Le problème dit-on est l’écart qui existe entre ce qui est et ce qui devrait être. Pour le résoudre, il faut réduire ou supprimer cet écart. Celui qui est créé par notre classe politique au niveau de l’Assemblée Nationale doit nous donner matière à réflexion.

Car, il frise une injustice à outrance, dans la mesure où la réservation de la poursuite du mandat d’un élu du peuple nommé ministre est acceptée selon le mécanisme mis en place par les représentants du peuple.
L’heure a sonné pour que pareille stratégie mise en place pour se servir soit supprimée dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo, qui a pour devise « Justice-Paix-Travail » et pour hymne national « Le Debout Congolais ». Mais dont les contenus sont irrationnellement exploités. Il suffit de réfléchir sur ce système de réservation pour que cette erreur qui s’est glissée dans la gestion du pays soit revue pendant le premier mandat du 5ème Président de la 3ème République.

Car, volontairement ou involontairement, le système mis en place par nos élus à l’Assemblée Nationale semble favoriser l’égoïsme à outrance. La réservation que fait tout honorable député nommé Ministre dans l’Institution Gouvernement, qui sait que meilleur puits de la récolte ou pas au Gouvernement, il a toujours la possibilité d’ôter sa toge d’excellence pour celle d’honorable pour continuer son mandat de parlementaire jusqu’à sa fin, n’est pas une bonne manière de servir cet Etat dit de droit qu’est la République Démocratique du Congo ; alors que dans cette République il y a d’autres Congolais méritants et compétents..

Cette approche n’est pas loin de l’égoïsme à outrance tant que d’autres Congolais méritants sont au chômage dans ce pays où la devise est « Justice-Paix-Travail ». Un cadre d’inspiration pour les nouveaux congolais et les congolais nouveaux qui aimeraient se réconcilier et se pardonner mutuellement pour que ce Congo démocratique soit bâti plus beau qu’avant, dans la paix. Mais avec la stratégie mise en place pour perpétuer l’égoïsme à outrance, ce pays de l’authenticité risquerait de tourner en rond, malgré la bonne volonté du 5ème Président de la République.

Puisqu’il « vaut mieux prévenir que guérir », en attendant que notre constitution soit rationnellement actualisée, afin que l’égoïsme à outrance soit combattu comme d’autres antivaleurs telles que la corruption, l’injustice, le clientélisme, la coterie, le mensonge, le commérage, l’étouffement, la marginalisation, la division négative et autres, il faudrait que nos élus du 30 décembre 2018 nous représentent honorablement au niveau des institutions électives pour lesquels nous les avons élus, notamment l’institution Président, l’institution Parlement National ou Provincial. Que les postes de nomination soient réservés à d’autres Congolais compétents et méritants qui ne manquent pas dans ce sous-continent de 2.345.410 Km2 qu’est notre pays.

De cette manière nos élus pourront mieux servir le peuple que nous sommes, dans les institutions pour lesquelles nous les auront élus, et contrôleront sans complaisance l’institution gouvernement parce que les ministres qui le composeront ne seront pas leurs anciens collègues. Ainsi, chaque honorable pourra avoir le courage d’exploiter rationnellement l’article 23 de la constitution de notre pays. De cette façon le 5ème président pourra s’appuyer sur d’autres Congolais compétents et méritants du FCC, du CASH et d’autres, possédant l’expertise sectoriel pour former le gouvernement avec ce principe de « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

Aux professionnels des médias de s’investir stratégiquement pour que ce qui semble être effectivement de l’égoïsme ne se fasse plus pendant le mandat du 5ème Président de la 3ème République dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo. Ce pays à la devise et à l’hymne national qui ont des contenus qui peuvent aider nos élus à changer des mentalités pour que l’égoïsme politique stratégique soit supprimé en RDC.

Aussi, demandons-nous patriotiquement aux professionnels des médias de s’investir davantage dans leurs missions d’informer objectivement, de former/éduquer et de divertir sainement, avec des stratégies de communication positive, pour que cet égoïsme à outrance ne puisse plus continuer pendant le mandat du 5ème Président de la 3ème République de ce Congo démocratique dont la devise est « Justice-Paix-Travail » et l’hymne national « Le Debout Congolais ». Chaque patriote congolais devrait en principe se sentir interpellé par leur contenu. Car, la RDC est un patrimoine du peuple congolais, et non seulement de quelques privilégiés qui doivent se retrouver tantôt au Gouvernement tantôt au Parlement, dans cet Etat de droit de plus de quatre-vingt millions d’habitants.
Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO
Petit Palmier au Gros Cœur