Jean-Pierre Lisanga Bonganga était récemment Ministre des Relations avec Parlement et il a assumé pendant quelques mois l’intérim au Ministère des Sports et Loisirs avant la mise en place du Gouvernement Ilunga.

Il est sorti de la précédente gouvernance par la grande porte. Il en est également sorti avec des propos remettant en cause la légitimité du Président de la République, Félix Tshisekedi. Ce lundi 28 octobre 2019, il était au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe pour y répondre à une convocation, suite à la plainte déposée contre lui le 30 septembre dernier, par Me Franck Kalolo.

Ce dernier lui reproche de créer la confusion dans le chef de la population congolaise et de paralyser les institutions du pays en déclarant que c’est Martin Fayulu qui avait gagné haut la main la Présidentielle du 30 décembre 2018 et qu’à ce jour, la RD. Congo a 3 présidents de la République.

Le leader des Congolais « Telema » était arrivé au Palais de Justice, accompagné de l’opposant Jean-Claude Mwalimu ainsi que des avocats Toussaint Ekombe et Théodore Ngoyi, pour répondre aux accusations faites à son égard.
Après son audition, l’opposant n’a pas tardé à expliquer que ‘’j’avais promis que je serai là le lundi devant le procureur et je suis là. Je ne peux pas fuir la justice mais je vais plutôt l’affronter‘’. Même devant la Justice, l’ancien ministre des Relations avec le Parlement a délié sa langue en confirmant ses propos.

‘’C’est Martin Fayulu qui est le vainqueur de la Présidentielle de décembre dernier‘’, dit-il. Aussi, il ne voit pas un péché ou encore une nouveauté dans ce qu’il a dit car, à l’en croire, depuis la publication des résultats par la CENI, confirmés par la Cour Constitutionnelle, l’Eglise Catholique et le ministre français des affaires étrangères, Yves le Drian l’avaient eux aussi déclaré. D’après Lisanga Bonganga, la liberté d’expression ne peut pas être un luxe mais c’est un acquis. Sur ce, lui aussi a promis de poursuivre le combat pour la vérité des urnes.

Au moment où tout semble rouler presque parfaitement pour l’actuel chef de l’Etat, des réactions aussi chaudes que brûlantes de Jean-Pierre Lisanga viennent créer en même temps le doute et de l’agitation sur l’agora politique congolais. Martin Fayulu et toute la team Lamuka mettent peu à peu de côté le combat pour la vérité des urnes qui devient arasant à défendre quotidiennement pour ce peuple de plus en plus préoccupé par les promesses lui formulées par les nouveaux dirigeants.

Les soutiens à Lisanga Bonganga…
Bien avant que Lisanga Bonganga aille se présenter au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, les voies se sont élevées dans le camp de l’opposition, en l’occurrence Martin Fayulu qui, à travers son twitter, pour soutenir le leader des Congolais ‘’Telema’’. Pour lui, Lisanga Bonganga n’a dit que la vérité. «Monsieur Lisanga Bonganga a dit que la vérité connue des millions de Congolais. Pour prouver le contraire, les magistrats doivent exiger de la CENI la production des PV des résultats, comme ils doivent nous montrer le mandat de comparution lancé au sujet du détournement de 15 millions de dollars», a-t-il réagi.

La Pros.