En effet, dans le cadre de ses projets notamment, programme citoyen pour l’éducation, la formation et la sensibilisation de la population à la démocratie, aux droits de l’homme, à la gouvernance et aux élections et l’accompagnement et assistance judiciaire des personnes vulnérables, la LICOAPDEL, avec l’appui de l’ONG NED, a organisé hier, jeudi 18 juillet 2019, dans salle de conférence de la paroisse Notre Dame d’Afrique située dans la commune de Lemba, une matinée d’information et d’échange Citoyenne entre les ONGDH avec la CNDH, le CSAC, JED, la PNC, les Ministères de la justice et des Droits Humaines sur le respect des droits humains et l’accès à la justice de la population marginalisée.

Notamment, les Femmes, les Albinos, les PVH, le peuple autochtone et les Enfants. Selon le Secrétaire exécutif de la LICOAPDEL, Philippe Mangala, cette matinée a été organisée après les enquêtes réalisées par le collège des avocats dudit programme. Ces avocats, indiquent-t-ils, ont constaté que certaines autorités politico-administratives ne maîtrisent pas certains instruments juridiques tant nationaux, régionaux qu’internationaux qui garantissent les droits de la population marginalisée. Egalement, cette dernière ne sait pas comment revendiquer ses droits. Il convient de préciser que les enquêtes ont été menées dans les provinces de Kinshasa, Kwilu, Kwango, Nord-Kivu etc.

‘’Cette journée vous donne l’opportunité de découvrir les informations fiables sur les Droits de l’homme et l’accès à la justice de la population du milieu rural. Notre objectif est d’informer, éclairer, renforcer des connaissances et sensibiliser les Responsables des Institutions de la République Démocratique du Congo pour la mise en application de textes juridiques Nationaux, Régionaux et Internationaux liés au respect des droits humains’’, a précisé le Secrétaire exécutif de la LICOPADEL.

C’est dire que les autorités Congolaises ont saisi cette occasion pour s’approprier et s’imprégner des textes juridiques Nationaux, Régionaux et Internationaux liés au respect des droits humains afin de diminuer les cas de violation de droits de l’homme et des cas d’arrestations arbitraires en RDC. Cela, pour que dans l’avenir, les dirigeants du pays de Lumumba soient en mesure de respecter la Constitution et le souverain primaire.
Il sied souligné que cette matinée a été honorée par la présence du bourgmestre adjoint de la commune de Lemba, M. Jean-Pierre YOKADI. Ce dernier a encouragé les efforts conjugués par la LICOPADEL pour éduquer la population congolaise à la paix, à la démocratie et la bonne gouvernance ainsi que la vulgarisation des textes nationaux, régionaux et internationaux qui promeuvent le respect des droits de l’homme. Aussi, il a promis son accompagnement à toutes les activités de la LICOPADEL dans sa commune.

Flash sur la LICOPADEL
La Ligue Congolaise pour la Paix, les droits de l’homme et les élections, a pour objectifs, défendre les Droits de l’homme ; aider la population à défendre ses droits fondamentaux par des conférences de sensibilisations ; éduquer la population à la paix, à la démocratie et la bonne Gouvernance ; lutter contre les violences sexuelles ; assister les victimes des violations des Droits de l’homme ; vulgariser les textes Nationaux et Internationaux. Et, comme domaines d’intervention : les Droits de l’homme ; l’Accès à la justice et Assistance judiciaire de la population vulnérable ; l’Education civique et Electorale ; la Gouvernance et la Démocratie ; le Développement à la base (santé, Education, Emploi, Habitant, et formation professionnelle ; lutter contre les violences sexuelles ; l’observation Electorale).

Jules Ntambwe

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout