Flash

«L’année académique 2019-2020 ne sera pas une année blanche». C’est ce qu’a rapporté Prisca Manyala, Présidente de la Représentation des étudiants Congolais (REC), après qu’elle ait pris part à la réunion convoquée mardi dernier, par Thomas Luhaka Losendjola, Ministre de l'enseignement supérieur et universitaire.

La rencontre était essentiellement basée sur les perspectives d'une reprise des activités académiques depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire suite à la pandémie meurtrière à COVID-19.

D'après Mme Prisca Manyala, l'année académique en cours ne peut en aucun cas être déclarée blanche. « Le Ministre a rassuré qu'en aucun cas il y aurait une année blanche au niveau de l'ESU pour cette année académique 2019-2020 », renseigne-t-elle. Et ce, avant de renchérir :"Par rapport au temps perdu, il a été proposé au Ministre un certain nombre de simulations pour permettre d'imaginer comment récupérer le temps. Ce sera sur une durée de trois mois mais on ne sait pas encore fixer de quel mois à quel mois". De ce fait, ‘’le Ministre exhorte les étudiants et principalement les finalistes à travailler leurs mémoires et stages parce qu’ils vont bel et bien les défendre’’, argumente-t-elle.

Manyala2

Dans le même chapitre, celle qui conduit des mains de maître la Représentation des étudiants congolais (REC), dit être satisfaite à 80% par rapport aux messages édifiants reçus du Ministre de tutelle. «A 80% nous sommes satisfaits parce que nous avons été rassurés que durant tout ce temps de silence, le ministre n'avait pas croisé les bras, il travaillait et qu'il a eu une série de discussions avec le Conseil d'administration des Universités, l'équipe technique du Ministère et plusieurs questions ont été soulevées notamment, la crainte des étudiants d'avoir une année blanche», a renseigné Mme Prisca Manyala.

Tous les mécanismes sont mis en place pour achever l'année académique en cours. Les bibliothèques vont ouvrir les portes pour permettre aux finalistes de terminer la rédaction de leurs travaux scientifiques. A la reprise, chaque université fera observer strictement le respect des gestes barrières.
Cette réunion avec le Ministre Thomas Luhaka est intervenue à la suite d'une marche de protestation organisée par les coordonnateurs des étudiants de la ville de Kinshasa devant le ministère de l'ESU et la primature pour exiger la publication du nouveau calendrier académique et la date de la reprise des cours.

Merdi Bosengele

Pin It