Flash

En vue de pérenniser la paix durable dans la province du Kasaï Central autrefois perdue suite au phénomène Kamuena Nsapu, les vice-ministres de la Justice et du Plan, les ministres provinciaux de la Justice et du Plan du Kasaï Central se sont réunis mardi 28 janvier 2020, au quartier général de la Monusco, pour évaluer l’état d’avancement du projet Paix, Justice, Réconciliation et Reconstruction (PJURR).

Saisissant cette occasion, ils ont également examiné le projet Search for Commun Ground (SFCG), avant de valider la programmation des activités à exécuter en 2020. C’est dans ce sens que le vice-ministre de la Justice, Me Bernard Takaishe Ngumbi, a co-présidé à côté de son collègue du Plan cette réunion à laquelle ont pris part le premier avocat général de la Haute Cour militaire, le représentant adjoint du PNUD, la délégation de la Monusco, le Coordonnateur du projet STAREC ainsi que l’équipe dirigeante du projet PJURR et le SFCG.

Ce projet dont son financement global est estimé à 3,5 millions de dollars américains, est en train de s’exécuter au Kasaï Central, province post-conflit afin de ramener de manière définitive la paix durable. Après évaluation et débat sous la présidence du vice-ministre du Plan, Freddy Kita, il ressort qu’il y a carence et besoin de formation des magistrats dans ce coin de la RD. Congo notamment, le manque de mobilité des acteurs de la Justice, faible communication du projet, manque de collaboration entre la coordination du projet et les autorités provinciales du Kasaï Central, à l’instar du ministre provincial du Plan. Face à ces problèmes, les participants ont adopté quelques recommandations parmi lesquelles l’augmentation des actions de communication pour une meilleure attente entre la coordination dudit projet et les autorités provinciales du Kasaï Central.

Au sortir de cette séance, Freddy Kita, vice-ministre du Plan, a rappelé que cette province du Kasaï Central a connu plusieurs événements dont le phénomène de Kamuena Nsapu, mais à ce jour le gouvernement se donne corps et âme pour que la population de ce coin de la RD. Congo vive dans la paix totale et durable. « Moi et mon collègue de la Justice, nous avons une obligation de pacifier le pays et avec l’accompagnement de nos partenaires internationaux, nous devons tout faire pour que cette paix soit une réalité. Nous avons réfléchi comment faire pour que la population de ce coin soit au centre de nos préoccupation», a-t-il déclaré. Le vice-ministre de la Justice, Me Bernard Takaishe Ngumbi a, pour sa part, souligné qu’il faudrait en premier lieu renforcer la communication pour montrer cette population qui a été endeuillée pendant plusieurs mois qu’elle pourrait regagner sa demeure. En second lieu, il faut procéder au recrutement des magistrats. « Nous sommes en train de travailler pour apporter les solutions idoines sur toute l’étendue de la RD. Congo. Et dans un bref délai, nous allons procéder au recrutement des magistrats. Ce qui est évident, nous avons d’abord un problème financier parce que nous devons prendre tous ces magistrats en charge et nous devons chercher de l’argent. Nous avons aussi un problème des infrastructures, nous ne pouvons pas recruter les magistrats et les envoyer là où il n’y a pas un palais de justice donc nous sommes en train de travailler pour mettre les magistrats dans des bonnes conditions mais aussi humaniser la Justice congolaise », a-t-il déclaré.

La Pros.

Pin It

Statistiques

9690941
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
23529
30616
54145
9434426
583425
938558
9690941

Your IP: 18.207.106.142
2020-09-21 16:50

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg