Flash

«Le Président Félix Tshisekedi possède toutes les chances d’entrer dans l’histoire comme père de la réindustrialisation de la RDC et de l’émergence d’ici 2028». Le Chef de l’Etat devra rendre le tablier d’ici décembre 2020 s’il n’est pas capable d’actionner la matérialisation d’une telle ambition, pense Hubert Kabasu Babu. Ce libre-penseur et écrivain alerte que le peuple congolais va droit vers une catastrophe sociale, économique et sécuritaire.

Human Wright Watch alerte sur une hausse exponentielle des cas de répression des manifestations civiles en RD Congo. Ce jeudi 23 juillet 2020, deux marches croisées sont pourtant annoncées.

Coalition dans la lettre, cohabitation dans l’esprit. C’est ce que laisse transparaître le pouvoir FCC-CACH aux yeux de l’opinion. Les sociétaires de ces deux regroupements se regardent désormais en chiens de faïence. Ils tiennent des discours contradictoires et règlent leurs différends dans la rue.

Cela fait pratiquement quatre mois, jour pour jour, que le Président de la République a décrété l’état d’urgence sanitaire pour s’attaquer à la propagation de Coronavirus. Tard dans la soirée de ce mardi 21 juillet 2020, le Chef de l’Etat a parlé. Félix Tshisekedi a levé, enfin, cet état d’exception.

Démonstration de force du FCC cher à Joseph Kabila ce jeudi 23 juillet au cours d’une imposante marche. Carton plein ! Le FCC a voulu administrer une belle leçon de démocratie et de tolérance aux partenaires de la coalition qui avait manifesté dans la rue quelques jours auparavant, s’agissant de l’UDPS.

Le dernier Conseil des Ministres (40ème) s’est appesanti sur la levée de l’état d’urgence et ses modalités d’application. La date butoir c’est ce mardi 21 juillet 2020. A l’Assemblée Nationale, Jean-Pierre Lihau a initié la proposition de loi mettant fin à l’état d’urgence.

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout