Dernières publications

*La ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir a été malheureusement traversée. Oui, il aurait fallu que le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, puisse intervenir personnellement, pour remettre finalement les pendules à l’heure au sein de la société Transports au Congo (Transco).

Alors que la grève n’avait pas été désamorcée complètement, nonobstant l’engagement du Chef de l’Etat pris le mardi 29 janvier 2019, par le biais de son Directeur de cabinet Vital Kamerhe, en présence du Ministre d’Etat en charge du Budget, cette-fois-ci, le Chef de l’Etat est passé en action. Le Directeur Général Michel Kirumba Kimuha a été suspendu de ses fonctions, pour un grand plaisir des agents qui ne juraient que par son départ.

Désormais, l’interim va être assuré de droit, par le Directeur Général Adjoint, M. Bongi Blackson Andrew-John. Ainsi, le Secrétaire Général aux Transports et voies de communication est chargé de l’exécution du présent Arrêté instituant la suspension de Kirumba, note le communiqué signé par le VPM et Ministre en charge des transports et voies de communication, José Makila. De ce fait, c’est une nouvelle page qui s’ouvre au sein de la société Transports au Congo. Les agents de cet établissement public, qui s’étaient engagés autrefois dans la grève durant trois jours, afin de manifester leur mécontentement à l’égard du DG accusé de mégestion, vont devoir regagner leur poste de travail. Encore que leurs désidératas ont, in fine, trouvé une issue favorable.

Toutefois, selon des sources concordantes, les revendications des agents de Transco n’étaient pas basées exclusivement sur leur paie, mais également sur l’amortissement des véhicules, la gestion de l’entreprise, le salaire très élevé du DG, sans oublier les négligeables achats des pièces des rechanges des véhicules. Dans tout cela, le communiqué du VPM Ministre en charge des Transports, José Makila, n’aura été qu’un message allant dans le sens d’éteindre le feu qui s’était déclaré dans l’enceinte de ladite société. Tenant le taureau par les cornes, le Chef de l’Etat, par le truchement de son Directeur de cabinet, avait pour rappel, arrêté une série de mesures visant à tempérer les esprits. Il s’agissait d’une mise en place d’une chaine de dépenses devant vider tous les arriérés de salaires des agents. Il avait, par la suite, exhorté les agents et cadres de Transco au dialogue permanent, dans le but de prévenir de tels conflits.

D’où, il était de plus normal que la solution soit vite trouvée en urgence, pour que les bus Transco reprennent leurs lignes habituelles, à défaut, c’est la population qui allait continuer à souffrir.

Merdi Bosengele

Statistiques

4728176
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18636
18714
37350
4527212
624386
534319
4728176

Your IP: 3.223.3.101
2020-03-30 23:42

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg