Flash

Usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, trouble de quiétude et imputations dommageables, sont l’essentiel des accusations portées auprès du Procureur Général près la Cour de cassation, par le Président et Autorité morale de l’AFDC-A, Bahati Lukwebo, contre, d’une part, Néhémie Mwilanya, coordonnateur du Front commun pour le Congo, et d’autre part, contre ceux-là qu’il considère comme des dissidents de son regroupement politique.

Ce, quand bien même ces derniers, de leur côté, se revendiquent désormais comme l’aile vraie et véridique de l’AFDC-A, toujours fidèle à Joseph Kabila, Porte-étendard du FCC. Par ailleurs, dans sa plainte adressée le 18 juillet 2019 au PG Flory Kabange Numbi, ce candidat au perchoir du Sénat dit s’attendre à des poursuites judiciaires à l’endroit de personnes citées notamment, Steve Mbikayi, Néne Ilunga Nkulu,… et ce, à l’instar de Néhémie Mwilanya qu’il accuse officiellement de débauchage, abus de pouvoir et menace.

D’abord suspendu, ensuite radié définitivement du FCC, avant d’être en même temps exclu de l’AFDC-A par la partie loyale au FCC, Modeste Bahati Lukwebo ne s’avoue pas vaincu et se réclame toujours comme le seul Président de ce regroupement politique qui d’ailleurs, du point de vue numérique, constitue la deuxième force politique au sein de la Majorité parlementaire. C’est dans cette foulée qu’il a, après des chamboulements au sein de cette plateforme majoritaire concernant l’affaire de la candidature à la Présidence du Sénat, déclaré son autonomie, tout en consacrant de manière définitive, le mardi 16 juillet dernier devant la presse, la naissance de sa plateforme politique AFDC-A qui devra évoluer au sein de la majoritaire parlementaire.
L’ancien Ministre d’Etat en charge du Plan qui n’a cessé de crier contre un achoppement du Projet progressiste de sa formation politique au sein du FCC, a d’emblée fait savoir, dans sa correspondance, que les ‘’frondeurs’’ ont usurpé son pouvoir ainsi que celui de la Conférence des présidents de l’AFDC-A, en se substituant aux organes décisionnels pour engager cette famille politique au sein du FCC. En outre, ces ‘’dissidents’’ auraient usé de faux en écriture, en faisant publier de fausses signatures et en faisant signer leurs déclarations par des personnes non membres d'aucun parti composant le Regroupement AFDC-A.

Quant au Coordonnateur Néhémie Mwilanya, le professeur Bahati sous-tend que celui-ci s’est immiscé dans les affaires d’une autre formation politique, en demandant au groupe des prétendus dissidents de le limoger, endéans un ultimatum de 7 jours, sous peine de perdre leurs positions au Front commun pour le Congo.
Aussi, il a laissé comprendre que le numéro deux du FCC se serait livré au débauchage, en offrant à ceux qu’il qualifie de frondeurs, des espaces dans un hôtel cinq étoile.
En revanche, au-delà des accusations, qu’elles soient véridiques ou gratuites, il est indéniable que cette impasse entre le FCC et le camp Bahati Lukwebo a pris de nouvelles allures extrémistes. Cependant, toutes ces divergences politiques ne profitent pas à la population, alors que le salut du peuple devra demeurer la loi suprême.

CL

 

REGROUPEMENT POLITIQUE ALLIANCE DES FORCES DEMOCRATIQUES DU CONGO ET ALLIES, « AFDC-A »

LE PRESIDENT

Kinshasa, le 18 juillet 2019
N°0234/AFDC-A/BCPP/AM/MBL/ELM/Ebd/2019

A Monsieur le Procureur Général Près la Cour de Cassation
à KINSHASA/GOMBE

Concerne : Plainte à charge de :
- Mme ILUNGA NKULU Nene,
- Mr. TSHIMANGA BUANA Jean-Pierre
- Mr. MBIKAYI MABULUKI Steve
- Mr MWILANYA WILONDJA Néhémie
- Mr. DJANGA KATAKALA Patrick et Consorts, bien identifiés sur les déclarations en annexe ;
- Pour usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, trouble de quiétude et imputations dommageables.
Monsieur le Procureur Général,
J'ai l'honneur de vous approcher en ma qualité de Président National et Autorité Morale de l'Alliance des Forces Démocratiques du Congo « AFDC » en sigle, et de droit Président de la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités du Regroupement Politique « AFDC-A », pour déposer plainte à charge des personnes mieux identifiées en concerne sur base des faits ci-après:
De prime abord, je porte à votre connaissance que l'AFDC-A est un regroupement politique enregistré au Ministère de l'Intérieur et Sécurité sous le numéro 4383 en date du 19 mars 2018 et publié au Journal Officiel numéro spécial du 07 juillet 2018. Dans ce même numéro est publiée la liste des partis membres de notre regroupement AFDC-A.
Voici les faits :
1. De l'usurpation de pouvoir
Les personnes incriminées ont par leur déclaration du 16/07/2019 usurpé les pouvoirs de la Conférence des Présidents de l'AFDC-A et de l'Autorité Morale et Président dudit Regroupement en se substituant aux organes décisionnels du Regroupement pour engager l'AFDC-A auprès du Front Commun pour le Congo « FCC » et auprès des tiers et en convoquant des réunions sans qualité ni mandat. Plus spécialement Madame ILUNGA NKULU Nene s'autoproclame présidente de la Conférence des Chefs des partis du regroupement AFDC-A alors qu'elle n'est chef d'aucun parti politique. Plus grave, elle a conduit en cette qualité, une délégation auprès de l'Honorable Jeanine MABUNDA LIOKO MUDIAY, Présidente de l'Assemblée Nationale.
2. De l'abus de pouvoir et menaces
Les incriminés se sont permis d'adresser des messages menaçants aux élus, gouverneurs et vice gouverneurs, ministres provinciaux, mandataires, et aux cadres de l'AFDC-A. Plus particulièrement le Coordonnateur du FCC, Monsieur MWILANYA WILONDJA Néhémie s'autorise de demander au Regroupement AFDC-A de limoger son Président, pourtant régulièrement élu et sur papier en-tête du FCC, adresse un ultimatum de 7 jours aux précités sous peine de perdre leurs positions. Je rappelle que le FCC, fait privé, n'a pas de personnalité juridique et sa charte ne prévoit aucune sanction à l'égard des membres du FCC car ne disposant pas d'un Règlement Intérieur. Par contre à l'article 4 de ladite Charte, il est stipulé : «Chaque membre garde son identité et son autonomie ». En conséquence, les sanctions de suspension et de radiation ne reposent sur aucun fondement juridique.
De même, en date du 16/07/2019, les autres personnes visées ont signé par la haine viscérale et ab irato une déclaration intitulée « Déclaration politique n°03/07/2019 du Regroupement « AFDC-A», dans laquelle elles se prévalent faussement de la qualité de membres de la conférence des présidents pour s'arroger des pouvoirs de décider de ma prétendue exclusion de la Direction de notre Regroupement politique et de la désignation de Honorable ILUNGA NKULU Néné en qualité de présidente de la conférence des présidents, en violation flagrante du Protocole d'accord portant création dudit Regroupement.
Il ressort de l'article 7 §2 de ce protocole que la conférence des présidents de partis est composée « des Présidents ou représentants légaux des partis politiques signataires ainsi que des personnalités ».
Or, les signataires de la déclaration en cause, pour l’essentiel, ne sont ni présidents des partis signataires, ni représentants légaux pour se prévaloir de la qualité de membres de la conférence des présidents, et se livrer a des comportements antisociaux et subversifs.
3. Imputations dommageables et insultes
Dans cette déclaration incriminée, les signataires m’imputent méchamment et publiquement le fait précis suivant : « Prenant acte de la décision prise par le Sénateur BAHATI LUKWEB0 d'évoluer désormais en autonomie et en toute indépendance allant jusqu'à la création de sa propre plateforme sans l’avis préalable de la conférence des présidents desdits partis membres du Regroupement sic ».
Ce fait est incontestablement de nature à porter atteinte à mon honneur, et à m'exposer au mépris du public, en me présentant comme ayant commis un manquement grave aux textes régissant notre Regroupement pour tenter de justifier vainement une prétendue exclusion. Bien plus, alors que toutes les cautions électorales et l'appui aux campagnes, ont été entièrement payés par l'Autorité Morale de l'AFDC-A en sus d'une petite contribution du FCC, les incriminés nient publiquement avoir reçu lesdites sommes pourtant couchées dans des reçus régulièrement acquittés.
4. Du débauchage et corruption
Il est clairement établi que par des intimidations et des promesses multiples le Coordonnateur du FCC, Monsieur MWILANYA WILONDJA Néhémie s'est livré au débauchage des incriminés en leur offrant des espaces dans un hôtel 5 étoiles de la place. Ce qui est une forme de corruption.
5. Faux en écriture
Le fait de publier de fausses signatures et de faire signer leurs déclarations par des personnes non membres d'aucun parti membre du Regroupement AFDC-A. Cfr Déclarations en annexe.
6. Trouble de quiétude
En date du 11/07/2019, Madame ILUNGA NKULU Néné, dans une déclaration intitulée communiqué N°002/CN/AFDC-A/07/20193 », a donné un ultimatum de 72 heures à tous les membres du Regroupement AFDC-A qui occupent des responsabilités dans les institutions au niveau national ou provincial de bien vouloir clarifier leur position d'appartenance ou non au Front commun pour le Congo, alors que ce dernier n'a aucune existence ni personnalité juridique et qu'en plus aucun élu, n'a été présenté sous le label FCC lors du scrutin.
A travers cet acte, elle place tous les élus et responsables de notre Regroupement sous pression par des menaces à peine voilées d’une éventuelle perte des mandats.
C’est pourquoi, je vous prie d’engager des poursuites à l’encontre des personnes citées dans cette plainte afin de les mettre hors d’Etat de nuire, sur base des articles 20 à 23 du Code pénal livre 1, 74, 124, 159 et 160 du Code pénal Livre 2 et que la rigueur de la Loi leur soit appliquée.
Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Procureur Général près la Cour de Cassation, l’expression de ma haute considération.

Sénateur Professeur BAHATI LUKWEBO Modeste
Autorité Morale & Président National de l’AFDC
Président de la Conférence des Présidents du Regroupement Politique AFDC-A

 

Pin It

Statistiques

8422032
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
5002
32442
225402
7970533
253074
979134
8422032

Your IP: 54.160.19.155
2020-08-09 03:26

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg