Flash

BAN2

 

La fumée blanche s’est, difficilement, frayée un chemin dans l’après-midi du lundi 12 avril dernier. Comme dans un rêve, Sama Lukonde sort la tête du détroit de l’Union Sacrée de la Nation pour voir et contempler les membres de  son équipe gouvernementale avant la bénédiction des élus nationaux dans les jours qui viennent. La longue attente appartient dorénavant au passé. Au vu du temps perdu par des réglages dithyrambiques ayant maintenu le pays dans l’inertie depuis le 23 octobre 2020, juste  après la signature du certificat de décès de la coalition FCC-CACH par l’ayatollah Félix Tshisekedi Tshilombo, ainsi que des jours restant du mandat de ce dernier, Sama Lukonde devra appuyer sur l’accélérateur afin de remettre la République Démocratique du Congo sur les rails. Car la publication du gouvernement n’est, a priori, qu’un incipit d’une longue épopée de plus de 900 pages.

Le plus dur reste à faire. Outre l’amélioration des conditions de vie de la population telle que voulue par le Chef de l’Etat, les heureux nommés doivent cependant placer en ligne de mire les besoins du petit peuple et ramener ainsi la paix, une paix durable à l’Est du pays. Jusque-là, rien ne se dessine. La population se meurt à chaque seconde à l’Est de la RDC sous l’œil impuissant de l’Etat congolais qui, deux ans après l’alternance pacifique, donne l’impression d’être spectateur. La MONUSCO, elle, reste d’ailleurs en perte de vitesse. Absolument, l’on devra se le dire sans tripatouiller la réalité qui sévit depuis son avènement sur le sol congolais. Une désolation totale pour la population de ce coin du territoire national qui espérait retrouver, tant soit peu, le sourire sous le règne de Félix Tshisekedi. L’on pourrait d’ailleurs emprunter les propos du Général Emile Janssens qui disait en son temps à ses militaires lors d’une parade : « Après l’indépendance est égal à avant l’indépendance. », comme pour dire, après l’alternance est égal à la période d’avant. La paix, rien que la paix à l’Est de la RDC. Que dire du social du peuple ? Il ne fait que se déplumer au jour le jour. L’insalubrité partout. La situation des Représentations diplomatiques RD Congolaises à l’étranger nécessite des solutions immédiates. Comment les moyens à allouer aux diplomates pourraient manquer dans un pays où l’IGF ne découvre que de détournements de millions de Dollars ? C’est paradoxal.  Course à la montre ? Ben oui, car à l’issue de ce quinquennat de Félix Tshisekedi, aucun d’entre les décideurs n’aura le monopole de mea culpa.

Bref, le pragmatisme qualitatif devra être le mot de ce gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation, aux fins de créer une nette distinction avec l’équipe de la coalition FCC-CACH. Autrement, Fatshi béton aura sacrifié les attentes cruciales du ‘’peuple d’abord’’.

La Pros.

 

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout