Dernières publications

Félix Tshisekedi confirme vraisemblablement que la RD. Congo ne voit pas simplement le bout du tunnel mais qu’elle en sort déjà, après sept mois d’attente, s’il faut compter à partir de son investiture, et trois mois, à partir de la nomination de Sylvestre Ilunga et, ce, concernant la sortie du Gouvernement.

Ce mercredi 21 août à Luanda où il s’est rendu pour faciliter la signature d’un accord entre Ouganda et Rwanda, Tshisekedi Tshilombo a souligné, devant la presse, que la publication de l’équipe gouvernementale ‘’n’est plus qu’une question d’heures‘’. Toutefois, cela dépendra de son aval face à la dernière mouture du Gouvernement que lui apportera, probablement ce jeudi, Ilunga Ilunkamba.
D’après le Président de la République, il ne s’est point agi d’un gaspillage de temps, au regard de sept mois qui sont passés depuis son entrée au pouvoir sans qu’il y ait formation effective du Gouvernement. Il a, dans cette foulée, indiqué qu’il était question pour les deux camps, CACH et FCC, de trouver un terrain d’entente, étant donné qu’ils ont depuis des années évolués en antagonisme, malgré leur même fibre idéologique qui est la sociale démocratie.

‘’Les sept mois qui se sont écoulés, ce n’est pas un temps que l’on peut considérer comme ayant été gaspillé. C’est un temps qui a été mis à profit pour se connaître d’abord. Puisque le camp sortant, avec lequel nous allons en coalition, était un camp avec qui nous nous regardions en antagoniste. Il fallait donc accepter de mettre nos forces et nos énergies ensemble. Et d’autant plus que nous avons la même fibre idéologique : la sociale démocratie‘’, a-t-il fait savoir.

Tout en sollicitant l’indulgence de l’opinion nationale et internationale, Félix Tshisekedi a noté que la publication du nouvel exécutif sera effective cette semaine. ‘’Si tout va bien, je pense que le Gouvernement sortira cette semaine. Il y a des regroupements qui sont prêts avec leurs listes, il y en a encore qui doivent les remettre au Premier ministre. C’est une question d’heures. Si tout va bien, demain je recevrai le Premier ministre avec la dernière mouture du Gouvernement. Et si celle-ci est avalisée, on pourra, en fin de journée, annoncer la sortie du Gouvernement‘’, a-t-il déclaré.

Tshisekedi renforce son leadership
A bien analyser, les différents voyages de Félix Tshisekedi, bien que contestés par certaines langues déliées, ont un caractère salvateur au niveau de la sous-région. Ce, dans la mesure où il a réussi, grâce à ses diverses randonnées diplomatiques, à rassurer des bonnes coopérations avec les partenaires étrangers avec qui il a d’ailleurs raffermi les liens des collaborations. Une chose qui l’a véritablement permis de gagner la confiance de ses différents homologues à tel point qu’il ait assuré avec Joao Lourenço de l’Angola les auspices des discussions entre l’Ouganda de Yoweri Museveni et le Rwanda de Paul Kagame. Lesquelles discussions ont abouti ce mercredi à la signature d’un mémorandum d’entente entre les deux Etats en vue de normaliser leurs relations détériorées depuis quelques années.

Et, ce modus vivendi aborde tous les aspects notamment, la libre circulation des biens et des personnes.
D’ailleurs, point n’est besoin de rappeler que cette signature et cette poignée des mains historique entre Museveni et Kagame découlent de la tripartite Angola-Rwanda-RDC tenue à Kinshasa, le 31 mai 2019, sous la fièvre des obsèques de Tshisekedi wa Mulumba, ainsi que de la quadripartite Angola-Rwanda-RDC-Ouganda, le 12 juillet toujours de cette année à Luanda.

Par ailleurs, les présidents ougandais et rwandais ont remercié leurs homologues congolais et angolais pour leur facilitation à la signature dudit mémorandum d’entente.

Corneille Lubaki