Flash

BAN2

 

Le temps file ! Le peuple attend toujours. Le message interpellateur du Comité Permanent des Evêques membres de la CENCO doit, non seulement captiver l’attention des dirigeants actuels, mais aussi les pousser rapidement à l’action.

Trois consultations en moins de trois mois, n’est-ce pas une perte du temps ? En tout cas, nombreux sont harassés de vivre et revivre ce que d’aucuns qualifient ‘’du déjà vu’’. Comme qui dirait, la formation rapide d’un Gouvernement des personnes expérimentées et compétentes, ayant la probité morale, serait sans aucun doute une question sine qua non, considérée comme un bon départ devant offrir aux congolais la possibilité de vivre la matérialisation du credo ‘’le peuple d’abord’’, le vœu le plus cher du regretté Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
Autrefois, pour se désolidariser d’avec son partenaire de la Coalition FCC-CACH, Félix Tshisekedi avait opté pour les consultations nationales. A ce sujet, ses multiples rencontres avec les acteurs politiques et forces vives de la société, lui avait permis de s’imprégner profondément de tous les contours et inquiétudes des populations congolaises. Ainsi, trois mois après son discours de rupture, la situation politique, sociale et sécuritaire reste inquiétante. Que dire du Sénateur Modeste Bahati concernant ses consultations ? Fraichement désigné Informateur, était-il contraint de passer par là ? Probablement. Cependant, son rapport final de sa mission a été remis au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi et au Premier ministre Sama Lukonde. A son tour, le successeur de Sylvestre Ilunga Ilunkamba prend son temps avant de pouvoir boucler l’étape de ses consultations en vue de la formation du Gouvernement. C’est tout simplement le modèle congolais qui, rappelons-le, n’a produit jusqu’ici aucun résultat probant depuis l’époque du Congo-Zaïre, puis Zaïre Congo. Nombreux s’interrogent. Et certains compatriotes veulent que les choses aillent plus vite, plus vite jusqu’à l’investiture du Gouvernement au cours de la session de mars qui s’ouvre dans quelques jours.
D’où, face à la situation qui prévaut actuellement en RD Congo, soucieux de la consolidation de la démocratie ainsi que de l’amélioration des conditions de vie de la population, l’appel pressant du Comité Permanent des Evêques membres de la CENCO au peuple Congolais, au Président de la République, au Gouvernement, parlement, Cours et tribunaux ainsi qu’à la Communauté internationale vaut son pesant d’Or. Il y a lieu de creuser davantage vers cette direction, trouver le juste milieu, afin de répondre positivement aux attentes des congolais. Le contraire serait un désavantage pour tout celui qui porte à cœur le souci quotidien des congolais.

La Pros.

Pin It

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout