La situation est plus que dramatique aux Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK) où de nombreux blessés graves (femmes, hommes, jeunes et vieux) sont internés pour une prise en charge médicale appropriée.

Ceci, à la suite de l’accident mortel survenu dimanche, 16 février 2020, à la hauteur du triangle de Campus sur l’avenue By Pass dans la Commune de Mont-Ngafula.

Cet accident a fait 16 morts et 43 blessés graves, selon des sources officielles.
La Société Nationale d’Assurances (Sonas S.A), bras séculier du gouvernement en matière d’assurances, agissant dans son rôle d’opérateur social dans l’indemnisation des sinistrés, ne s’est pas fait prier pour descendre sur le lieu (Cliniques Universitaires de Kinshasa) afin de parer aux urgences en termes des soins appropriés à apporter à tous ces accidentés.

A cet effet, vingt (20) mille dollars ont été mobilisés par la Sonas pour une première intervention. Pour ce faire, une délégation de hauts cadres de cette société commerciale, conduite par le directeur de Suivi et Indemnisation, M. Mushibue Pascal, est allée remettre ce mercredi 19 février 2020, ladite somme aux responsables de cette formation hospitalière pour une prise en charge correcte des accidentés causés par ce véhicule Benne que le chauffeur a abandonné après qu’il ait perdu le contrôle à la suite d’une défaillance du système de freinage.

By2

A leur descente sur le lieu, les experts de la Sonas ont identifié la plaque d’immatriculation qui prouve effectivement que le véhicule est assuré à la Sonas. Or, après vérification approfondie, il s’avère que ladite plaque d’immatriculation porte plutôt la police d’assurance d’une camionnette alors que c’est un grand véhicule benne, qui appartiendrait à une firme chinoise, qui a commis l’accident. Où serait la vérité? Et qui dit vrai? Les enquêtes se poursuivent à la Société Nationale d’Assurances afin de tirer au clair ce dossier.

En tant que père de famille et épris par un sens d’humanisme, Lucien Bonyeme Ekofo, DG de la Sonas, ne pouvait pas attendre l’aboutissement des enquêtes pour agir. C’est pourquoi, il a dépêché avec promptitude l’équipe de cadres sur place aux CUK. A en croire la Sonas, une deuxième, voire une troisième intervention suivra. Il pourra y avoir également d’éventuelles indemnités des préjudices subis.

C’est ici l’occasion de se souvenir que payer une assurance automobile est un devoir civique pour tous citoyens congolais. Imaginez un véhicule qui fait autant des dégâts comme c’est le cas maintenant, mais qui n’est pas assuré. Ce qui voudra bien dire que toute la charge reviendra au seul propriétaire, lequel, très souvent, ne dispose pas de moyens pour faire face à de tels actes fortuits.
Pour l’instant, la Sonas confirme son leadership dans le monde des assurances en RD. Congo. Il y a lieu de lui faire inéluctablement confiance.

Eugène Khonde


Statistiques

4761354
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
4538
3954
70528
4527212
16635
640929
4761354

Your IP: 3.233.239.102
2020-04-04 22:19

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg