«Je déclare donc ouverte la Session extraordinaire d’août 2019». Voilà, ce qu’aura été la grande annonce faite hier, lundi 19 août 2019, par Madame Jeanine Mabunda Lioko, Présidente de l’Assemblée nationale, en marge de son discours solennel ouvrant les travaux de la Session extraordinaire.

Quelque huit mois seulement  après son  revers récolté  à la Présidentielle du 30 décembre 2018, revoici Gabriel Mokia Mandembo sur l’agora politique. Ici,  il a décidé de   briser  l’omerta autour de tractations en cours sur la formation du prochain gouvernement. Loin de remettre en cause  toutes les négociations  engagées  entre  la coalition FCC-CACH, le Président  du Mouvement des Démocrates du  Congolais, MCDO en sigle, exige, néanmoins, la participation de l’Opposition politique au sein de l’équipe Ilunga Ilunkamba.

Décidemment, la proposition de loi sur la révision Constitutionnelle initiée par le parti politique ‘’Envol’’ du Député national Delly Sessanga, déposée respectivement, à l’Assemblée nationale et au Sénat, hier lundi 19 août 2019, s’inscrit dans la direction d’apporter quelques améliorations sur la présente Constitution qui, au fil du temps, a su révéler au grand jour certaines de ses limites.

Préambule

La gestion de la République Démocratique du Congo a souffert des hommes capables de la hisser dans le concert des nations. Depuis la deuxième République, la population s’est toujours plainte de l’insuffisance des résultats. La plupart des politiques et mandataires s’étaient distingués dans la gabegie financière, dans la corruption ainsi que dans la démagogie.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout