Dernières publications

Conformément à la Constitution en vigueur, l’Assemblée nationale a clôturé depuis dimanche 15 décembre 2019 sa session de septembre essentiellement budgétaire. Lors de la plénière de la clôture, la commission PAJ de cet organe délibérant a communiqué son rapport sur le litige au sein du Groupe Parlementaire de l’AFDC-A.

De ce fait, il a été adopté que désormais seul le Député national Assani Kabina a le pouvoir de diriger ledit Groupe parlementaire AFDC-A et non la Princesse Adèle Kahinda proche de Modeste Bahati Lukwebo. Ce dernier a perdu en même temps la paternité de ce Groupe parlementaire au profit de Nene Nkulu membre du FCC.

D’après Lucain Kasongo Mwadiamvita, Président de la commission PAJ de la Chambre basse du parlement, son équipe a examiné ce dossier en apportant avant tout, une différenciation entre un Groupe parlementaire, un Regroupement politique ainsi qu’un parti politique. A l’en croire, un groupe parlementaire étant un organe de l’Assemblée nationale, à ce titre, il est régi par le Règlement intérieur de cette Chambre ainsi que son propre règlement. Et d’ajouter qu’un regroupement politique et les partis sont du ressort des cours et tribunaux concernant les lois qui les régissent. « Au regard de ce qui précède, l’Assemblée nationale n’est pas compétente pour trancher un litige des partis ou regroupements politiques. Le litige sous examen à l’Assemblée nationale porte sur l’existence de deux tendances au sein d’un même groupe parlementaire à savoir AFDC-A », a déclaré la commission PAJ.

Selon la PAJ, pour résoudre ce conflit, il aurait fallu recourir au Règlement intérieur de l’Assemblée nationale ainsi qu’à la jurisprudence sur ce qui est arrivé dans la même Chambre en 2015. « Après avoir tenté sans succès de réconcilier les deux tendances rivales, la commission PAJ a privilégié le poids numérique de chacune de deux tendances. Ainsi, le groupe dirigé par l’honorable Assani réunissant 25 députés nationaux comme l’exige le règlement portera désormais la dénomination de AFDC-A », a tranché la commission PAJ de l’Assemblée nationale.

Les Députés nationaux restés fidèles au professeur Modeste Bahati Lukwebo ont dénoncé la procédure du bureau de la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) de l'Assemblée Nationale, allant jusqu’au point de qualifier d’irrégulière et de cavalière la décision accordant la paternité du regroupement parlementaire AFDC-A, aux ‘’dissidents’’ dirigés par Nene Nkulu. Le groupe de Kahinda pro Modeste Bahati en colère, promet de saisir les Cours et tribunaux pour que justice soit faite.

Cette décision s’avère morose pour le Professeur Bahati Lukwebo Modeste, d’autant plus que, après qu’il ait été exclu du FCC, plateforme politique dont l’autorité morale est Joseph Kabila, il subit une succession des malheurs en rapport avec sa carrière politique. Le feuilleton Nene Nkulu, Steve Mbikayi considérés tous les deux têtes d’affiche des ‘’dissidents’’ devenus Ministres au sein du Gouvernement Ilunga Ilunkamba au nom de l’AFDC-A, en dit long sur la situation maussade à laquelle se retrouve Professeur Bahati Lukwebo.

Merdi Bosengele

 

Statistiques

4728160
Aujourd’hui
Hier
Cette semaine
La semaine passée
Ce mois
Le mois dernier
Au total
18620
18714
37334
4527212
624370
534319
4728160

Your IP: 3.223.3.101
2020-03-30 23:41

Nos Partenaires

  • africatime.jpg
  • africa_n1.jpg
  • allafrica.jpg
  • logo-monusco.jpg
  • okapi.jpg