque est en son comble de constater que depuis l’aéroport de N’djili jusqu’au Centre-ville, une marée humaine composée des jeunes sans-emplois serpente les grandes artères de Kinshasa.

Si tout ce monde avait du travail, cela pourra impacter  la vie socio-économique du pays et sur les  partis politiques parce qu’ils paieront leurs cotisations mensuelles.

‘’Comme il n’y a pas de travail, c’est à nous de le créer’’, a martelé M. JAN qui,  partant de la foi, de l’amour et du travail et  de  la résistance, dit qu’il y a lieu d’espérer.  

‘’Dieu a un plan merveilleux pour le MCSD. Espérons et travaillons ensemble’’, a-t-il conclu.

Du Modèle économique

‘’Après avoir cerné tous les contours de la question liée au modèle économique pour développer le Congo, il revient à dire que la promotion de l'entrepreneuriat constitue le leitmotiv pour booster le développement socio-économique  de la RDC. C'est-à-dire, donner la possibilité aux entrepreneurs chrétiens d’envahir le milieu d'affaires dans le but de créer des emplois et de restaurer les vraies valeurs de la foi et d'amour du travail dans les affaires.

C'est une expérience qui a réussi en Hollande où les chrétiens jouent une influence positive dans l'économie du pays au travers de l'entrepreneuriat.

C'est une tare pour toute société dont le taux de chômage des jeunes est très élevé. C'est un véritable manque à gagner lorsque la Jeunesse qui est censée apporter une valeur ajoutée à la reconstruction du pays ne le peut pas. Il est également inimaginable qu'un pays soit envahi par des banques étrangères à consonance laïque  et qu'aucune d'elles,  ne soit  tenue par des chrétiens’’, déplore-t-on, après tous les échanges menés.

Eugène Khonde