Flash

BAN2

 

Le grand rendez-vous culturel pour découvrir l’Afrique dans toute sa diversité est pris à Kinshasa. Il s’agit bien du festival African’zuri. Un festival hors du commun qui va époustoufler le monde du 17 juin au 02 juillet de cette année sur les potentialités que détient culturellement l’Afrique. En marge de cela, les organisateurs ont tenu un point de presse, vendredi 10 juin 2022, à l’Hôtel Rotana à Gombe, pour confirmer la célébration de ce festival qui mettra à la face du monde entier les potentielles diversités culturelles des pays de l’Afrique du Nord, de l’Afrique du Sud, de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique de l’Ouest et notamment de l’Afrique centrale.

C’est dans une atmosphère purement culturelle que ce point de presse s’est déroulé. Prenant la parole, l’initiatrice du festival African’zuri, Mme Sonya Kabanda Maliza, a relaté les défis auxquels elle a fait face pour en arriver à la réalisation de cette activité. Cela était dans l’intention de motiver les porteurs des projets faisant face aux épreuves de tout genre. «Dès le départ, depuis le mois de novembre, il n’y a pas eu beaucoup de personnes qui ont cru en cet événement. Et je n’oublie pas surtout de remercier les personnes qui n’ont pas cru en moi parce que ça m’a boosté, ça m’a donné beaucoup d’énergie, beaucoup de force de continuer, de ne pas arrêter. Et je vous conseille, lorsque vous avez quelque chose à faire, lorsque vous avez un talent que vous sentez en vous, ne vous laissez pas faire, n’écoutez pas les critiques intérieures parce que parfois les critiques intérieures ne viennent pas d’ailleurs, les critiques intérieurs parfois viennent de nous-mêmes. Essayez de les combattre, essayer d’y arriver, vous allez arriver. Chacun a son étoile et c’est possible», a-t-elle sensibilisé. Après la motivation, elle a confirmé la mise en marche des moteurs, qui feront vibrer le monde au rythme des cultures africaines. «Le but de la conférence de presse, l’objectif c’est de confirmer dans une semaine à cette heure-ci, on serait en train déjà de s’apprêter pour célébrer l’Afrique du nord, pour être en ambiance mille et une nuit. C’est à dire on va célébrer le Maghreb, on va célébrer l’Afrique du nord, la Tunisie, l’Egypte, on va célébrer le Maroc, on va célébrer l’Algérie, on va célébrer tous ces pays à partir déjà de ce vendredi », a-t-elle révélé. Et de poursuivre : «j’ai reçu des questions, ces trois week-ends seulement, est ce que tout le monde pourra être là ? Oui ! Tout le monde pourra être là. Le week-end de rater, l’autre de rattraper. Je suis sûre que l’on va y arriver, et on y est déjà. Confirmons notre présence, j’espère que vous serez là. Le programme est vaste ; jamais et du jamais vu à Kinshasa. Nous avons deux-cents intervenants qui viennent de 18 pays différents d’Afrique. La logistique est de dingue, le protocole est là ». Elle a remercié aussi les sponsors qui ont contribué à la réalisation de cette grandiose manifestation africaine.

Juste après l’intervention de Sonya Kabanda, le représentant de la ministre de la culture, M. Paluku, a exprimé la satisfaction de la ministre sur l’organisation de ce festival. «Art et patrimoine est très flatté. La ministre qui m’a envoyé la représenter ici pense à trois choses essentielles. Là où la politique n’a pas réussi, la culture a du succès… La culture vous remercie, Sonya, parce que vous allez unir l’Afrique », a-t-il avoué. Et d’ajouter : « Avant, il y avait Paris, Dakar. Aujourd’hui, nous avons African’zuri. Avant, il y’avait l’union africaine, aujourd’hui il y a African’zuri ; avant il y avait cinq régions de l’Afrique. Aujourd’hui, nous n’avons qu’une seule région de l’Afrique, c’est celle de la culture ». Il reste persuadé que toute la presse qui accompagne la culture, les chroniqueurs culturels et les acteurs de culture vont à présent comprendre que la culture est allée dans une dimension exceptionnelle voulue par la ministre de la culture. A tour de rôle, le D.G du magazine ici et ailleurs, le représentant d’Illico-cash, de Bracongo et autres partenaires avaient eux aussi pris parole pour dire leur mot de circonstance. Une action sanctionnée par des séries de questions de la part de l’assistance. 

Israël Mpoyi

Pin It

Statistiques

23902588
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
13095
21572
123753
23630895
392990
641978
23902588

Your IP: 185.191.171.15
2022-08-19 11:19

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg