Député de la deuxième législature et un des fils idéologiques du sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Me Toussaint Alonga se lance désormais vers un nouveau rivage avec son ‘’Parti Les Transformateurs’’ (PLT) dont la sortie officielle est prévue dans les tout prochains jours.

Déjà, en attendant ce lancement solennel, cet acteur politique formé sous l’odorat de l’Udps s’est jeté, depuis quelques semaines, dans la formation des membres aux idéaux et philosophie de sa famille politique qu’entend incarner le PLT en RD. Congo. Lors de la séance d’initiation tenue le samedi dernier au siège de son parti dans la commune de Kasa-Vubu, Me Toussaint Alonga a appelé à l’éveil de conscience et à la promotion des valeurs en vue de concrétiser le leitmotiv du PLT qui est la transformation du Congo et de l’homme congolais.

Devant les cadres et membres du PLT, Me Alonga Toussaint a signifié que rien ne sert de faire la politique de la même façon que les autres regroupements et ce, avec une certaine démagogie dans la manière d’aborder des sujets. Soulignant que le plus important est de transformer les choses au sein du microcosme politique et dans le pays, en général, il a fait savoir qu’une nation ne peut se développer qu’à travers la promotion des valeurs. Celle-ci qui, a-t-il poursuivi, fait en sorte qu’un quidam soit considéré d’homme ou de femme civilisé. «L'objectif de ces séances est de vous armer pour développer l'éveil de la conscience. Celui-ci concourt à l’émergence du pays. Un pays ne peut se développer qu'avec des valeurs. C'est inconcevable que les antivaleurs deviennent des valeurs. La promotion des valeurs fait en sorte que nous soyons considérés comme des hommes et des femmes civilisés », a dit le président du PLT. Cet élu de la deuxième législature a en même temps insisté sur les questions liées à l’Etat de droit et à la bonne gouvernance, en indiquant que son parti ainsi que ses militants doivent véritablement juger la gestion de la chose publique sans complaisance. Aussi, a-t-il convié tous les membres du PLT à ne jamais se laisser abattre par les trafics d’influence et autres mauvaises pratiques qui régentent le gotha politique congolais. «Il est de notre droit de juger la gestion des autorités. Ces dernières qui ont un devoir de redevabilité. Dans l'état de droit que veut notre parti, nous favorisons la société civile qui est un contrepoids pour le pouvoir afin de maintenir l'équilibre du pays», a déclaré Me Alonga avant d’ajouter qu’il faille que «le pays ait des personnes qui incarnent des idéaux d'un véritable changement. Aujourd'hui, le pays est en crise de personnalités déterminées à changer les choses. D'où, il faut qu'on puisse contrôler ceux qui nous dirigent». Recommandant le sérieux à tous les militants, cet acteur politique patenté les a, en outre, appelé à être de révolutionnaires qui ne s’empêcheront pas d’émettre leurs opinions ‘’pour ou contre’’ concernant chaque sujet. Ce, que ce soit à l’endroit des autres autorités du pays ou même de lui-même leur président ainsi que d’autres leaders du parti.
Déterminé de conduire la RD. Congo vers sa transformation, Toussaint Alonga s’est réjoui des adhésions massives au sein du parti avant même la sortie officielle.

Corneille Lubaki

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout