«Repentez-vous», disait le prophète Jean-Baptiste prédisant jadis l’arrivée du Messie. «Maintenez, la flamme de la lutte est allumée », a dit Martin Fayulu à ses militants afin qu’ils prennent le pouvoir qui lui aurait été usurpé par l’actuel Président Félix Tshisekedi.

Le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre a fait cette déclaration le lundi 6 mai à Faden house, son quartier général, après que les forces de l’ordre l’aient empêché, accompagné de ses affidés, à pouvoir se rendre au siège de la Police judiciaire afin de répondre à une invitation, du reste, reportée depuis le samedi dernier. Laquelle invitation faisait mention de son audition concernant les accusations d’incitation à la haine ethnique portées contre lui. Fayulu Madidi a vigoureusement condamné le comportement des éléments de la Police qui auraient passé à tabac les sympathisants de Lamuka, alors qu’ils marchaient pacifiquement vers le casier judicaire. Ce porte étendard de la coalition Lamuka qui a exigé la libération immédiate de militants détenus par les forces de l’ordre, a en même temps félicité les congolaises et congolais pour leur détermination et mobilisation. Tout en les conviant à maintenir allumée la flamme de la lutte, il a promis de leur communiquer la date de la prochaine audition afin qu’ils se réunissent encore pour l’accompagner. Veuillez lire, ci-après, le message de Martin Fayulu prononcé devant la presse et plusieurs adeptes à sa cause.

Fayulu com1Fayulu com2

Les plus lus

  • Semaine

  • Mois

  • Tout