Kabatushimi Tshimanga Timothée alias Petit Sarkozy
A quelques heures de la fin de la campagne électorale, Kabatushimi Tshimanga Timothée a accordé une interview exclusive au journal La Prospérité à Kinshasa, au cours de laquelle il a essayé de justifier ses ambitions politiques et surtout sa motivation de postuler aux législatives qui s’annoncent percutantes en RDC.

Candidat député national dans la circonscription de Kazumba au Kasaï, cet homme d’affaire mieux connu dans le milieu des Stars de la musique en RDC, au nom de ‘‘Honorable Timothée TSHIMANGA, le Petit Sarkozy’’, a saisi surtout cette opportunité pour vanter ses idées au profit de ses électeurs.
Suivez-le :
La Prospérité : Que peut-on retenir de votre personne en tenant compte également de votre cursus ?

Kabatushimi Tshimanga Timothée : Né au Kasaï, le 25 décembre 1970, je suis détenteur d’un diplôme d’Etat en option : Commerciale & Administrative, puis Gradué également en Sciences Commerciales à l’UPN. Présentement, je suis entrepreneur, homme d’affaires qui ne sait ni flatter et qui n’a pas peur d’affronter qui que ce soit. Mais, je suis de nature humble, respectueux envers tout le monde, en commençant par les enfants de la rue. Très sûr de moi-même, toutefois, en toutes circonstances, je me confie en Dieu. Quant à mon parcours politique, je suis un ancien de la jeunesse de l’UDPS puis devenu Président national de la Ligue des jeunes de l’UNADEF et de l’ANADEC, poste que j’ai abandonné l’année dernière pour rejoindre le PRP, parti cher au Feu Mzee Laurent-Désiré Kabila.

La Pros. : Qu’est-ce qui vous a motivé à postuler aux législatives du 23 décembre 2018 ?

KTT : Je suis un Révolutionnaire mais avant tout un visionnaire. J’ai observé les deux législatures passées, 2006 et 2011, aucune bonne loi en faveur de la population de Kazumba. J’ai constaté surtout l’impunité et la discrimination totale au niveau du pouvoir Exécutif et législatif. Il est temps que toutes les distractions terminent. La population sait que je ne suis pas quémandeur d’emploi. Surtout, mon objectif au Parlement n’est pas pour chercher de l’argent afin d’acheter une maison, une Jeep, une belle chaussure ou une belle chemise, moins encore des voyages. Car, Dieu m’a fait grâce de gagner et construire ma vie, et celle de ma famille, avant même que j’entre en politique.

La Pros. : En résumé, de quoi est constitué votre projet de société ?

KTT : Mon ultime souci est de voir tout congolais vivant au village, en ville, de l’Est à l’Ouest ; du Nord au Sud, mener une vie excellente. Qu’il vive dans les meilleures conditions quel que soit le coin du pays où il se trouve. J’aime mon pays, ma province, le Kasaï en général et, en particulier, mon territoire de Kazumba qui est enclavé, sans infrastructures routières, sans maternité, sans hôpital moderne, sans eau potable, ni électricité...en plein 21ème siècle. Les enfants étudient dans des conditions difficiles. Ma mission en politique consiste d’aller plaider pour le développement. Car, j’ai des bonnes idées que je vais proposer au Parlement afin d’améliorer la situation de la population de Kazumba, de mes frères et sœurs Congolais qui ont perduré dans une souffrance déplorable.

La Pros. : En RDC, la campagne électorale se traduit par les gestes de générosité en faveur de la population. Comment réagissez-vous par rapport à cette stratégie qui vise à séduire l’électorat et à gagner des voix ?

KTT : Je n’ai rien à distribuer à la population. Seul mon discours est la meilleure de chose à leur apporter. C’est vraiment regrettable ! Est-ce que c’est seulement pendant la période de campagne qu’il faut être généreux ? D’ailleurs, ce ne sont pas de gestes de générosité. Par contre, c’est de la corruption morale. Méfiez-vous de tous ces pilleurs de l’Etat qui se cachent derrière des actes pareils pour vous tromper à travers ce que vous appelez « geste de générosité». Je suis un bienfaiteur de naissance. En vrai chrétien pratiquant, la bible me dit lorsque la main gauche donne, que la main droite ne sache rien. C’est le discours qui séduit et son comportement surtout.

La Pros. : Etes-vous prêt à accepter tous les résultats qui sortiront des urnes avec la machine à voter ?

KTT : C’est la CENI qui est la seule institution habilitée à publier et à rendre public les vrais résultats des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales. Donc, nous allons nous soumettre à la vérité des urnes. Que le meilleur gagne !

La Pros. : Avez-vous un message à adresser au peuple Congolais et surtout à vos électeurs ?

KTT : Jeunesse congolaise, venez me rejoindre dans cette révolution. Car, nous devons sauver notre pays. Tous ces politiciens n’aiment pas la RD. Congo. Pour preuve, nous n’avons pas 5 partis politiques sérieux. Je pense que je suis le candidat de la jeunesse de Kazumba qui aspire au développement.

Propos recueillis Jordache Diala

 

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout