La situation des personnes vivant avec handicap en Afrique centrale est et reste sombre. Sur ce, Me Patrick Pindu, Directeur Exécutif du Forum des Défenseurs et Organisations des personnes handicapées en Afrique Central et dans les Grands Lacs, «FOPHAC», a organisé une réunion de plaidoyer, le vendredi 19 juillet 2019, avec la presse congolaise pour annoncer des activités à venir afin de remédier à cette situation désolante.

Car, selon Me Pindu, dans l’étude comparative entre la situation des personnes vivant avec handicap des pays d’Afrique Centrale et celle des pays des autres sous-région, telles que l’Afrique de l’Est et celle de l’Ouest, l’on réalise que l’Afrique Centrale connaît un retard en matière de promotion et protection des droits des personnes vivant avec handicap, bien que plusieurs de ses pays aient adhéré à la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) et l’aient ratifiée. Il a souligné également que les personnes vivant avec handicap dans cette sous-région vivent dans la pauvreté la plus extrême et ont la difficulté d’accéder aux services sociaux de base tels que la santé, l’éducation, la mobilité personnelle (accès difficile aux aides à la mobilité).

Pour ce faire, le FOPHAC prévoit d’organiser plusieurs activités de plaidoyer et de sensibilisation dans les différents pays d’Afrique Centrale sur le respect des instruments juridiques garantissant les droits des personnes handicapées. Notamment, le Premier Forum d’échange et de partenariat entre les OPH et la CEEAC du 29 au 31 juillet 2019, à Libreville (au Gabon), une activité qui réunira les OPH et les différents commissions et organes de la CEEAC. En effet, ledit forum aura comme objectifs d’informer les Chefs d’Etats membres de la CEEAC des dispositions de la CDPH; de faire le plaidoyer auprès du Secrétariat Général de la CEEAC pour la mise, à l’ordre jour, des questions concernant les personnes handicapées, au sommet des Chefs d’Etats membres de la CEEAC, et la mise en place d’une commission chargée des droits des personnes vivant avec handicap au sein de la CEEAC, et si possible la nomination d’un Commissaire Spécial chargé des questions des personnes vivant avec handicap ; d’évaluer la mise en œuvre du Plan d’action continental de la décennie de l’Union Africaine pour les personnes handicapées avec les OPH et les institutions publiques à Libreville, Kinshasa, Yaoundé, Brazzaville et N’Djamena ; d’amener les Etats de la sous-région à signer et ratifier le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique ; Amener les Etats de la sous-région n’ayant pas encore ratifié la CDPH, à la ratifier et à en créer des institutions de surveillance et de mise en œuvre, tels que le Sao Tomé et Principes ainsi que la RCA ; Inciter les Chefs d’Etats à élaborer des politiques gouvernementales en faveur des PVH ; à prendre l’engagement d’accompagner les OPH ; à créer des institutions gouvernementales pour le suivi de l’application de la CDPH, tels que le Ministère chargé de la protection et promotion des droits des PVH, le Conseil Multisectoriel sur le handicap où les différents services de l’Etat ou d’Administration publique seront représentés ; à nommer chacun dans son cabinet un Conseiller spécial en charge des questions des PVH, ainsi que dans les cabinets des Premiers Ministres, des Présidents des Assemblées nationales et des Sénats ; et à créer dans chaque parlement une Commission Droits de l’Homme et Handicap, qui veille à ce que toutes les lois qui seront adoptées prennent en compte les droits des PVH selon l’esprit de la CDPH.

Il sied de préciser que Me Pindu Patrick effectuera une tournée de plaidoyer auprès des Chefs des Gouvernements et des Ministres sectoriels (santé, éducation, emploi, infrastructures/urbanisme et habitat, affaires sociales, affaires étrangères, intérieure, justice, transports, finances/budget et plan) des différents pays d’Afrique Centrale. En effet, cette tournée commencera par 7 pays sur les 10 de l’Afrique Centrale notamment, la RDC, la RC, la Guinée Equatoriale, le Tchad, le Cameroun, le Gabon et le Burundi. Cette tournée se focalisera à amener les Chefs des Gouvernements à prendre en compte dans l’élaboration des politiques gouvernementales des questions concernant les PVH ; à instruire les Chefs des institutions étatiques à impliquer les PVH dans la prise des décisions comme prôné dans l’article 29 de la CDPH ; et à mettre en place un bureau chargé des questions des PVH dans chaque Ministère ; et à inciter les Etats n’ayant pas encore ratifié la CDPH à le faire ; et ceux qui l’ont déjà ratifié, mais qui ne l’appliquent pas, à l’appliquer effectivement, afin qu’il y ait véritablement un changement sur les questions relatives aux PVH.

Jules Ntambwe

Les plus lus