Flash

Décédé à l’âge de 87 ans, Edo Nganga était l’un des pères géniteurs de la Rumba. Avec sa disparition le 7 juin 2020 à Brazzaville, les rideaux tombent sur l’une des plus prestigieuses pages de la musique congolaise.


Brazzaville et Kinshasa pleurent un patriarche de la rumba qui a tracé un chemin pour donner la vraie identité musicale de son pays. L’artiste a surtout réussi à façonner la musique de l’autre rive dans le temps et dans l’espace.
Il était encore, jusqu’au 6 juin 2020, un des derniers survivants de sa génération des pionniers de la Rumba.
Soulignons qu’Edo Nganga est la toute première voix qui faisait jonction entre les deux capitales les plus rapprochées du monde.
Il est le tout premier chanteur brazzavillois à avoir intégrer et à s’imposer dans un groupe musical Kinois où l’histoire le considère, d’ailleurs, parmi les co-fondateurs de l’OK Jazz.
Né à Léopoldville, actuelle Kinshasa, le 27 octobre 1933, il a quasiment suivi le même parcours que Jean Serge Essous et Nino Malapet jusqu’à la création de l’orchestre Les Bantous de la Capitale en 1959.
Edouard Nganga, de son vrai nom, est auteur-compositeur et artiste musicien-vocaliste. Il est cofondateur des orchestres Ok Jazz de la RD-Congo, Négro Jazz et les Bantous de la Capitale du Congo- Brazzaville, un des tous premiers orchestres Brazzavillois. Ce dernier groupe, jusqu’à preuve de contraire, est la formation emblématique du Pool Malebo.

Son parcours renseigne qu’il a fait ses études à l’époque de l’Afrique équatoriale française.
Menuisier de formation, il a occupé aussi des fonctions de comptable à Schell et de stockiste à Sarma Congo, à Léopoldville.
Au-delà de ses occupations professionnelles, il aura un goût profond de la musique.
En 1956, il se retrouvera de l'autre côté du fleuve Congo pour enregistrer, à Léopoldville, le premier album de ce groupe.

Arrivé au Congo belge, il sera sollicité par les éditions ‘‘Loningisa’’. Nul n’étant maître de son destin, Nganga Edo rencontrera, ainsi, Franco Luambo Makiadi et Vicky Longomba. Ensemble, ils composeront des chansons qu’ils enregistreront au nom de l’OK Jazz en 1956.
A la création, il avait été présent aux côtés de Franco, Longomba, Nkouka Célestin, De la lune, Bossouma.
Ils vont créer d’autres éditions internes comme ‘‘Epanza Makita’’ qui appartiendra à tous les trois administrateurs (Franco, Vicky et Nganga Edo).

Au sommet de ses 87 ans, cette icône de la musique a donné sa dernière prestation scénique il y a deux mois, à l’occasion d’une campagne de sensibilisation contre la Covid-19 à Brazzaville.
Edo Nganga a vécu une vie d’artiste honorable parce qu’il a reçu de son vivant les hommages dus à son rang. Il a été élevé en 2019 au rang de commandeur dans l’ordre du mérite congolais par le président Denis Sassou N’guesso.

Jordache Diala

Pin It

Statistiques

8419703
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
2673
32442
223073
7970533
250745
979134
8419703

Your IP: 54.160.19.155
2020-08-09 01:44

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg