C’est hier, jeudi 11 juillet 2019, que le représentant de la FAO à Kinshasa, M. Aristide Obame, a reçu dans son siège à Kinshasa- Gombe, le Secrétaire Général de l’agriculture, M. Evariste Bushabu Bopeming pour le lancement officiel des activités du projet d’appui à la structuration du programme national de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Agriculture.

Candidat recalé lors de l’élection présidentielle de 2006, organisé jadis par la Commission Electorale Indépendante, CEI en sigle, économiste et acteur politique, Jean-Oscar Ngalamulume, puisqu’il s’agit de lui, se plaint de la situation économique que traverse la R.D. Congo depuis quelques années. Condition sociale mal assurée, salaires inéquivalents aux différentes charges des fonctionnaires et agents de l’Etat, corruption devenue monnaie courante dans le secteur professionnel, estudiantin, scolastique…

En bref, pour lui, aucun signe ne montre l’avancée économique du pays sur l’échelon national et international. Préservant précieusement ses notions d’économie apprises de part et d’autre, Jean-Oscar Ngalamulume propose, anticipativement, au prochain Gouvernement qui sera mis en place, 2 pistes de solution de sortie de crise, à savoir l’exploitation du capital humain et du capital financier.

Rôle de l’Etat Congolais
D’entrée de jeu, Jean-Oscar Ngalamulume, surnommé aussi « Businessman », précise que l’Etat Congolais doit assumer ses responsabilités qui, elles, consistent à améliorer les conditions de vie de la population. Se basant sur l’exemple d’un huissier ou agent de l’Etat, tenu d’accomplir avec exactitude ses tâches, mais ne perçoit pas une rémunération le permettant de supporter ses charges et de subvenir à ses différents besoins et de ceux de son foyer. Aussi de l’exemple d’un militaire, à qui l’on brandit une arme pour assurer la protection du territoire national et de celle de la population et leurs biens, mais subit le même calvaire que celui du premier : conséquence, il sera contraint de se servir de son arme à des fins relevant du banditisme.

Ainsi, il sonne la sonnette d’alarme et lance un appel au Président de la République et Garant de la Nation, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, au Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba ainsi qu’à son prochain Gouvernement sur l’urgence du bien-être de la population.

Sortie de crise…
Pour rétablir les équilibres économiquement perdus, Jean-Oscar Ngalamulume suggère la piste de l’exploitation du capital humain et du capital financier. En rapport avec le premier, il estime que la R.D. Congo est abondamment bénie par le Créateur, comptant sur plus de 80 millions d’habitants ; la solution serait de procéder à la formation de la main-d’œuvre et à sa spécialisation. Aussi, il favorise l’entrepreneuriat privé, initié par des nationaux ou internationaux, en vue de réduire le taux de chômage dans le pays. En exploitant judicieusement cette piste, la population sera en mesure de supporter ses charges, de subvenir à ses besoins et de verser ses impôts et taxes auprès du fisc.

Pour le capital financier, il dégage deux possibilités de l’exploiter : soit l’Etat Congolais autofinance sa reconstruction, soit en faisant recours à l’aide financière de la Communauté Internationale. Du point de vue de l’autofinancement, Jean-Oscar Ngalamulume déclare la piste non exploitable pour le moment, car il doit être prélevé sur les réserves de l’Etat et qui doivent provenir de la production et l’exportation de ses produits à l’étranger. Or, d’aucuns ne doutent que la R.D. Congo importe plus qu’elle n’exporte.

Et, d’après lui, la seule possibilité qui demeure est de faire recours à l’aide financière de la Communauté Internationale pour la mobilisation des capitaux et le renforcement du contrôle de l’affectation de ces capitaux vers le réaménagement des facteurs de la production dans le but de créer de l’emploi et des salaires décents pour la meilleure consommation.
Tendre la main

Réagissant à la problématique de sa contribution au prochain Gouvernement, dont les tractations de sa formation demeurent jusque-là sans suite claire, Jean-Oscar Ngalamulume se dit prêt à apporter sa pierre à l’édifice pour la reconstruction du pays des Héros Nationaux et du Héros de la Démocratie, Feu le vieux B52, Etienne Tshisekedi.

John Ngoyi

 

2019 est une année spéciale pour le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui célèbre un triple événement, à savoir : la journée mondiale de la Population ce jeudi 11 juillet, au rythme du cinquantième anniversaire de cette organisation mixé aux 25 ans de la Conférence internationale pour la population et développement (CIPD) organisé, en 1994 au Caire, en Egypte.

C’est un investissement de plus de 3 millions de dollars américains qui s’est évaporé le 22 juin dernier, après la destruction ‘’méchante’’ et pillage de la Société Africa Trading and Consultance (ATC SARL), installée à Mulungwishi, dans la ville de Likasi (Haut-Katanga), et qui évolue dans le secteur minier, avec objectif de réunir tous les dépôts de négoce des minerais et des creuseurs artisanaux.

«Après avoir évalué le déroulement du contentieux électoral devant la Cour constitutionnelle à l'issue des élections législatives du 30 décembre 2018, le Comité Directeur du Parti politique « Actions Alternatives pour la Renaissance du Congo» en sigle « AARC », Parti membre du Regroupement politique Action Alternative pour le Bien-être et le Changement, en sigle « AAB » et de la plate-forme Front Commun pour le Congo, en sigle « FCC » est peiné de constater que cette Cour a arbitrairement, sans fondement et pour des raisons inavouées, invalidé deux de ses élus ».

*La 8ème édition du Séminaire d’Orientation Budgétairede l’exercice 2020 s’est déroulée du 2 au 4 juillet 2019 à Kinshasa. Organisé par le Ministère du Budget, en collaboration avec le COREF, avec l’appui du projet PROFIT-CONGO, et conformément au calendrier budgétaire de l’exercice 2020, ces assises avaient notamment comme objectif, accroître la transparence et la participation dans l’élaboration du Budget de 2020 par des propositions et solutions partagées.

Aider les opérateurs économiques de Goma à améliorer la qualité de leurs produits pour qu’ils soient éligibles à l’exportation sur le marché régional et améliorer les compétences des agents chargés du contrôle de qualité de l’Office Congolais de Contrôle (OCC), c’est le but d’un atelier ouvert le 9 juillet 2019, au centre d’accueil Bakanja de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RD Congo).

Dans une déclaration politique lue par Pierre Lumbi Okongo, le 5 juillet dernier, le Mouvement Social, MS en sigle, et l’Alliance pour l’Alternance Démocratique, AAD en sigle, affirment avoir suivi les arrêts de proclamation des résultats définitifs des élections législatives nationales et sénatoriales, après rectification des erreurs ‘‘matérielles’’ par la Cour Constitutionnelle, dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 juillet 2019.

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout