C’est dans le cadre d’une rencontre d’échange de vœux que Samy Badibanga, 1er Vice-président du Sénat, a reçu en audience Rachid Agassim, Ambassadeur du Roi du Maroc en RDC, le week-end dernier.

Echangeant sur la coopération rattachant les deux géants d’Afrique, le diplomate marocain et Badibanga se sont basés particulièrement sur le développement du secteur éducatif par l’octroi des bourses d’études supérieures à destination du Maroc, une action qui s’est énormément accrue lors de ces dernières années. L’honorable Badibanga s’est adonné à davantage éclairer la lanterne de son interlocuteur dans le but de peindre les conditions pouvant raffermir cette coopération. Ce dernier a offert, de manière symbolique, à son hôte, un livre retraçant l’histoire de l’amitié entre la RDC et le Maroc. Une poignée de mains diplomatique dont les fruits seront certainement bientôt révélés et prêts à être consommés.

Cadre d’échange
Cette réception diplomatique, avec tous les échanges qu’elle a engendrés, est partie de l’idée d’une rencontre d’échange de vœux. Samy Badibanga, 1er vice-président de la Chambre Haute du Parlement congolais, a été l’hôte de Rachid Agassim, Ambassadeur du Roi de Maroc à Kinshasa. Ces derniers se sont longuement entretenus au sujet du développement de la coopération qui unit ces deux pays du continent africain. Et sur ce, ils ont particulièrement tablés sur le secteur de l’éducation.

Coopération dans le secteur éducatif
L’enseignement supérieur a été au centre des échanges de cette rencontre. Et cela allait dans le sens d’amplifier l’octroi des bourses d’étude pour les jeunes congolais à destination du Maroc. Le diplomate marocain a indiqué que le quota d’octroi des bourses d’études est passé de 45 à 90, appliqué sur une échelle annuelle. Ce qui fait que la population estudiantine des congolais au Maroc s’élève à plus de 1.000 étudiants à présent.
Sur ce, le vice-président du Sénat a dû lui fournir d’amples éclaircissements sur les meilleures conditions pouvant rendre réalisables cette démarche de coopération.

Poignée diplomatique
L’ambassadeur lui a offert, de manière symbolique, un ouvrage relatant l’histoire de l’amitié RDC-Maroc depuis le 20e siècle à ce jour. Les gages et les présents ne scellent-ils pas les grandes amitiés ? Les fruits de cette rencontre seront certainement très bientôt palpables par le commun des congolais et la jeunesse, particulièrement.

Peter Ngoyi

 

Les plus lus