Les Etats-Unis d’Amérique viennent de prendre acte de la publication des résultats définitifs de la présidentielle du dimanche 30 décembre 2018, par la Cour constitutionnelle congolaise, donnant la victoire finale au candidat Félix Tshisekedi Tshilombo.

En posant cet acte, le pays de Donald Trump, a ainsi rejoint l’Union Européenne, l’Union Africaine et tous les autres pays qui n’avaient pas traîné les pas, pour féliciter le nouveau Président démocratiquement élu. Cela étant, c’est à travers une déclaration faite par le porte-parole adjoint du département américain, Robert Palladino, que les USA ont salué le peuple congolais pour son insistance sur un transfert pacifique du pouvoir.
Décidément, c’est la communauté internationale qui a pris acte de la proclamation du verdict final, qu’a rendu la Cour constitutionnelle RD. Congolaise, qui a attribué la victoire à l’élection présidentielle, à Félix Tshisekedi, au détriment du Candidat malheureux Martin Fayulu Madidi. D’ailleurs, ce dernier, usant de son droit légitime, avait saisi, illico presto, la Haute juridiction du pays, en vue de contester les résultats publiés par la Commission électorale nationale et indépendante, chapeautée par Corneille Nangaa Yobeluo. Siégeant en dernier ressort, ladite Cour avait alors confirmé la victoire de Tshisekedi Tshilombo. C’est cette donne, qui a fait en sorte que les Etats-Unis d’Amérique, puissent s’incliner et reconnaissent le nouveau Président élu de la République Démocratique du Congo.
Dans sa communication, le porte-parole adjoint du département américain a laissé entendre que son Gouvernement est prêt à travailler avec le nouveau Gouvernement qui sera établi incessamment par le Chef de l’Etat actuel. «Nous nous sommes engagés à travailler avec le nouveau gouvernement de la RDC. Nous encourageons le gouvernement à mettre en place une large représentation des acteurs politiques congolais et à traiter les informations faisant état d’irrégularités électorales», a-t-il noté. Le pays de l’oncle Sam n’a pas manqué de saluer le peuple congolais, d’avoir choisi un chemin pacifique et démocratique pour se choisir de nouveaux dirigeants. «Les Etats-Unis saluent le peuple de la République démocratique du Congo pour son insistance sur un transfert de pouvoir pacifique et démocratique. Nous reconnaissons également l'engagement du président sortant, Joseph Kabila, à devenir le premier président de l'histoire de la RDC à céder le pouvoir de manière pacifique dans le cadre d'un processus électoral », a ajouté Robert Palladino.
D’emblée, il convient de souligner que cette nouvelle intervient après que l’ambassadeur américain Mike Hammer accrédité en RDC, ait discuté avec Félix Tshisekedi Tshilombo.

Merdi Bosengele

Les plus lus