Flash

Une fois de plus, les habitants de la capitale du Haut-Katanga ont passé le week-end la peur au ventre. Ils étaient, samedi dernier, terrorisés par une intrusion massive des insurgés qui, finalement, après un lourd affrontement avec l’armée nationale ainsi que la police, se sont repliés. Du moins, pour l’instant.


Armes de guerre en mains, cette « milice » a pris d’assaut la Place Moïse Tshombe ainsi que la station Haut-Katanga de la télévision nationale. Bilan, 16 morts et 13 capturés du côté des assaillants, 3 morts et 7 blessés côté forces de l’ordre et civils.
Lors de cette attaque, les autorités affirment avoir récupéré des armes à feu, flèches, machettes ainsi que des effigies de Gédéon Kyungu.
M’enfin ! Qu’il s’agisse de ce milicien ou de tout autre groupe d’insurgés, ennemi du Congo, qui sème la terreur dans plusieurs villes du pays, cette situation d’insécurité est-elle si incontrôlable ?
Les cris des victimes du banditisme urbain, des visites extérieures indésirables, sonnent-elles peut-être dans les oreilles des malentendants ? L’on dénombre tous les jours des cas de morts tout simplement parce que l’Etat a failli à son devoir de sécuriser la population. Et ce, depuis maintenant plus d’une décennie. Abject !
Au lendemain de cette attaque, dans la cité, certains compatriotes en parlent comme s’il s’agissait d’un évènement qui s’est déroulé en dehors du Congo, grand soit-il. D’autres, par contre, n’en savent rien.
Une situation aussi terrible pour le cas d’une Nation telle que la République démocratique du Congo, banalisée au plus bas niveau.
Toutefois, au cours d’une réunion sécuritaire convoquée en urgence le soir de cette intrusion, le chef du gouvernement a fermement condamné ces actes ignobles et a, en même temps, instruit les services compétents à renforcer la sécurité des biens et des personnes de manière à prévenir la répétition de tels actes.
Les Auteurs, Co-Auteurs et Complices de ces actes doivent subir sans faille la rigueur de la loi, a insisté le Premier ministre.
Du côté de l’Est du pays, les bilans devenus presqu’habituels continuent de nous parvenir tous les soirs comme les infos de 20H. Ce week-end encore, onze personnes ont été tuées par des terroristes ADF/MTM à Mbau/KITOHO et VUPIRI dans la province du Nord-Kivu.
Il a été signalé, par ailleurs, l’activisme des combattants d’un nouveau groupe armé dénommé « République du Kivu » dans le territoire de KABARE, dans le Sud-Kivu, sorte de coalition entre les mouvements armés actifs.
Aussi beau que sera le bilan de l’actuel régime, en Coalition, le secteur sécuritaire, hérité lourdement +de l’ancien régime, restera comme une grosse tache indélébile, tant que les situations actuelles ne trouveront pas de solution. En Rdc, la vie humaine, sacrée ailleurs, est tout simplement désacralisée. Les nouvelles de l’insécurité, du banditisme, de tueries sont devenues des infos de 20 heures.

La Pros.

Pin It

Les plus lus