Le monde entier a célébré, vendredi 3 mai dernier, la Journée mondiale de la liberté de la presse.

A l’occasion de cet évènement de taille, les deux grandes organisations de la presse en RD. Congo, en l’occurrence l’Union Nationale de la Presse Congolaise, UNPC en sigle, et Journaliste en danger, JED, ont organisé deux grandes journées de réflexion et d’échange entre professionnels de médias. C’était dans le beau cadre de l’hôtel Béatrice, à Kinshasa Gombe. Ce rendez-vous entre chevaliers de la plume a été enjolivé par la présence du Président de la République, Félix Tshisekedi, venu rendre hommage aux journalistes et les encourager à exercer leur métier en toute quiétude, et dans le respect des règles existantes.

Chose promise, chose due. En effet, le jour de son discours d’investiture, le Président de la République, Félix Tshisekedi avait promis à la Presse son accompagnement pour faire de cette profession le véritable quatrième pouvoir. Il a démontré cet engagement par sa présence vendredi dernier, jour de la fête de la journée internationale de la liberté de la Presse, en se joignant aux professionnels des médias de la RD Congo, à l’hôtel Béatrice. Il était question d’évaluer, ensemble avec les hommes et femmes des médias, les réalisations dans ce secteur et les statuts de la liberté de la Presse ainsi que la protection de son indépendance au niveau mondial. A cet effet, le Président National de l’UNPC, M. Kasonga Tshilunde a profité de la présence du garant de la Nation, pour lui faire personnellement part des maux dont souffre la presse congolaise, notamment les mauvaises conditions de travail sur tous les plans, qui empêchent ainsi aux professionnels des médias de produire un travail de qualité et d’user du professionnalisme. Face à cette revendication plus que normale, le Chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi a promis des réformes dans le secteur médiatique. « Nous allons voir ensemble comment bâtir cette démocratie que nous espérons. Ma présence parmi vous signifie l’encouragement, dans vos efforts, et le respect de l’engagement pris d’être à vos côtés. Nous allons discuter ensemble pour voir comment améliorer les conditions de travail des journalistes », a-t-il donné sa parole.
Faire preuve du professionnalisme

Cependant, il a aussi exhorté les journalistes à faire usage de professionnalisme dans l’exercice de leur métier : « j’entends par quatrième pouvoir que vous avez des droits ». Et de les citer : « le droit d’être protégé, de parler librement ou d’investiguer ». Mais vous avez aussi des devoirs, dit-il, d’observer l’éthique et la déontologie pour exercer ce noble métier, où il y a la menace des réseaux sociaux qui créent une catégorie d’hommes, qui jettent parfois un discrédit à ce noble métier qui est le vôtre. Il sied de signaler que c’est pour la toute première fois qu’un Président de la République en fonction répond à une telle invitation de la part des journalistes, en marge de la journée mondiale de la presse. Flattés et honorés, ces derniers ont, par le biais du numéro un de l’UNPC remercié vivement le Chef de l’Etat qui s’est dit prêt à décoller en communion avec la presse réellement libre, pour rebâtir le pays de Lumumba.

Grâce Kabedi

 

Pin It

Statistiques

6144056
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18099
33092
160783
5748910
839523
559814
6144056

Your IP: 2601:193:4103:8810:e4d6:90a2:fc8f:36a
2020-05-28 13:01

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg