Dernières publications

Les cadres, chefs de regroupements du Front Commun pour le Congo (FCC) se sont réunis le vendredi 24 et samedi 25 mai 2019, à Gombe, pour remettre en cause la communication de cette plate-forme politique chère à l’ancien Président, Joseph Kabila, durant ces 18 derniers mois.

Lancé par son Coordonnateur, Néhémie Mwilanya Wilondja, ce séminaire de renforcement des capacités visait essentiellement à trouver de nouvelles méthodes pour offrir un service de qualité à la population congolaise.

Créé quelques mois avant la tenue des élections de décembre 2018, le FCC réuni en son sein les formations politiques qui partagent la même idéologie. Cette famille politique s’est fortement imposée dans l’agora politique congolaise au point qu’elle est devenue quasi incontournable. Et, aujourd’hui, une remise en question est plus qu’importante. ‘’Parce que nous voulons justement qu’elle soit une offre en soi et une nouvelle offre à la population congolaise‘’, a lancé Néhémie Mwilanya.

Du coup, poursuit-il, nous devrions aussi le bâtir sur les fondamentaux qui soient associés à la formation des cadres capables de participer à ce qui est requis à la Constitution.
Laquelle Constitution qui veut, en fait, qu’un parti politique, plateforme politique et regroupement politique puissent contribuer à la formation de la conscience nationale mais également former civiquement la population. ‘’Vous ne pouvez donc pas offrir un tel service à la population si vous n’avez pas des cadres formés‘’, martèle-t-il.
Ce séminaire organisé à l’intention des communicateurs du Front Commun pour le Congo auquel ont pris part tous les chefs des regroupements et chefs des partis politiques, est donc une sorte de mise à niveau pour ces derniers, surtout depuis que les élections ont donné à la République Démocratique du Congo de nouvelles institutions. Au passage, le FCC détient à ce jour la majorité parlementaire au sein de l’Assemblée nationale et a raflé le plus de sièges au Sénat, dans les Assemblées provinciales ainsi que dans les gouvernorats.

Pour faire face à cela, le Coordonnateur du FCC a promis qu’un plan de communication réconciliant le FCC et la presse ainsi que celui-ci avec le monde international sera, d’ici-là, rendu public. ‘’Nous prenons au sérieux notre population. Maintenant, elle a eu une expérience démocratique. Trois élections libres, pluralistes et démocratiques, elle est capable de porter un jugement sur la qualité des services qui lui sont offerts‘’, a-t-il soutenu.
Et ‘’quand je pense que c’est un exercice qu’il nous faut et qui va dans le sens de respecter notre population de manière à garder les courroies entre nous et elle… Courroies qui produisent des services de qualité et ici, il s’agit d’information‘’, a ajouté le Coordonnateur du FCC.

Pour ce cadre de la plateforme chère à Joseph KABILA, cette mise à niveau permettra aux communicateurs du FCC de fournir davantage un service de qualité aux citoyens congolais. Les communicateurs sont les cadres du FCC, insiste-t-il.
‘’Chaque fois que je suis en contact avec les professionnels des médias, je commence par les remercier parce qu’ils ont été témoins de la manière dont nous avons battu, brique sur brique, cette famille politique qui est le FCC‘’, a déclaré Néhémie Mwilanya au sortir de cette rencontre.

La Pros.

 

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout