Flash

BAN2

 

Muboyayi était un homme avec un caractère stable. Oui, un « Siméon» de la presse congolaise, déclare l’Observatoire des Médias Congolais (OMEC), lors de l’oraison funèbre de Polydor Muboyayi, le samedi 17 Juillet 2021, le jour de son enterrement. Selon l’OMEC, l’illustre disparu a rendu des loyaux services à  la presse congolaise. De son vivant, Polydor Muboyayi détestait tous ceux qui violaient intentionnellement les normes d’éthiques et déontologiques régissant le métier de journaliste. Un homme qui était en première ligne pour défendre les valeurs éthiques et déontologiques à travers les médias. A en croire l’OMEC, la disparition de Polydor Muboyayi n'occasionnera nullement la recrudescence des travers médiatiques, bien au contraire, ses œuvres resteront gravées dans les annales de la profession. Dans la suite de son message, l'Observatoire des Médias Congolais s’est dit fier de l’illustre disparu. Ci-dessous, l’intégralité de l’oraison funèbre de l'Observatoire des Médias Congolais.

Mardi 20 juilletau Palais du Peuple, touteslesgrandespersonnalités tant politiquesquereligieusesontrendu, demanièreofficielle et, même, populaire,  souslaprésence de Sassou Nguesso et Félix Tshisekedi respectivement, Présidents de la République  du Congo-Brazzavilleetde la RD. Congo,  leursderniershommagesauCardinalLaurentMonsengwo Pasinya. A cette occasion, le  Cardinal Fridolin Ambongo  pense que la meilleure façon d'honorer sa mémoire, c’est d’en appeler à la responsabilité des dirigeants afin qu’ils   s'engagent résolument pour que les richesses dont Dieu a doté notre pays  servent réellement au bien-être des  populations congolaises  et non à un groupe des privilégiés.