Flash

BAN2

 

L’Assemblée provinciale de Kinshasa est dans une phase des vives tensions qui ne dit pas son nom.

C’est dans le souci d’éclairer l’opinion publique après les échauffourées survenues lundi dernier dans la salle de plénières de l’assemblée provinciale de Kinshasa lors de l’examen et vote de la pétition initiée contre le président de cet organe délibérant de la capitale congolaise, Gode Mpoy, que le vice-président de l’APK, l’honorable Francis Tshibalabala a organisé une conférence de presse mercredi 7 avril à Kinshasa. Pour le Vice-président de l’Assemblée Provinciale de la capitale, les Elus provinciaux de Kinshasa initiateurs de la pétition du lundi 5 avril dernier visant sa déchéance ainsi que celle de tous les autres membres du bureau, sont allés vite en besogne dans leur démarche. C’est donc cette attitude, martèle l’élu de la commune de Masina, qui les a conduits à une interprétation erronée de l’article 28 du règlement intérieur de l’assemblée provinciale de Kinshasa.

Dans son élan de clarification des faits devant les chevaliers de la plume, le vice-président de l’assemblée provinciale de Kinshasa, l’honorable Francis Tshibalabala n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour condamner l’objet illégitime de la pétition visant son départ. Pour cet élu de Kinshasa, les élus provinciaux signataires de la pétition pour sa destitution, ont entamé leur démarche lundi dernier pendant qu’il présidait la plénière de l’examen et vote de la pétition initiée contre Gode Mpoyi, car, selon eux, le Vice-président ne jouissait plus de la prérogative de convoquer et de présider une séance plénière. Une approche pourtant erronée, insiste-t-il, au regard du règlement intérieur de l’assemblée provinciale de Kinshasa aux fins de cracher sur le grand travail abattu par le vice-président de l’APK, Francis Tshibalabala.

«Pendant que nous étions en plénière, ils sont allés déposer les pétitions contre les autres membres du bureau, en commençant par le vice-président», a dénoncé de vive voix Francis Tshibalabala, avant de préciser que le départ d’un membre du bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa est consécutive à une résolution de déchéance et non à une quelconque pétition, conformément aux textes régissant cet organe délibérant de Kinshasa.

Visiblement cuirassé après une pétition le visant comme victime expiatoire, le Vice-président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, l’honorable Francis Tshibalabala a, pour finir, largué: « lorsqu’on vous brandit comme preuve qu’il y a des pétitions qui ont été initiées contre vous, en cours de plénière, le règlement ne dit pas qu’automatiquement vous devrez vous déporter. On ne pouvait pas faire marche-arrière au moment où la plénière avait déjà adopté l’ordre du jour».

Gloire mfemfere

Pin It

Statistiques

15729152
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7803
25849
84646
15458379
299560
736710
15729152

Your IP: 3.237.48.165
2021-05-12 07:49

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg