Flash

BAN2

 

Colors: Yellow Color

L'annulation du spectacle de l’artiste musicien congolais Werrason alias le Roi de la forêt au Zénith de Paris fait couler encore et toujours encre et salive dans le monde musical à Kinshasa et à l’extérieur du pays. Au cours d’une conférence de  presse tenue le week-end dernier dans la capitale congolaise, le leader du groupe Wenge Maison MM a déclaré que la raison évoquée par la préfecture de police de Paris pour justifier la décision d’annuler * son concert n’est pas fondée. Sur ce, le Roi de la forêt a promis de porter une plainte contre la police française.

Pour la star congolaise, il s’agit  d’un complot manigancé par une main noire soutenue par un groupe de personnes en Europe pour nuire à sa carrière musicale et surtout empêcher son retour fracassant sur la scène européenne.

«Dire que le spectacle de Zénith ne peut pas avoir lieu pour des raisons sécuritaires n’est qu’un prétexte. Je connais la force et la capacité  de la police française en  matière de sécurité des personnes et de leurs  biens. Elle a tous les dispositifs, moyens et tactiques pour maitriser la situation, quelle que soit  le débordement du public  qui pouvait  arriver  pendant le concert », a martelé le Roi de la forêt devant la presse locale.

Il faut rappeler que l’arrêté signé par la préfecture de police avançait l’insécurité comme raison majeure pour annuler le concert de l’artiste congolais sur le sol parisien.      

Qu’à cela ne tienne, certains analystes dans le milieu culturel à Kinshasa ont  également révélé encore d’autres raisons qui soutiennent la position des autorités françaises contre le rendez-vous de Zénith de Paris. 

Dans un entretien accordé au site kinois Arts.cd, Jordache Diala,  journaliste-chroniqueur culturel patenté  au quotidien La Prospérité, renseigne que la plus grande erreur de Werra est d’avoir laissé à ses fans kinois de manifester devant le siège du Centre européen de visa (ex-Maison Schengen) à Kinshasa pour faire pression sur les autorités françaises en vue de leur accorder les visas.

«Il y a plusieurs raisons derrière cette annulation que beaucoup de mélomanes oublient parfois. Certes, les revendications des opposants congolais de la  diaspora appelés ‘‘combattants’’ ne sont pas que politiques. Il y a aussi des raisons liées  aux relations humaines. Nos musiciens en savent quelque chose. Nombreux ont pris les femmes d’autrui en Europe. Ils ont engrossé  les petites filles des compatriotes de la diaspora. D’autres mêmes sont à la base des divorces de plusieurs couples en France, Belgique et Angleterre. J’ai reçu plusieurs plaintes et témoignages contre nos artistes  à ce sujet», rapporte le journaliste Jordache Diala, dans son nouveau livre ‘‘La raison de ma lutte pour le Congo : Combattants et musiciens» qui sort bientôt sur le marché.

L’ingratitude et le non-respect des engagements par certains artistes sont aussi parmi les causes des hostilités entre les combattants et les musiciens.

«Je connais des musiciens qui ont reçu l’argent des dédicaces mais ils n’ont jamais honoré leurs promesses. D’autres ont reçu des vêtements, des voitures en échange des dédicaces dans les chansons. Les musiciens doivent avoir le courage de rembourser et d’honorer leurs engagements signés avec leurs partenaires  dont certains réclament leurs droits aujourd’hui», exhorte le Chroniqueur de musique de La Prospérité.

Ce qui est vrai, renseigne-t-on, les opposants du régime de Kinshasa en France avaient adressé une correspondance aux autorités françaises pour interdire le spectacle de Werrason au Zénith de Paris la Villette.

Ces combattants avaient déjà averti qu’au cas contraire, ils ont promis de manifester devant la salle le jour de l’évènement. Après plusieurs études, la préfecture de Paris a interdit le concert, redoutant des incidents, stipule l'arrêté publié le 20 septembre.

«Je ne pense pas que la décision des autorités françaises soit une raison valable jusqu’à  annuler le rendez-vous. De vous et moi, il est inacceptable que la préfecture puisse se fier  seulement aux revendications présentées par les combattants. Sur le plan diplomatique, cette raison n’a pas sa raison d’être»,  fustige-t-il. 

Pour le chroniqueur de musiques, l’effet d’être pro Kabila ou Tshisekedi ne justifie pas le sens de la lutte des combattants. « Les combattants ne peuvent pas continuer à victimiser ou à punir les artistes  congolais parce qu’ils soutiennent un Président X ou Y. Un musicien  comme tout citoyen a le droit de  voter, et peut soutenir n’importe quel projet d’un candidat président de son choix». Cependant, il estime que la voie diplomatique peut être une des pistes de solution pour mettre fin à cette guerre.

Car, la France et la RD Congo entretiennent de très bonnes relations depuis l’arrivée du Président Félix Tshisekedi au pouvoir.

«Il impérieux que le Ministère des affaires étrangères congolais et le Quai d'Orsay convoquent une réunion  au cours de laquelle les parties prenantes (artistes, gouvernement et  combattants) vont se mettre ensemble pour dialoguer et se dire des vérités  autour d’une même table afin d’aboutir à une paix et une réconciliation  sincère. Pourquoi pas se pardonner mutuellement et enterrer la hache de guerre pour l’intérêt général de la république démocratique et surtout pour la promotion de la culture congolaise sur la scène européenne », a conclu le journaliste Jordache Diala.

Espérance Munzadi/Arts.cd

Le souvenir de la mort de Papa Wemba sur la scène du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumbo (Femua), en avril 2016 reste encore douloureux pour tous les fans congolais, tout comme ceux à l’international. Il n’en fallait pas plus pour que la prestation d’un autre artiste aussi célèbre vienne créer un nouveau scandale.

Il a passé en revue tous les jeux et enjeux qui entourent actuellement la Société Congolaise des Droits d’auteur et droits voisins. Ndungi Mambimbi Yalakayala, mieux connu sous le pseudonyme de Masumu Debrindet, a, au cours d’un entretien avec Marcel Ngoyi Ngoyi Kyengi, Editeur Directeur-Général du journal La Prospérité, parlé en long et en large de l’état actuel de la SOCODA. Sur une vue d’ensemble dans cette structure, l’Artiste Masumu Debrindet a fait savoir qu’il y règne au jour d’aujourd’hui un climat doux et harmonieux après la tenue de l’assemblée générale ayant permis à Jossart Nyoka Longo de garder la présidence au terme des élections libres organisées à Kinshasa. Le passage de Ndungi Mambimbi à La Prospérité revêt sans nul doute d’un caractère extrêmement important d’autant plus que devant Marcel Ngoyi, l’artiste a révélé un nombre important des signaux qui, selon lui, tracent le chemin pour le réveil de la Socoda. Sur le plan statutaire, ce Membre du conseil de surveillance de cette même structure a dit clairement que les lignes avait déjà commencé à bouger, contrairement aux années précédentes où des statuts étaient peu clairs voire vidés de tout fondement lorsqu’il fallait se référer à la loi Ohada ou à plusieurs autres textes de loi en rapport avec les droits des artistes partout à travers le monde.

Diva internationale de la Rumba, Faya Tess est toujours égale à elle-même. Très humble et douce comme sa voix, cette cantatrice de la musique congolaise maintient le cap de l’excellence. En silence, elle travaille et fait de grandes réalisations en terme de projets artistiques. N’eut été la pandémie à Covid-19, la chanteuse allait encore mieux développer et surprendre le monde de la Rumba  à travers beaucoup d’autres projets succulents au profit des vrais mélomanes de la bonne musique.

‘’Actuellement, le grand défi reste de numériser le système pour concrétiser la mission de la SOCODA’’, a lancé l’artiste comédien Masumu Debrindet, nouveau conseiller de surveillance au sein de la Société Congolais des Droits d’Auteurs et Droits Voisins (SOCODA), au cours d’un entretien de plus d’une heure qu’il a accordé au journal La Prospérité, le jeudi 30 septembre 2021.

Il était l’un des meilleures et incomparable parmi les pionniers de musiciens qui ont posé des jalons solides dans la construction de la Rumba congolaise moderne. Lui, c’est Dr Nico Kassanda. Pour les uns et les autres, Dr Nico Kassanda restera le père de la guitare en République Démocratique du Congo. Car, dans les annales, son nom est écrit et considéré comme le génie artistique dans le fondement rythmique de la musique congolaise moderne.

La 2ème édition du sommet Nkelo Bantu axée sur le développement du capital humain a eu lieu du jeudi 30 septembre au samedi 2 octobre 2021, à Pullman Hôtel, dans la commune de la Gombe. ‘’Leadership transformationnel’’, c’est le thème qui a été abordé et développé dans toutes ses facettes durant ces 3 jours et cela, selon les différents panels. Le lancement de cette 2ème édition a été effectué par le  Directeur Général de la SODEICO  Développement, Djo Moupondo en présence de Nicole Ntumba, Directeur de Cabinet adjoint du Chef de l’Etat et plusieurs autres autorités de la République.

Préparé pendant plusieurs mois, le concert de l'artiste chanteur congolais Ngiama Makanda dit Werrason au Zénith de Paris en France est annulé. C'est un véritable tournant chez les "Bana Wenge". En effet, la page officielle de cette grande salle mythique Européenne vient de poster un communiqué ce lundi 20 septembre, annonçant l'annulation de ce grand spectacle très attendu pourtant par les fans du ‘’roi de la forêt’’.

A l’instar de l’élection de nouveaux membres de son Conseil d’Administration, la dernière Assemblée Générale Ordinaire de la Société Congolaise des Droits d’Auteur et des Droits Voisins tenue le 25 septembre 2021, a statué sur plusieurs sujets importants pour permettre à la coopérative de fonctionner, cette fois-ci, avec de nouvelles  bases pour l’intérêt des  artistes.

Au cours d’une conférence de presse tenue au Musée national de la RDC (MNRDC), le coordonnateur provincial de la Rencontre des danseurs de Kinshasa (Redakin), Jackson Lohanga, a procédé au lancement officiel de ce grand festival de danse, qui se déroule du lundi 20 au jeudi 30 septembre prochain, à travers plusieurs sites à Kinshasa.

Le chanteur congolais Fally Ipupa, le quadra contrat man, selon ses fanatiques, confirme la tenue de son concert spectacle à la foire internationale de Kinshasa ce dimanche 26 septembre 2021. Au cours de ce spectacle, le chanteur congolais promet de la bonne musique à tous ses fans comme il a l’habitude de le faire depuis près de 15 ans maintenant. Le droit de participation à ce concert est de 5000 FC à payer sur place, le jour du concert. «Je compte faire goûter au grand public de la République démocratique du Congo et plus particulièrement de la ville-province de Kinshasa de l’Auto-Tune sur  un concert live, avec des lumières»,  a-t-il indiqué lors de son dernier passage à l’émission « SeKtion MusiK» sur Digital Congo. Il y a lieu de rappeler que le dernier concert de 3 fois Husler date d’il y a 4 ans. Voilà un rendez-vous à ne pas manquer.

Jonathan Bafumvwa

C’est en prévision du lancement de la deuxième édition de la rencontre des danseurs de Kinshasa, REDAKIN en sigle que les organisateurs passent à une séance d’enregistrement.  Le jeudi 23 septembre, quelques jeunes étaient soumis à une formation sur l'amélioration de l'écriture chorégraphique ainsi que sur la création d'un dossier discutable.  Cette dernière prendra fin le 24 septembre et met en exergue les jeunes chorégraphes dont l'âge varie entre 18 et 35 ans. Contacté par le journal La Prospérité, le chorégraphe Jackson Louanga, Coordonnateur du Projet REDAKIN a lancé un appel aux autorités de tutelle ainsi qu'aux différents partenaires de soutenir cette initiative qui donne accès à la promotion de la culture congolaise, à travers la danse sur le plan tant national qu'international.

Parti du pays depuis 1998 pour s’installer dans la partie Est de l’Afrique, François Matumona de son vrai nom, mieux connu sous le pseudo du Général Defao a fait son come-back dans son pays natal il y a deux ans de cela. Il compte célébrer dans les jours qui viennent son 40ème  anniversaire de carrière avec ses fans qui marquera son retour sur la scène musicale.

Statistiques

19034407
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
12544
12831
51574
18877916
299051
470413
19034407

Your IP: 66.249.64.82
2021-10-20 22:40

Les plus lus

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg