Flash

BAN2

 

Au moins 15 structures de la société civile réunies au sein du Consortium « Démocratie et Droit de l’Homme»,  conduit par la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) étaient en atelier de formation d’initiation aux procédures de gestion financière dans le cadre du nouveau programme appuyé par SIDA, une Agence suédoise de développement intégral. Cette séance pédagogique a eu lieu le vendredi 20 mai, dans la salle  Kahuzi-Bienga du bâtiment du ministère de l’intérieur à Kinshasa. Cette rencontre a réuni des organisations bénéficiaires du programme, les financiers ainsi que les membres du secrétariat technique.

Ce programme qui sera dirigé par les 15 structures de la société civile va s’appesantir notamment sur 4 domaines d’action en République démocratique du Congo, pour une durée de 4 ans. La démocratie, gouvernance électorale et mécanisme d’observation ; Protection des droits des femmes, lutte contre les violences sexuelles et droits socio-économiques; Droits de l’homme, protection des défenseurs des droits humains et lutte contre la corruption ; ainsi que la gouvernance des mutuelles de santé, accès universel aux soins et services de santé de qualité, sont les  piliers inessentiels visés.

Jonas Tshombela, un des participants et hôte au sein consortium  précise en effet, que le présent programme qui sera lancé le 20 juin prochain à Kisangani concerne  8 provinces de la RDC. Il s’agit de la province de  Kongo Central, Kwango, Kasaï-Oriental, Kasaï-Central, Mai-Ndombe, Equateur, Tshopo et Kinshasa, avec un coût total de près de 5 millions de dollars américain.

« Il était question aujourd’hui, après avoir signé un accord de partenariat avec l’ambassade de Suède au nom de 15 organisations, avant le lancement le 20 juin prochain des activités du programme des droits de l’homme dans les 8 provinces, il était question que l’on ait une orientation stratégique sur l’initiation aux procédures et gestion financière des programmes financés par SIDA, une coopération Suédoise, représentée localement par l’ambassade de Suède », a-t-il éclairci, avant d’ajouter que le présent programme est une  mission noble qui  vise à renforcer le rôle de la société locale auprès des communautés à la base dans la promotion des valeurs de la gouvernance démocratique et les droits de l’homme.

Pour lui, cette formation est d’une importance capitale pour les participants, et les aide à capitaliser des pièces intelligibles à mettre en place pour la réussite de la phase pratique du programme.

De l’autre côté, Nadège Bope, chargée de planification au sein de la structure YPAD, s’est dite satisfaite du coaching reçu, et des détails explorés dans cet atelier. « Je suis satisfaite parce que l’atelier répond à plusieurs zones d’ombre qu’on avait en tant qu’organisation par rapport à ce programme. L’atelier répond aussi à un objectif capital, celui de connaitre les procédures de gestion financière de l’ambassade, puisque c’est un partenaire avec nous  travaillons actuellement, et que nous ne connaissions pas. Nous sommes en train de bâtir un partenariat qui va durer pendant 4 ans. Et donc il était important que l’on connaisse ces petits détails…», a-t-elle indiqué.

Fidel Songo

 

Pin It

Statistiques

22762221
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
19074
24680
140360
22506166
436106
492155
22762221

Your IP: 185.191.171.14
2022-06-25 22:49

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg