‘‘Les Républicains’’, parti cher à Léon Kengo wa Dondo a un nouveau président, en la personne de Michel Bongongo Ikoli Ndombo. Sa désignation a eu lieu à l’issue du Congrès tenu le 18 janvier 2020, au centre Béthanie par les cofondateurs de cette formation politique.


Après avoir pris une retraite honorable au Sénat, où il a rendu d’inestimables services à son institution, à la nation et à la patrie, Léon Kengo wa Dondo vient de passer le témoin à la tête de son parti, les Républicains. Il est remplacé à ce poste par un homme de sérail, qui a toujours évolué à ses côtés avec loyauté et fidélité.
Succédé l’homme de la rigueur n’est pas une mince affaire, ni une charge à prendre à la légère. Car, «le dos du canard» est tout simplement un colosse politique, travailleur infatigable et consciencieux, sage et dévoué à la cause de la nation et du pays. Autant de qualités, qui ont fait de Kengo le baobab sous lequel se négociaient les affaires et le destin du pays. Il était une source intarissable et vivifiante auprès de laquelle, les vieux et les jeunes politiciens venaient puiser aussi bien de l’inspiration que de l’énergie.
Mais, comme tout être humain, le président émérite du Sénat de la RDC, a décidé de se mettre à l’écart de la politique active et partisane. Il a levé l’option de se mettre au service et à la disposition de la patrie pour prodiguer de sages conseils à tous les Congolais, qui voudront le solliciter.
Pour l’honorer, ses fidèles lieutenants et cofondateurs du parti, ont décidé de le faire succéder par un des leurs. Celui qui a longuement évolué et servi à ses côtés, le professeur Michel Bongongo, l’inamovible Secrétaire Général et initiateur du parti «Les Républicains», n’est plus homme à présenter. Plusieurs fois Ministre d’Etat assumant différentes charges, Michel Bongongo, professeur d’Universités, s’était nettement distingué, par des bilans largement positifs, partout où il est passé. Nanti d’un bagage intellectuel sans équivoque, il a aussi une expérience politique et professionnelle qui, naturellement, faisait de lui le dauphin sans doute, tout désigné du patriarche, Léon Kengo wa Dondo.
Les cofondateurs qui s’étaient réunis en Congrès, le samedi 18 janvier dernier, ont porté leur choix sur Michel Bongongo, pour le désigner comme successeur de Léon Kengo, à la tête du parti. Pour le collège des fondateurs, c’est une manière d’honorer, le patriarche, Léon Kengo wa Dondo.
Ci-après, la liste du collège des fondateurs, qui ont participé au Congrès.

Rep