Dernières publications

*‘’Nous lançons un appel à notre peuple à ne pas céder aux provocations, d’où qu’elles proviennent, et en tant que démocrates, de ne pas empêcher les autres partis de faire leur campagne sur l’ensemble du territoire congolais’’.

Telle est la substance de la déclaration de Lumbi qui présentait ce mardi 11 décembre à Kinshasa, un bilan à mi-parcours de l’assaut réalisé par Martin Fayulu à travers le pays, depuis le début de sa campagne électorale amorcée à partir de Beni, Butembo, Goma, Bunia, Isiro, Kisangani, Buta, Bukavu jusqu’à Lubumbashi où il est arrivé hier, sur fond des échauffourées graves qu’il attribue aux entraves politiques ainsi qu’aux autres tracasseries inadmissibles. Toutefois, Lumbi qui considère que la victoire est, désormais, à la portée de son candidat, Martin Fayulu, n’entend point baisser les bras. ‘’Nous appelons le peuple congolais à continuer à se mobiliser dans le calme, la sérénité et la non-violence pour l’élection désormais certaine de son candidat Martin Fayulu Madidi’’, soutient-il, tout en dénonçant, selon lui, l’atteinte à l’intégrité physique dont il aurait été victime et, en même temps, en criant aux violations injustifiées de la loi fondamentale et de la loi électorale. Il prend, par conséquent, le peuple congolais et la communauté internationale à témoins.

POINT DE PRESSE

Le Candidat Commun de l’Opposition à l’élection présidentielle, Martin FAYULU MADIDI, est à fin de la 1ère phase de sa tournée électorale qui l’a amené de Kinshasa à Beni, Butembo, Goma, Bunia, Isiro, Kisangani, Buta et Bukavu et Lubumbashi aujourd’hui.
1. A chacune des ces étapes, notre candidat a soulevé l’enthousiasme des centaines des milliers d’hommes et de femmes, des véritables vagues humaines, exprimant ainsi leur adhésion à son projet politique ;
2. Nous voulons ici féliciter et remercier notre population pour sa maturité, son accueil, la sérénité et la discipline dont elle a fait montre. Pas de violences ni verbales, ni physiques enregistrées ;
3. Un tel niveau de mobilisation et d’affluence d’hommes, de femmes et de jeunes est une preuve évidente de la ferme volonté d’alternance que le Candidat Commun de l’Opposition Martin FAYULU MADIDI symbolise ;
4. Il n’y a pas de place au doute, le Candidat Commun de l’Opposition Martin FAYULU MADIDI et LAMUKA représentent l’espoir pour la grande majorité de congolaises et de congolais ;
5. Partout où le Candidat Commun de l’opposition est passé, il a été attentif aux cris de détresse, de désolation, de désespoir et de révolte d’une population martyrisée et meurtrie par une gouvernance chaotique ;
6. Face à ce désespoir, le Candidat Commun de l’Opposition Martin FAYULU MADIDI propose au peuple congolais, non seulement des signaux forts d’espoir pour le présent et l’avenir, un projet de société cohérent qui repose sur une gouvernance rigoureuse et attentive à la situation sociale des plus démunis, mais aussi un plan Marshall pour ramener la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire ;
7. Pour le Comité de Campagne qui accompagne le Candidat Commun de l’Opposition, cette parfaite communion entre lui et la population présage déjà de l'indiscutable victoire de Martin FAYULU MADIDI, le 23 décembre 2018 ;
8. Avec un tel niveau d’engouement, un tel niveau de mobilisation, il n’y a l’ombre d’aucun doute que le Candidat Commun de l’Opposition Martin FAYULU MADIDI sera le prochain Président de la République à l’issue de l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 ;
9. Il s’agit donc, à mi-parcours, d’un excellent bilan en dépit de toutes les entraves que les autorités politico-administratives ne cessent de dresser sur son chemin :
- Refus d’autorisation de survol et d’atterrissage de 2 aéronefs sur les 3 mis à la disposition du candidat commun de l’opposition.
- Les tracasseries aux différentes étapes dans le Nord-Kivu, obligeant le candidat à retarder et modifier son agenda
- A Kindu, les autorités ont fait obstruer la Piste d’atterrissage par 3 Hélicoptères des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à l’annonce de l’arrivée du candidat Martin FAYULU MADIDI. A Bukavu, ces mêmes autorités ont improvisé des travaux sur la place de l’indépendance, dans le même objectif ;
10. Toutes ces entraves ne relèvent ni du hasard, ni des altercations entre militants mais plutôt des actes prémédités et bien planifiés par les animateurs de l’appareil politico-administratif de l’Etat qui en assument toute la responsabilité ;
11. Nous prenons à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale sur les événements gravissimes qui se sont déroulés ce jour à Lubumbashi, où des policiers s’en sont pris sans raison au cortège du candidat Martin FAYULU MADIDI, alors qu’il se dirigeait vers la résidence de l’Honorable KYUNGU, lieu imposé par les autorités, jusqu’à porter atteinte à l’intégrité physique de notre Candidat. C’est ici l’occasion de dénoncer de la manière la plus forte, toutes ces violations massives de la Loi Fondamentale et de la Loi Electorale.
12. Ce qui s’est passé à Kindu et Lubumbashi nous démontre clairement que le président Kabila et son équipe réalisent que malgré la machine à voter, ils vont perdre les élections du 23 décembre 2018, au vu de l’ampleur de la mobilisation qui se fait autour de la candidature de Martin FAYULU. Alors, non seulement, ils créent un climat de violence et de terreur qui pourrait justifier la non-tenue des élections, mais ils s’organisent aussi pour l’empêcher de battre campagne et le décourager.
13. En attendant, nous lançons un appel à notre peuple à ne pas céder aux provocations, d’où qu’elles proviennent, et en tant que démocrates, de ne pas empêcher les autres partis de faire leur campagne sur l’ensemble du territoire congolais.
14. Pour finir, nous appelons le peuple congolais à continuer à se mobiliser dans le calme, la sérénité et la non-violence pour l’élection désormais certaine de son candidat Martin Fayulu Madidi
Fait à Kinshasa, le 11 décembre 2018
Pierre LUMBI OKONGO
Directeur de la Campagne


Les plus lus