Dernières publications

Avec véhémence, Me Constant Mutamba vocifère contre les dernières ordonnances portant nomination de certaines personnalités à la tête de la Société nationale des chemins de fer au Congo (SNCC) et de la Générale des carrières et des mines (Gécamines).

Dans un communiqué de presse rendu public le mardi 4 juin 2019, un jour après la lecture de ces ordonnances sur les antennes de la RTNC, le Président de la NOGEC souligne, sans ambages, que lesdits documents violent l’article 81, al. 1 de la Constitution. Lequel article conditionne les mises en place, au sein des entreprises publics et services ou établissements publics, par un contreseing avec le Premier Ministre. Ce qui signifie qu’une ordonnance contresignée simplement avec le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, à l’instar de deux dernières sur la SNCC et la Gécamines, est juridiquement nulles. Au nom de son regroupement politique NOGEC, Me Mutamba Tungunga promet, à cet effet, de saisir le Conseil d’Etat en vue de l’annulation desdits actes et ce, dans le sens de rétablir la légalité tant clamée par tout le peuple congolais. Veuillez lire, ci-contre, ledit communiqué qui remet les pendules à l’heure.

 constant 1

Constant 2