Dernières publications

Pour les uns, c’est un million de dollars. Pour les autres, on parle de huit-cent mille dollars comme budget affecté par le Gouvernement de la République afin de rendre des hommages dignes au Poète Lutumba Simaro et surtout de l’honorer à sa juste valeur.

Voilà les chiffres qui circulent dans le couloir du Ministère de la Culture et des Arts.
Jusqu’à preuve du contraire, ni la Ministre de tutelle, encore moins le Coordonnateur du Comité Organisateur des obsèques n’a précisé à l’opinion nationale le montant exact qui est sorti du trésor public pour organiser les funérailles de cette icône de la musique congolaise. Personne n’est en mesure de communiquer réellement aux Congolais en toute sincérité la somme débloquée par l’Etat.
Contacté par votre journal, le Comité organisateur a préféré donner sa langue au chat.
Ce qui est vrai, apprend-on, le Gouvernement a débloqué une somme colossal pour ces obsèques.
Or, l’argent dont il est question provient du contribuable congolais a le droit de savoir sur le coût des obsèques et la gestion avec toute traçabilité en terme de dépenses engagées par le Gouvernement en guise de reconnaissance de la nation à l’artiste.

C’est sur ordre du Chef de l’Etat, signale-t-on, que le budget des funérailles de cette légende de la rumba est pris en charge par le Gouvernement de la République.
Ce montant qui reste encore un secret, doit couvrir l’ensemble des dépenses liées aux obsèques. Il s’agit, entre autres, des frais médicaux à payer à l’hôpital de Paris où Lutumba a rendu l’âme, le 30 mars 2019 ; le rapatriement de la dépouille mortelle (avion) vers Kinshasa ; les séjours et les billets d’avion de quelques membres de sa famille biologique ainsi que des membres du Comité Organisateur des Obsèques ; la communication ainsi que la logistique jusqu’à l’oraison funèbre. Toutefois, le Ministère de la Culture et des Arts confirme que tout est mis en place pour une meilleure organisation des funérailles.

Déjà, le Comité organisateur des obsèques présidé par la Ministre sortante est déjà à pied d’œuvre. Celle-ci a nommé, par ailleurs, le journaliste Paulin Mukendi comme Coordonnateur général des funérailles de Lutumba. Tandis que le secteur de la communication et média est confié à Yves Kambala, un autre chroniqueur de musique. Il y a également d’autres commissions et sous commissions qui ont été mises en place pour assurer de manière efficiente la gestion et le déroulement des obsèques.
Dans l’ensemble, ce comité est composé des artistes musiciens, des culturels ainsi que des journalistes –chroniqueur de musique.

Il nous revient qu’une grande délégation constituée des membres du cabinet du Ministère de la Culture et du Comité organisateur va se rendre à l’Hexagone afin de ramener le corps de l’illustre dans sa Capitale natale.
Depuis le week-end dernier, la Ministre sortante a rendu public le programme officiel des obsèques qui se présente de la manière suivante :

Lutumba programme