Hier, lundi 16 septembre 2019, Jean-Lucien Bussa Tongba, Ministre en charge du Commerce Extérieur, a présidé une réunion d’évaluation avec les opérateurs économiques sur les mesures d’interdiction relatives à l’importation des sucres bruts, ciments gris, barres de fer et boissons gazeuses.

Une décision prise au cours de son précédent mandat. Les Cimentiers, le Directeur Général de la Bracongo, le Directeur de la Bralima, le Directeur Général de la Sucrerie de Kwilu Ngongo ainsi que le Représentant des entreprises produisant des barres de fer ont répondu à l’invitation du Ministre Bussa. Tous ont réitéré leur engagement à améliorer la qualité et la quantité de leurs produits.

Indépendance économique
Son souhait, comme il l’a si bien répété à ses interlocuteurs, est de briser le cordon de la dépendance économique, favoriser la création d’emplois et participer au budget de l’Etat Congolais. L’impact de ces actions serait de permettre à tout Congolais de participer à l’apogée de l’économie nationale et de promouvoir la valorisation et l’exportation des produits rd-congolais.
A tour de rôle, ces opérateurs économiques ont présenté le bilan de leurs actions, datant de la mise en application de ces mesures jusqu’à ce jour ainsi que les difficultés auxquelles ils ont été confrontés.

Toutefois, ils déplorent les importations frauduleuses réalisées dans la partie Ouest du pays et invitent le Ministre du Commerce Extérieur de procéder à des sanctions et mesures sévères à l’égard de ces opérateurs économiques. Pour eux, la loi doit être appliquée, sans complaisance, ni une quelconque tentative de fraude.

Recommandations
Par ailleurs, Jean-Lucien Bussa a insisté auprès du Représentant des entreprises produisant les barres de fer pour qu’elles réduisent l’importation de leurs produits, ce qui permettrait de contribuer à la croissance de l’économie nationale, par la création d’emplois.

La Pros.