Il ne l’est pas, il le sera peut-être dans les jours à venir. Malgré cela, celui que l’opinion nationale appelait affectueusement ‘’Ya Tshitshi’’, n’a pas été élevé au statut de ‘’Héros national’’, au même titre que Lumumba et Kabila Mzee, à défaut d’une procédure parlementaire.

Néanmoins, avant les funérailles du ‘’sphinx de Limete’’, la rumeur faisant état de son élévation avait, véritablement, divisé les congolais lambda, même les deux éminents historiens de la RDC, Ndaywel et Mbokolo, amis de longues dates soient-ils, n’ont pas été épargnés quant à ce. Attendez ! Alors que l’un est d’avis qu’Etienne Tshisekedi wa Mulumba mériterait d’être élevé au rang de ‘’Héros national’’, l’autre, par contre, sans mettre de l’eau dans son vin, avait protesté avec sa dernière énergie au cours d’une interview réalisée le 16 mai 2019, avec les fins limiers de La Prospérité.

A en croire Elikia Mbokolo, ce titre honorifique ne peut pas revenir à celui qui vient d’être inhumé à N’sele, depuis samedi 1er juin 2019. «Je ne suis pas du tout d’accord avec ça », disait-il, sans mâcher ses mots. Avant d’ajouter : « Renonçons à attribuer à des individus un certain nombre de phénomènes. Dans l’histoire du Congo, si on devait honorer toutes les dates, on devrait honorer d’abord les dates dans lesquelles le peuple a été massacré. Nous devons savoir cela, ce ne sont pas des individus qui font l’histoire, c’est le peuple, les masses…Soyons clairs par rapport à cela, c’est un combattant illustre qu’il faut honorer. Mais, s’il faut l’honorer, il faut faire le bilan total de profit et de perte et ce bilan n’est pas simple ».
L’ancien Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), à Paris, estime par ailleurs, qu’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire, serait devenu un combattant à partir d’un certain moment et, pour lui, la question majeure serait comment départager l’homme. «Donc, la question est on partage comment ? Ce qu’il a fait avant d’être combattant ? Et ce qu’il a fait après ? Il ne faut pas tromper les gens, donc quand vous prenez la vie de quelqu’un, prenez la du berceau jusqu’à la tombe, jamais comme ça au milieu, jamais, parce que si vous faites cela, vous trompez les gens… », Cristallise-t-il. A l’entendre dire, seul le peuple mériterait d’être héroïcité, non pas les individus comme c’est fait maintenant.

Quoique les deux historiens comptent parmi les intellectuels les plus respectés en République démocratique du Congo, leurs positions antagonistes commencent peu à peu à devenir remarquables aux yeux de peuple congolais. Sans le savoir, l’historien, linguiste et professeur d’université qu’est Isidore Ndaywel è Nziem, en laissant entendre que Feu le Premier ministre honoraire Tshisekedi père, mériterait d’être élevé au statut de ‘’Héros national’’ au même niveau que le père de l’Indépendance Lumumba et le grand soldat du peuple Mzee Laurent-Désiré Kabila, a balayé d’un revers de la main l’argumentaire énoncé auparavant par son estimé ami et frère Mbokolo Elikia. «Mon avis est qu’Etienne Tshisekedi le mérite. Etre héros ne signifie nullement avoir été sans défaut », avait-il laissé entendre. Avant de renchérir : « En leur temps, comme encore aujourd’hui, le plébiscite pour l’héroïsation de Lumumba et Mzee, n’est pas partagé par tout le monde mais par la grande majorité. Il en est de même de Tshisekedi ».

Ce même débat, n’a jamais cessé d’alimenter la polémique dans les coins et recoins de la ville-province de Kinshasa. Certains kinois pensent que l’ancien président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) mériterait d’être élevé au titre de "Héros National", vu le combat qu’il a pu mener contre la dictature de Mobutu dans les années 80-90. D'autres, par contre, estiment qu’en dépit de son combat, il ne mérite pas d’être élevé à ce titre. Et donc, les avis sont partagés. Cependant, lors des funérailles organisées au stade des martyrs de la pentecôte, devant les Chefs d’Etat de deux Congo et quelques ambassadeurs accrédités en RDC, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a été officiellement admis, à titre posthume, à l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba au grade de « Grand cordon ». C’est le chancelier des ordres nationaux qui avait procédé à cette décoration.

Il convient de rappeler que c’est le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, qui comme par hasard est le fils du défunt, a signé l’ordonnance portant admission de ce grand combattant qui a lutté pour l’instauration de la démocratie et le progrès social, l’établissement d’un véritable Etat de droit et la protection des droits de l’homme tout au long de sa pérégrination sur cette terre des hommes. Dans tous les cas, le peuple retiendra ses sacrifices et sa vision de placer l’intérêt communautaire au premier plan. L’homme de ‘’peuple d’abord’’, aura ainsi marqué les esprits des vivants.

Merdi Bosengele