Flash

BAN2

 

Journée mondiale de l’autisme

2 Avril : Dr Yoko Maillet interpelle l’Etat Congolais

 

Administrateur du Centre Bon départ basé dans la commune de Limete,  Dr Yoko Maillet   encadre, par son établissement, les enfants en situation difficile. En marge de la journée mondiale de l’autisme qui est célébrée le 2 avril de chaque année, Dr Yoko Maillet interpelle l’Etat Congolais, à travers les Ministères de la santé, de l’EPST, des Affaires Sociales et celui des personnes vivant avec handicap qui, pense-t-elle, devrait s’occuper de ces personnes autistes. Mais pour accélérer les choses et se faire entendre, les parents des enfants avec autisme devraient s’organiser en association des parents pour exprimer avec force leurs problèmes et faire reconnaître leurs droits et ceux de leurs enfants. C’est sous leur pression que les choses peuvent s’améliorer dans la prise en charge de l’autisme. Ci-après, l’intégralité de l’analyse de Dr Yoko Maillet sur l’autisme.

Qu’est-ce que l’autisme ?

L’autisme est une pathologie d’origine génétique dont les enfants sont atteints dès la naissance mais qui se manifeste vers l’âge de deux ans. L’enfant qui commençait à parler ne parle plus, ne s’intéresse plus aux autres, vit dans son monde à lui et présente des troubles de comportement : agitation, cris, postures et attitudes bizarres. Tous les actes de la vie quotidienne doivent lui être appris, méthodiquement, étape par étape, avec beaucoup de patience : aller à la toilette, manger, boire, se laver, s’habiller.

Qui en est atteint ?

Un enfant nait avec l’autisme et le garde toute sa vie. C’est ainsi qu’on trouve des enfants avec l’autisme, des adolescents avec l’autisme et des adultes avec l’autisme. Les garçons sont atteints plus souvent que les filles.

Comment vivre avec une personne autiste ?

Il est difficile de vivre avec une personne présentant de l’autisme du fait de son comportement étrange, bizarre, souvent incompréhensible. A cela s’ajoute l’instabilité, les cris, les pleurs, les mouvements stéréotypés et le manque de communication pour exprimer ses besoins, ses émotions. L’autiste se présente comme une personne atypique, différente de la normale. Pourtant, c’est une personne comme tout autre, capable d’apprendre, mais à sa manière en prenant son temps demandant beaucoup de patience et d’imagination de la part des parents et des éducateurs pour faire les apprentissages et normaliser le comportement.

Traitement et mesures éducatives

Il n’y a pas de traitement proprement dit pour l’autisme mais c’est la prise en charge éducative précoce, dès le diagnostic, qui permettra à la personne avec autisme de vivre et de s’adapter dans la société, de ne pas être rejetée, de ne pas être traitée de malade mental ou de sorcier.

Que faire quand les médecins diagnostiquent qu’un enfant a des troubles autistiques ?

Il faut scolariser l’enfant dans  un centre spécialisé ou dans une école ordinaire qui accepte d’intégrer les enfants en situation d’handicap pour lui permettre la socialisation et les apprentissages scolaires même si c’est à son rythme. L’enfant autiste peut apprendre. L’intelligence des enfants peut être normale parfois supérieure à la normale. C’est son mode de fonctionnement qui est perturbé. Il sera nécessaire, également, de faire appel à des personnes ressources : psychologues, logopèdes, éducateurs spécialisés qui aideront les parents à encadrer leur enfant à la maison.

Problème de santé mentale

Le nombre de personnes vivant avec autisme dans la société congolaise augmente chaque année soit parce que la pathologie augmente, soit parce que le dépistage est plus actif. L’autisme est bien un problème de santé mentale. L’encadrement d’une personne avec autisme a un coût et pèse financièrement sur le budget des familles. Il nécessite également la création et le fonctionnement des structures spécialisées pour la prise en charge ainsi qu’un personnel spécialisé qui doit être formé rapidement.

L’Etat avec le Ministère de la santé, de l’EPST, des Affaires Sociales et celui des personnes vivant avec handicap devrait s’en occuper. Mais pour accélérer les choses et se faire entendre, les parents des enfants avec autisme devraient s’organiser en association des parents pour exprimer avec force leurs problèmes et faire reconnaître leurs droits et ceux de leurs enfants. C’est sous leur pression que les choses peuvent s’améliorer dans la prise en charge de l’autisme.

Dr Yoko Maillet

Administrateur du Centre Bon départ

Pin It

Statistiques

18551717
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
9826
15973
131695
18323016
286774
491245
18551717

Your IP: 3.238.95.208
2021-09-19 14:10

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg