Deux jours, mercredi 22 et jeudi 23 mai 2019, ont suffi aux femmes vivant avec handicap de la Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO) pour élaborer le rapport alternatif ou Parallèle sur l’état des lieux de l’application de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme (CEDEF) en République démocratique du Congo.

Un rapport y relatif sera présenté au mois de juillet 2019 à Genève. A l’unanimité, les femmes vivant avec handicap ont validé, le mardi 28 mai 2019, en présence de Me Patrick Pindu, Coordonnateur national de la FENAPHACO, ledit rapport. Il sied de souligner que ces travaux d’élaboration du rapport alternatif ont été appuyés financièrement et techniquement par le FOPHAC et l’ONG américain NED, sous l’accompagnement de la Commission nationale des droits de l’Homme.

‘’Nous sommes très satisfait du travail qui a été abattu par les femmes vivant avec handicap réunies au sein de la FENAPHACO. Pendant les deux jours, elles ont été très dynamiques. Je suis très confiant du travail de titan que les femmes vivant avec handicap ont fait. En tout cas, elles ont apporté beaucoup d’éclaircissements, des témoignages et des contributions. Vraiment, ce rapport regorge beaucoup de témoignages sur la situation de la femme vivant avec handicap. Nous remercions Me Josepha Pumbulu, Avocate et facilitatrice de la rédaction dudit rapport’’, a souligné Me Pindu-di-Lusanga Patrick.
Pour la représentante de la CNDH, Clémence Vaka, son institution encourage les femmes vivant avec handicap dans la démarche qu’elles ont entreprise et elle reste optimiste que le rapport qui a été élaboré va trouver gain de cause et, pourquoi pas, mériter une belle défense au niveau de Genève.

Réalités
Scrutant les réalités du terrain, les droits des femmes vivant avec handicap tels que souligné dans différents instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux méritent, sans tergiverser, une attention particulière des autorités de la RDC. Me Patrick Pindu, Directeur exécutif du Forum des défenseurs et des organisations des personnes handicapées en Afrique Centrale (FOPHAC) n’a jamais baissé les bras quant à cette lutte noble de la promotion et protection des droits de ses pairs.

Il sied de souligner que le rapport alternatif des femmes vivant avec handicvap de la RDC a été demandé par les Nations Unies afin qu’il soit présenté au cours de la session spéciale qui sera organisée du 1er au 16 juillet 2019 à Genève où la RDC va présenter son 8ème rapport sur la CEDEF. Occasion pour ces femmes d’étayer toutes les inégalités dont elles sont victimes, malgré la ratification par la RDC de la CEDEF depuis 1986.
La délégation des femmes de la FENAPHACO qui sera à Genève, animera une conférence de presse pour expliquer à l’opinion internationale ce qu’elles rencontrent comme difficultés en RDC.

Il s’agit là d’une lutte noble pour la valorisation de la femme sans distinction. Car, le développement d’un pays, le bien-être du monde et la cause de la paix, demandent la participation maximale des femmes, à égalité avec les hommes, dans tous les domaines. C’est dire qu’au-delà de leur handicap physique, les femmes vivant avec handicap intelligentes existent et peuvent apporter, si elles participent à la gestion du pays, une contribution significative pour le développement de la RDC, plus que les valides.

D’où, les Etats parties de la CEDEF doivent prendre toutes les mesures appropriées, y compris des dispositions législatives, pour supprimer, sous toutes leurs formes, le trafic des femmes et l’exploitation de la prostitution des femmes et à toutes sortes de violences.

Jules Ntambwe


Statistiques

4698775
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
7949
19350
171563
4363090
594985
534319
4698775

Your IP: 3.209.10.183
2020-03-29 10:57

Les plus lus

  • Partenaires

  • Médias

  • Tout

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg