‘’Evitons des spectacles qui donnent l’impression que les leaders de l’opposition travaillent à la solde du pouvoir décadent‘’. C’est le message du doyen des candidats président de la République, pour les prochains scrutins de décembre 2018, à l’apposition.

Face au gros désordre qui sévit actuellement dans cette frange des politiques depuis la réunion de Genève, Jean-Philibert Mabaya est monté au créneau pour lancer un appel à tous ces opposants de revenir à la raison si c’est réellement pour l’alternance et la survie du peuple congolais qu’ils sont là. Pour lui, en effet, le peuple congolais n’attend que l’harmonisation des égos des acteurs politiques de l’opposition. Et aucun individu ne doit prétendre contrôler tout un territoire, à moins qu’il se serve des autres leaders locaux. Il met donc en garde ses frères leaders de l’opposition contre cette réalité incontournable. ‘’Nous devons dialoguer au sein de l’opposition si nous voulons réellement l’alternance…L’unité de l’opposition est toujours possible et la victoire est certaine dans l’inclusion‘’. Lisez ci-dessous, l’intégralité de son message.

La Kabilie a plongé l’Etat et notre peuple dans la misère la plus sombre de notre histoire. Peut-on laisser le peuple dans le désespoir ou le rassurer ? Chaque obstacle de la vie constitue une occasion pour un nouveau départ, une nouvelle détermination, un nouveau souffle car l’homme se mesure par les obstacles.

Est-il possible encore de renouer les parties émiettées de l’opposition à quelques jours du scrutin visiblement organisées en faveur du pouvoir ? Ce n’est pas tard, le peuple congolais acquis dans son ensemble au changement n’est pas divisé, il n’attend que l’harmonisation des égos des acteurs politiques de l’opposition. Les deux camps de Genève doivent sortir de leur orgueil, rejoindre les autres acteurs de l’opposition visiblement actifs sur le terrain et souder une forte coalition pour l’alternance. Ils doivent savoir que les réalités électorales d’aujourd’hui seront différentes de celles de 2006 et de 2012. Le terrain électoral appartient à chacun des acteurs dans son coin.

Aucun individu ne doit prétendre contrôler tout un territoire, à moins qu’il se serve des autres leaders locaux. C’est la réalité du terrain. Je mets en garde mes frères leaders de l’opposition contre cette réalité incontournable. Son intériorisation par chacun peut sauver les espoirs du peuple et chasser l’orgueil injustifié qui habite les différents acteurs de l’opposition congolaise. Beaucoup des collègues leaders de l’opposition n’ont pas encore fait le terrain. Je suis en train de parcourir les différentes provinces de la RDC, je sais de quoi je parle. Nous devons dialoguer au sein de l’opposition si nous voulons réellement l’alternance.

Evitons des spectacles qui donnent l’impression que les leaders de l’opposition travaillent à la solde du pouvoir décadent. Evitons aussi de donner l’impression que l’opposition est incapable de s’auto-organiser. La victoire ne peut être que inclusive.

Tenons-nous la main dans la main, jetons les armes de division longtemps tenues par certains leaders de l’opposition qui croient en leur supériorité. Personne n’est indispensable. L’unité de l’opposition est toujours possible et la victoire est certaine dans l’inclusion.

Croyons en nos capacités de dialogue sans interférence, sur la terre de nos aïeux et avec eux.

En ma qualité de doyen des candidats président de la République, j’invite tout le monde à un sursaut d’orgueil.

Jean-Philibert Mabaya

Candidat président de la République

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout