Flash

Le Président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), Albert Yuma, a conduit une délégation du secteur pétrolier des provinces du Haut-Katanga, du Lualaba et du Nord-Kivu chez le Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Décidées à stopper tout approvisionnement, les sociétés pétrolières opérant dans les zones Sud et Est se plaignent de ce que certaines de leurs charges d’exploitation, frais et services n’auraient pas été intégrés dans la structure des prix qui, selon elles, ne reflètent pas la réalité. Cette situation préoccupante avait été abordée au cours du dernier Conseil des Ministres.
Ce mardi 11 août, la réunion de travail qu’a présidée le Premier Ministre a réussi à calmer la tempête, à apaiser les esprits. Sur la table des discussions, certains avantages accordés à la zone Ouest ont été épinglés, à savoir : les écarts importants entre celle-ci et les zones Est et Sud de même que les compensations allouées aux opérateurs de la zone Ouest par le Gouvernement de la République.

«La crise a été déclenchée par un échec relatif de précédentes négociations sur la révision de la structure des prix pour la zone Sud-Est […]. Le Premier Ministre nous a rassurés. Il a dit qu’il comprenait les revendications d’équité et de justice dans l’établissement des termes de la structure des prix entre toutes les zones du pays», a expliqué Albert Yuma.
Selon le Président de la FEC, ladite réunion était placée sous le signe de l’ouverture d’un dialogue franc. La délégation a trouvé le Gouvernement ouvert. Il sied de signaler que le Ministre d’Etat, Ministre des Hydrocarbures, Rubens Mikindo, et la Ministre de l’Economie nationale, Acacia Babundola y ont pris part. Les pétroliers étaient convaincus de répartir dans leurs provinces respectives avec la bonne solution qui est de rétablir la justice.

Une annonce lâchée par Albert Yuma : «On aura une nouvelle structure des prix qui aura pris en compte la majorité de revendications des pétroliers du Sud et de l’Est. C’est ce qui va se passer. La grève ne profite à personne. Personne n’a intérêt à ce que la grève perdure et la FEC est déterminée à prendre des dispositions pour ne pas faire souffrir le Gouvernement et nos populations. Tout semble bien engagé. Le Premier Ministre était rassurant et nous avons montré l’esprit d’ouverture. Le malentendu du passé est levé. Je crois qu’aujourd’hui ou demain, la solution sera trouvée».
Le maintien du dialogue entre les acteurs en présence tel que recommandé par le Président de la République lors du Conseil des Ministres a donc été observé. La page de la grogne dans le secteur pétrolier est donc tournée.

La Pros.

 

Pin It

Statistiques

9953970
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
21316
26774
100597
9636796
846454
938558
9953970

Your IP: 3.237.71.23
2020-09-30 17:50

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg