Flash

BAN2

 

Il était souffrant. Sans aide, ni secours !  Enfin, le pire est arrivé. Le percutant Kas Kasongo, célèbre chanteur de la musique traditionnelle  de la tribu Yaka de la Capitale, a rendu l’âme, ce jeudi 27 janvier 2022, à Kinshasa.  L’information a été annoncée par un des membres de l’association de Bayaka de Kinshasa.

Kas KASONGO était devenu populaire grâce à sa chanson fétiche et propagandiste  «SISA BIDUMBU» consacrée à la campagne électorale de Joseph KABILA à la présidentielle en 2011.  Le cantique était utilisé comme générique phare pour louer et rappeler à l’opinion nationale les œuvres réalisées par le Raïs au pouvoir dans l’objectif de séduire le peuple à lui accorder un second mandat.

Chantant en lingala, Kikongo et Kiyaka, sa langue maternelle, la star de la musique traditionnelle de l’ethnie Yaka a beaucoup contribué à la victoire de l’ancien Chef de l’Etat.

Faute des moyens financiers pour s’assurer une meilleure prise en charge médicale, Kas Kasongo quitte la terre des vivants dans des conditions déplorables comme un indigent artiste.

Entre la modernité et le traditionnel, Kas Kasongo était considéré comme une voix référence de la musique traditionnelle de sa tribu dans la mégapole.

Sur le plan discographique, il laisse un répertoire riche constitué de chansons et ses danses à succès tels que «Bitibiti», Ngomaya Kongo, «Sondama», «Bandoki» et tant d’autres. ‘‘Tababatu’’ est le titre phare de son dernier album  sorti en 2021 sur le marché du disque.

Véritable icône de la culture traditionnelle Bantou, Kas Kasongo était souvent invité par des personnalités politiques et des entreprises de la place pour agrémenter les grandes manifestations officielles et autres cérémonies publiques à Kinshasa et dans sa province. 

Avec ses chansons qui évoquaient les forces et esprits des ancêtres, le ‘‘Roi Yaka’’ accompagnait aussi certains rituels pendant les fêtes et retraits de deuil.

A chaque prestation scénique, le géant Kas Kasongo et son groupe se distinguaient toujours grâce à leurs exhibitions spectaculaires éblouissantes.

Sa disparition est une grande perte pour la communauté Yaka de Kinshasa et du monde entier qui se retrouvaient et s’identifiaient en lui grâce à ses œuvres qui sont, à la fois, anthropologiques et moralisatrices. Bravo l’artiste !

Jordache Diala

Pin It

Statistiques

22762396
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
19249
24680
140535
22506166
436281
492155
22762396

Your IP: 8.210.21.128
2022-06-25 23:03

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg