Flash

BAN2

 

KIM IL SUNG (1912-1994),

Fondateur de la Corée socialiste,

Eternel Président de la République Populaire Démocratique de Corée

Promoteur de la lutte de libération nationale

L’histoire de l’humanité peut s’expliquer par celle caractérisée par l’étude et l’exploration de la voie authentique pour la liberté et l’émancipation des masses populaires.

Début du 20e siècle, les pays colonisés dans plusieurs continents, y compris l’Asie, ont vu se déchaîner la lutte des masses populaires opprimées pour renverser la domination coloniale des impérialistes et obtenir l’indépendance nationale.

Or, certains pays abordaient de façon dogmatique l’ancienne théorie selon laquelle l’œuvre de libération nationale dans les colonies dépend du triomphe de la victoire de la révolution dans les métropoles, et cherchaient à gagner leur indépendance nationale, s’attendant à la révolution dans les métropoles ou à un grand pays.

Insistant que si l’on donnait des coups sévères à la domination coloniale en recourant à des méthodes variées comme manifestation, soulèvement et révolte, on pourrait accéder à l’indépendance du pays, on se livrait à des luttes téméraires.

Mais, les luttes des peuples opprimés se soldaient par des échecs.

Engagé à l’âge de moins de 20 ans dans la lutte au nom du pays et du peuple, le Président Kim Il Sung s’efforçait à trouver la bonne voie de la lutte de libération nationale, parvenant ainsi à découvrir la vérité que la lutte révolutionnaire doit s’effectuer sans recourir à l’autrui ni à la manière d’autrui, mais en toute indépendance et en conformité avec la situation réelle de son pays, et que les masses populaires sont les maîtres et responsables de la révolution.

Sur cette base, il a créé les idées du Juche selon lesquelles les masses populaires sont les maîtres de la révolution et du développement du pays et ont en elles la force de les promouvoir.

Dès lors, la lutte de libération nationale du peuple coréen a pu aborder une nouvelle étape.

En réalité, la révolution coréenne était un résumé de l’œuvre d’émancipation de l’humanité embrassant les tâches concernant l’œuvre de libération nationale dans les colonies.

Le Président Kim Il Sung a formulé l’idée que l’on pourrait réaliser la libération du pays par la seule résistance du peuple entier, résistance basée sur la force unie de tout le peuple, et lancé le mot d’ordre « Accomplissons par nos propres moyens la révolution coréenne ! ».

Il a veillé à ce qu’on résolve par ses propres forces tous les problèmes posés par la lutte de libération nationale.

Sous sa direction clairvoyante, l’Armée révolutionnaire populaire coréenne a mené une lutte armée contre le Japon pendant 15 ans sans avoir un Etat comme arrière ni bénéficier de l’aide d’une armée régulière, réalisant ainsi l’œuvre historique de libération de la Corée.

A l’échelle mondiale, la lutte de libération nationale dans les pays colonisés était arrivée à son paroxysme.

Dans les années 1960 et 1970, de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine viennent d’accéder à leur indépendance.

Samora Machel, président du Front de libération du Mozambique et commandant en chef de l’armée populaire de libération, a visité en septembre 1971 la République populaire démocratique de Corée pour voir le Président Kim Il Sung qui avait vaincu deux impérialismes dans une seule génération.

Lors de l’entretien, Kim Il Sung lui a indiqué la nécessité de prendre l’initiative de la lutte dans le contexte où les ennemis agissent de façon odieuse.

Sur ce, il lui a appris minutieusement ses riches expériences datant de l’époque de la lutte armée antijaponaise et précisé l’orientation et les moyens à appliquer pour la lutte de libération nationale.

De retour à son pays, Machel, suivant les instructions de Kim Il Sung, a consolidé l’intérieur du front de libération, d’une part, et, d’autre part, créé des bases secrètes de guérilla dans une forêt vierge. S’appuyant sur celles-ci, il a assené des coups sévères aux ennemis, parvenant à mettre fin à la domination coloniale des impérialistes de centaines d’années et à acquérir l’indépendance du pays.

Sur la tribune du meeting pour proclamer un événement historique, il a affirmé avec émotion : Si nous avons brisé des chaînes du colonialisme qui entravaient nos ancêtres et nous-mêmes, et que nous nous sommes libérés du sort de l’esclavage pour saluer la libération du pays, c’est grâce au Président Kim Il Sung, grand héros, qui nous a indiqué la voie à suivre. Adressons nos vifs remerciements à Kim Il Sung au nom de nos ancêtres et en notre nom.

Ce n’est pas tout.

La lutte de libération nationale des peuples du Zimbabwe, de l’Ouganda, de la Namibie et de l’Angola  témoigne aussi les hauts faits du Président Kim Il Sung.

Un jour, une question a été posée au président du comité de solidarité des peuples afro-asiatiques de Népal : Bon nombre de pays se sont libérés du joug colonial avec la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais, pourquoi on accorde une importance particulière à la libération de la Corée et pourquoi on observe celle-ci dans une corrélation avec le monde ?

A ce propos, le président dudit comité a déclaré : C’est parce que la libération de la Corée a exercé une influence décisive non seulement au développement indépendant du peuple coréen mais aussi au changement mondial.

C’est au centre de ces mutations historiques que se trouvait le Président Kim Il Sung.

Le 20e siècle était une époque où le monde a vu se transformer selon les idées de Kim Il Sung.

Les exploits de Kim Il Sung ayant inauguré une nouvelle ère de la lutte de libération nationale dans les colonies et apporté une contribution exceptionnelle à l’œuvre d’émancipation de l’humanité, brilleront pour toujours.

Bateau de services multiples et parc aquatique

Sur le fleuve Taedong au beau milieu de Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée, il y a un bateau de services multiples Mujigae qui dessert les ponts Okryu et Taedonggang.

Conçu et réalisé pour recevoir à la fois plus de 1 000 personnes, ce bateau comprend un restaurant de plats nationaux, un café-bar, un débit de boissons, un restaurant tournant, un magasin et autres installations de services. En goûtant des mets traditionnels coréens et ceux d’une renommée mondiale, les voyageurs peuvent admirer le paysage pittoresque le long des rivages du Taedong.

En affirmant que si l’on construit un bateau de services multiples doté de diverses installations de services et culturelles pour le faire flotter entre les ponts Okryu et Taedonggang, cela permettra à notre peuple d’avoir un nouveau lieu de repos, Kim Jong Un, Président des affaires d’Etat de la République populaire démocratique de Corée, en a examiné le plan à plusieurs reprises et résolu tous les problèmes posés par sa construction. Et il l’a baptisé Mujigae.

Un jour de septembre 2015, il a trouvé le temps de visiter le bateau de services multiples nouvellement construit. A cette occasion, il a indiqué notamment : En m’imaginant notre peuple qui ferait l’excursion le long du fleuve Taedong à bord de ce bateau, tout en riant et criant, je me sens remis d’un coup des fatigues accumulées. Or, je suis le plus heureux lorsqu’il m’est arrivé de procurer le bien-être l’un après l’autre à la disposition de notre peuple.

Au bord du fleuve Taedong à Pyongyang se trouve aussi un parc aquatique de Munsu moderne. S’étendant sur le terrain de 109 000 m2, ce lieu de jeux aquatiques universels abrite une pataugeoire en plein air équipée de différents toboggans et baignoires, une pataugeoire couverte, un gymnase et autres établissements d’une architecture tout à fait particulière. Toutes les quatre saisons, le parc aquatique est ouvert à tout le monde qui s’y amusera sans aucune incommodité.

C’est Kim Jong Un, Président des affaires d’Etat, qui a pris l’initiative de cette construction et en a déterminé l’emplacement.

Il s’est préoccupé en détail de tous les problèmes s’imposant dans la construction et la gestion : prendre des mesures de protection en hiver dans le parc, fournir des installations de distractions aquatiques, assurer au point le plus élevé le service des gens du peuple, etc.

Selon un architecte chargé de la construction de ce parc, Kim Jong Un a examiné, à minuit passé, les plans de construction du parc aquatique.

A l’issue de l’examen, le lendemain matin, il a trouvé de nouveau le chantier de construction. Les projets de plan qu’il a ainsi examinés ont été au nombre de 113.

Pin It

Statistiques

24999196
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
624
21290
76914
24766587
107748
682697
24999196

Your IP: 66.249.70.183
2022-10-06 00:03

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg